Jean-François Copé ne veut pas d’une alliance Wauquiez-FN

30 novembre 2017 Adrien Pittore 1

L’actuel maire de Meaux a du temps à tuer. Invité sur France 5, « l’inventeur de la droite décomplexée » a entre autres commenté les appels du pied entre le Front National et Laurent Wauquiez. Des prises de positions que ne partage pas du tout Jean-François Copé. ² « Quand vous m’avez appelé pour me dire « vous faîtes parti de la liste, est-ce que vous pensez que vous pourrez venir, c’est le 28 novembre ? », je lui ai répondu c’est ok, mais vous pouvez le faire le 29 ou le 30, voire sur la totalité du mois de décembre… » Comme quoi, on ne vous mentait pas quand on vous disait que Jean-François Copé avait du temps libre. L’actuel maire de Meaux prononçait ce discours le 28 novembre puisque comme François Hollande, il a reçu un prix de l’humour politique, celui de la récidive pour son tweet « Incroyable, j’ai un bon sondage. Une erreur. » L’amour vache entre Copé et Wauquiez Si le ton était à la plaisanterie, le visage de Jean-François s’est un peu plus fermé lorsqu’il était sur le plateau de France 5 dans l’émission  » C à vous ». Un magnéto est lancé où l’on voit, le matin même, Nicolas Dupont-Aignan prôner […]

L’avenir du Front National est-il dans un aggiornamento libéral?

20 juin 2017 Eric Verhaeghe 0

Le Front National tient aujourd’hui un bureau politique explosif. Il sera l’occasion de traiter de son orientation politique vers plus ou moins de « chevènementisme ». Dans la pratique, les courtes vues de son programme économique restent un sujet essentiel pour aborder la question du « plafond de verre ». Il y a un an, j’avais participé au Cercle Aristote à un débat avec le conseiller économique de la présidente du Front National, Philippe Murer. L’intéressé avait ouvertement plaidé pour une interdiction des robots dans les entreprises (notamment les hypermarchés) et par l’obligation que Marine Le Pen imposerait de les remplacer par des salariés français. Sans quoi les entreprises devraient payer des taxes. C’était assez étonnant d’entendre proférée en public ces idées si proches (préférence nationale en moins) de ce qu’allait proposer quelques mois plus tard Benoît Hamon. Ce jour-là, j’ai compris la pauvreté réelle de la pensée économique du Front National et la paresse profonde de son staff dirigeant, qui se contente de vivre sur une rente: celle du rejet de l’immigration, sous des prétextes au demeurant mal expliqué. Front National et haine du libéralisme Le plus sidérant sans doute tenait au reproche que Murer n’a pas tardé à m’adresser: « Vous, vous êtes […]

Cette fête que le Front National prépare dimanche soir

21 avril 2017 Eric Verhaeghe 1

Selon nos informations, l’équipe de campagne du Front National prépare une fête dimanche soir dans un restaurant des Champs-Elysées tenu secret pour des raisons de sécurité, mais qui n’est donc pas sans rappeler les petites manies de Nicolas Sarkozy. Si la candidate n’est pas annoncée ce soir-là sur place, on relèvera néanmoins la geste présidentielle qui s’est installée dans un parti donné avec constance au second tour depuis plus d’un an. Si un enseignement peut être tiré de cette étrange présidentielle, c’est bien celui d’une sédimentation du rapport de force idéologique autour des thématiques du Front National, qui apparaîtra quoi qu’il arrive comme le vainqueur durable du scrutin. Voici quelques motifs de réjouissance pour les militants du Front National. Soixante-dix ans après, la boucle Front National est bouclée Pour beaucoup d’adversaires du Front National, ce parti catalyse en lui-même toutes les haines qui agitent la France depuis la Libération. Une autre lecture mériterait toutefois d’être tentée, à partir de l’Oeuvre Française lancée en son temps par Pierre Sidos. Si l’on admet l’hypothèse que le Front National ne fut qu’une infusion circonstancielle, cristallisée dans les années 70 pour des raisons anecdotiques que Sidos explique très bien, de la pensée nationale d’après-guerre, […]

Syndicats et Front National : les directions confédérales contre leur base ?

