Suisse : le couple refuse de serrer la main aux élus du sexe opposé, la naturalisation leur est refusée

A Lausanne, en Suisse, un couple de confession musulmane s’est vu refuser leur naturalisation après qu’il ait refusé de répondre aux questions des élus du sexe opposé et de leur serrer la main. Une décision en totale contradiction avec un verdict rendu il y a à peine quelques jours en Suède. 

via GIPHY

Suède ou Suisse, deux poids deux mesures ? Mercredi 15 août, Farah Alhajeh, une jeune femme de confession musulmane avait été reconnu comme ayant subi une discrimination du fait que son entretien d’embauche ait été écourté alors qu’elle avait refusée de serrer la main à son futur employeur.

Alors que l’on pensait que l’événement pouvait faire jurisprudence, la Convention européenne des droits de l’homme défendant l’exercice libre de sa foi et protégeant donc les personnes refusant une poignée de main pour motif religieux, un événement similaire mais à l’issue différente a eu lieu le 18 août dernier en Suisse.

Pas de poignée de main, pas de naturalisation

Comme le confirme l’AFP, un couple de confession musulmane s’est vu refuser la nationalité suisse pour avoir refusé une poignée de main et ne pas avoir répondu aux questions des élus du sexe opposé. La municipalité de Lausanne motive sa décision en affirmant que cette attitude ne respecte pas l’égalité femme-homme.

J’ai auditionné ce couple au printemps avec deux membres de la commission des naturalisations. Les deux demandes ont été rejetées par la majorité de la Municipalité sur préavis négatif de ma part. 

Pierre-Antoine Hildbrand, en charge de la sécurité et de l’économie

Pour les élus, l’attitude du couple, dont la nationalité n’a pas été révélée, ne respecte pas « un principe fondamental de notre Constitution et un pilier de notre société, soit l’égalité entre hommes et femmes ». Pierre-Antoine Hildebrand explique aussi que c’est la première fois depuis sa prise de poste en 2006 qu’il dû faire face à ce cas de figure. 

D’après une source proche du dossier qui s’est confiée au quotidien LeTemps, « il était important de ne pas donner l’impression que la bourgeoisie lausannoise était refusée à cause de l’islam. C’est bien le rejet de l’égalité hommes-femmes manifestée par le couple dans un cadre officiel qui a pesé. »

Le couple a désormais 30 jours pour étudier les trois options qui lui sont proposées : faire un recours, abandonner leur projet de naturalisation ou bien se présenter à nouveau.

Pas une première en Suisse, ni en Europe

Comme nous le relations dans un précédent article, il ne s’agit pas d’un cas isolé. En Suède, Farah Alhajeh a obtenu gain de cause après que son futur employeur ait écourté son entretien d’embauche alors qu’elle avait refusé de lui serrer la main.

Si le verdict a été favorable à la jeune femme, la décision semble ne pas avoir fait que des heureux. Invitée sur la SVT, la chaîne de télévision publique suédoise, Farah assure avoir reçu « 500 commentaires et messages immédiatement après la diffusion de la décision du tribunal au journal télévisé. » Pour beaucoup de messages, il s’agissait principalement de menaces et d’insultes.

Retourne dans ton pays, au Moyen-Orient. Alors que la nouvelle se répandait, les menaces et les messages abusifs fusaient. J’ai aussi reçu des messages et des commentaires de soutien. Un message de soutien est équivalent à 10 mille messages de menace alors j’ai décidé de ne pas tenir compte des intimidations.

Farah Alhajeh

En 2016, un collège suisse avait dispensé deux élèves musulmans de serrer la main de leurs professeurs femmes, pratique pourtant courante dans les écoles suisses. L’affaire avait fait grand bruit dans le pays et la dispense avait finalement été annulée en mai. Un mois plus tard, un père de famille de confession musulmane avait été condamné à une amende de 3 700€ pour avoir refusé d’envoyer ses filles à des leçons de natation avec l’école.

La bise, la poignée de main…et si finalement la solution n’était pas le « check » ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Le hackeur d’Electronic Arts doit payer sa caution de 750 000$ en cryptomonnaie

La justice états-unienne a autorisé un homme, reconnu coupable d'avoir hacké les serveurs et les comptes de joueurs d'Electronic Arts,...

Fermer