Baisse des dépenses publiques, un discours officiel trop beau pour être vrai

28 septembre 2017 Charlotte Charlier 0

Le projet de loi de finances pour 2018 a été présenté devant la commission des Finances. L’occasion de dévoiler les objectifs du gouvernement pour la dépense publique. Un chiffre qui a été revu à la baisse, mais qui masque des dépenses records de l’Etat. C’est un texte fondateur du quinquennat de Macron. Le projet de loi des finances pour 2018 a été exposé par Bruno Le Maire, Benjamin Griveaux et Gérald Darmanin. Et ils ont fièrement annoncé une réforme pour faire baisser les dépenses publiques. Mais comme chaque annonce du projet de loi de finances, cette baisse cache-t-elle quelque chose? Voici ce que l’on peut trouver dans le texte du projet de loi : – Le redressement durable des comptes publics par la baisse de la dépense publique. La trajectoire des finances publiques repose sur une baisse de plus de trois points du poids de la dépense publique dans la richesse nationale à l’horizon 2022, qui doit permettre tout à la fois une diminution d’un point du taux de prélèvements obligatoires, un retour durable du déficit public en deçà du seuil de 3 % du PIB et une maîtrise de la dette à compter de 2019 Difficile de réduire la dépense […]

Les budgets du logement et de l’emploi dégringolent

28 septembre 2017 Charlotte Charlier 0

L’annonce du projet de loi de finances pour l’année 2018, a vu les budgets du logement et de l’emploi considérablement réduits. Dans l’annonce du budget 2018, la baisse des budgets alloués au logement et à l’emploi se confirme. Dans les chiffres, cette baisse représente 1,7 milliard d’euros pour le ministère de la cohésion des territoires, et 1,5 milliard d’euros pour le ministère de l’emploi. La réforme des APL à l’origine de la baisse du budget logement La baisse de l’allocation personnalisée au logement, annoncée en juillet par le gouvernement, est selon le texte de loi, à l’origine de la réduction du budget logement. Le Gouvernement entend ainsi réduire la dépense publique associée à la politique du logement tout en améliorant ses résultats. La réforme portée par le présent article prévoit ainsi une réduction de 1,7 Md€ du montant des aides personnelles au logement tout en préservant le pouvoir d’achat des allocataires et en améliorant l’accès au logement des plus modestes. En effet, le gouvernement engage une réforme structurelle des APL. Cela se caractérise notamment par une baisse du loyer de solidarité et la transformation des aides au logement pour les ménages les plus modestes. De plus, la baisse des cinq euros de […]

La France très au-dessus du déficit public moyen de l’Union

24 octobre 2016 Rado A. 1

Nouvelle semaine, nouveaux chiffres clés à analyser. Et pour aujourd’hui, regardons de plus près le déficit public français. D’après l’Eurostat, celui-ci dépasse de 1,4% la moyenne de la zone euro en 2015. Plus concrètement, la France fait partie des pays qui dépassent la barre des 3% en Europe et dont la part de la dette publique par rapport au PIB a augmenté, alors qu’elle a reculé pour l’Europe. Décryptage. Un déficit public dégressif depuis 4 ans pour l’Europe De 2012 à 2015, le déficit public de l’Europe a progressivement reculé aussi bien dans la zone euro que dans l’UE28 : D’après ce tableau, le déficit public est passé de -2,6% en 2014 à 2,1% en 2015 dans l’UE19, et s’est contracté de 1,5% en 3 ans. La part de la dette publique sur le PIB a également reculé, passant de 92% à 90,4% du PIB, bien qu’elle ait augmenté en valeur. On remarque aussi une balance excédentaire au Luxembourg (+1,6%), en Allemagne (+0,7%) ou encore en Suède (+0,2%). Mauvaise nouvelle cependant du côté de l’Espagne (-5,1%) et de la Grèce (-7,5%), car ils restent les pays les plus déficitaires. Toutes ces données n’ont pas changé depuis avril 2016, sauf pour la […]

1/4 des dépenses des ménages est pris en charge par l’État

28 septembre 2016 Rado A. 1

En 2015, les administrations publiques et les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) ont financé le quart de la consommation des ménages via les dépenses socialisées selon l’Insee. La vie des Français principalement en termes de santé, pèse de plus en plus sur l’État et le PIB depuis 50 ans. 15 à 25% de dépenses socialisées pour les ménages en 50 ans En 1959, les dépenses des ménages ont été financées à 14,7% par la collectivité : Les dépenses socialisées représentent 384 milliards d’euros en 2015, financées à 88% par les administrations publiques (338 milliards d’€) et à 12% par les ISBLSM. Ces dernières s’occupant des services non marchands et de l’action sociale tandis que l’État se charge de la santé, du logement, de l’enseignement et aussi de l’action sociale. 24,9% de la consommation des ménages pèsent ainsi sur le budget de l’État alors que cela n’intègre pas encore les autres dépenses publiques dans les fonctions régaliennes, les prestations directes (indemnités, allocations) et celles pour l’investissement. 74% des dépenses en santé des ménages sont socialisées 154,7 milliards d’euros sur 209,6 milliards d’euros de dépenses de santé des ménages sont financés par la sécurité sociale : Le reste à […]