9 décembre 2015 Mickaël Ciccotelli 0

Depuis une dizaine d’années, les directions syndicales sont mises à rude épreuve par les scores élevés et en progression constante que le Front National réalise aux élections. Si certaines dénoncent le vote en faveur du parti frontiste, d’autres ont fait le choix de ne plus s’exprimer sur le sujet. Ces deux options trahissent une même rupture entre les hiérarchies syndicales et la base militante. Les chefs syndicaux entre dénonciation et résignation A la suite des résultats du premier tour des élections régionales, les dénonciations syndicales du vote FN ont été largement médiatisées. La CGT a ainsi tenu à réaffirmer que « le Front national n’est pas un parti comme les autres et constitue une grave menace pour la démocratie ». Elle en veut pour preuve le fait que son programme politique est fondé « sur l’inégalité » et « la régression sociale ». La CFDT refuse elle aussi le choix frontiste car, selon elle, les orientations défendues par le FN « n’apportent aucune réponse aux problèmes économiques et sociaux de nos régions, mais sont démagogiques, inefficaces et dangereuses ». Enfin, Solidaires, l’UNSA et la FSU ont pris des positions proches de celles de la CGT et la CFDT. A l’inverse, les responsables de Force Ouvrière, de la CFE-CGC […]

Un aide-mémoire pour l’avenir : le programme social du Front National

8 décembre 2015 Mickaël Ciccotelli 0

L’inarrêtable progression électorale du Front National impose un détour attentionné par le programme social défendu par le mouvement. Les propositions du FN reposent sur le principe, consensuel en interne, de la préférence nationale. Etant donné la sociologie du parti, son ambition sociale apparente ne manque pourtant pas de questionner. Un projet social à droite de la droite ? Classiquement défini comme étant d’extrême-droite, le Front National propose un programme social qui ne manque pas de déboussoler l’électeur et l’observateur de la vie politique. Dans tous les domaines, force est de constater que l’ambition est le maître mot. Ainsi, pour ce qui concerne les retraites, l’objectif du retour « progressif » à un départ à taux plein à 60 ans et 40 annuités est avancé et la légitimité du système en répartition est réaffirmée. De plus, le FN prévoit d’augmenter sensiblement la contribution du capital au financement des prestations relevant de la « solidarité nationale ». Enfin, en lien avec la politique du handicap, la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale est défendue, afin de financer la dépendance. En matière de politique de la santé, les orientations promues par le mouvement frontiste étonnent là encore. A rebours de la politique actuelle de fermetures […]

L’arithmétique pré-révolutionnaire du Front National

7 décembre 2015 Eric Verhaeghe 0

Les élections régionales constituent un séisme majeur dans le paysage politique français, même si les partis de gouvernement s’efforcent (PS en tête) d’en minimiser l’impact. Les sondages avaient annoncé une victoire du Front National: c’est un raz-de-marée qui se produit, et qui aggrave brutalement le constat déjà préoccupant qui pouvait être dressé sur l’état de la société française. Dans la pratique, la France confirme l’entrée, qu’on pressentait après la manifestation du 11 janvier, dans une situation pré-révolutionnaire, que quelques chiffres permettent d’illustrer. 56% des électeurs du FN se sont abstenus Contrairement à l’idée répandue selon laquelle l’abstention (50%) aurait profité au Front National, en sanctionnant surtout les partis de gouvernement, l’enquête IPSOS sortie des urnes suggère que l’abstention a touché le Front National dans les mêmes proportions que les autres partis: 56% pour le Front National, 55% pour le PS, 57% pour la droite classique. La victoire du Front National ne tient donc pas à une différence ponctuelle de mobilisation. Elle est beaucoup plus profonde et beaucoup plus systémique que les états-majors de partis institutionnels ne voudraient le faire croire. De ce point de vue, pour les institutions de la Vè République, le défi est désormais de taille: les années électorales […]