47.000 contribuables ont régularisé leur situation

20 septembre 2016 Rado A. 1

Depuis la mise en place du Service de traitement des déclarations rectificatives (STDR), Bercy s’enorgueillit d’avoir enregistré 46 972 demandes de régularisations d’après un communiqué du Comité national de lutte contre la fraude. 70 dispositifs mis en place par le gouvernement depuis le début du quinquennat ont abouti à des chiffres records quant aux redressements fiscaux. Près de 29 milliards d’€ d’avoirs cachés par les repentis fiscaux Le secrétaire d’État au Budget Christian Eckert a annoncé en juillet un projet de fermeture du STDR, sans doute pour exhorter les exilés fiscaux à régulariser rapidement leur situation. Le gouvernement entend notamment poursuivre la traque des avoirs cachés dont 28,8 milliards d’€ ont déjà été dévoilés depuis 2013 : Pour arriver à récolter 46 972 demandes de régularisation, le STDR a dû se doter de 7 pôles interrégionaux en 2015 afin de suppléer localement ses 3 pôles nationaux déconcentrés. 50 agents supplémentaires ont également rejoint le service depuis juin 2016 en complément des 150 agents en exercice. Une équipe qui a tout de même permis à l’administration de recouvrer 6,3 milliards d’€, dont 2,65 milliards en 2015 contre 1, 913 milliards en 2014. 1 milliard d’€ de fraude décelée dans le domaine de la protection […]

La consommation de biens médicaux à près de 9% du PIB

7 septembre 2016 Rado A. 3

La consommation de soins et biens médicaux (CSBM) en France représente en 2015 près de 9% du PIB, d’après un document publié par la Drees. Une part qui a légèrement fléchi suite à un taux de croissance plus dynamique du PIB. Heureusement que les dépenses de santé ont augmenté en termes de valeur. Un taux de croissance trop volatile Dans un contexte où la politique de dépense de santé de l’État mise sur une règlementation stricte des prix, force est de constater que le résultat n’aboutit pas encore à une stabilité de la CSBM. Depuis 2002, le taux de croissance en valeur de la CSBM a progressivement chuté pour atteindre un niveau très bas d’après le graphique. Très beau tableau, sauf que les chiffres indiquent en réalité une hausse de 1,8% des dépenses de soins en France en 2015 pour atteindre 194,6 milliards d’euros (2 930€/habitant), approchant 9% du PIB. Entre 2010 et 2015, les prix de la CSBM ont chuté de manière drastique alors que le taux de croissance, en dents de scie sur le graphique, reste mal maitrisé. Les soins de ville et les soins hospitaliers prennent le large Voici comment la CSBM est structurée en fonction des soins : […]

Taux zéro : Vol au-dessus d’un nid de coucou*

20 janvier 2016 Jean-Marc Boyer 0

Le monde financier semble planer, en lévitation déconnectée du réel, en attendant la chute. Des Etats européens continuent de violer le traité de Maastricht (notamment le maximum de 3% de déficit/PIB). Certains, au premier rang desquels la France, sont en sursis, sous intraveineuse de liquidités de la BCE. Mais la bourse commence à s’interroger.   En 2016, les tensions géopolitiques sont accrues: Le terrorisme s’étend (Köln, Ouagadougou, Indonésie, Turquie, …). Les dissensions européennes (Britanniques majoritairement favorables à une sortie de l’Union Européenne, Catalans travaillant sur leur autonomie, Matteo Renzi et Jean-Claude Juncker en désaccord budgétaire, la Pologne en conflit avec l’UE,…). Pourtant, les taux à 10 ans espagnols et italiens sont passés de plus de 4% début 2013 à 1,7% et 1,5% respectivement. Le baril de pétrole proche des 30$, engendrera des tensions sur les pays exportateurs, et les pétro dollars se tarissent. L’économie chinoise n’aura pas encore fait sa transition vers une consommation intérieure. La Federal Reserve démarre sa remontée des taux.   Des taux français proches de zéro: Les taux zéro sous-tendent une valeur temps et une valeur risque toutes les deux nulles, en déconnection avec toute analyse de cette situation géopolitique. La BCE envisagerait même une nouvelle […]

1 2