Des réactions patronales mitigées face au plan d’urgence pour l’emploi

19 janvier 2016 Leo Guittet 0

François Hollande détaillait, lundi 18 janvier 2016, le contenu de son plan d’urgence pour l’emploi lors de ses vœux aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi. Parmi les annonces qui laissent les organisations d’employeurs pensives, le Président de la République prévoit notamment d’élargir l’offre de formation de l’apprentissage, de doubler le nombre de formations ouvertes aux demandeurs d’emploi (les fameuses 500 000 nouvelles formations), de proposer une aide à l’embauche pour les PME. Ces mesures sont fortement commentées par le patronat pour leur manque de vision et leur inefficacité sur la relance de l’embauche.   Une occasion manquée pour les petites entreprises Dans un communiqué commun, les organisations d’employeurs des professions libérales et des artisans s’estiment oubliées par le plan d’urgence pour l’emploi de François Hollande. Pour ces organisations d’employeurs, ce n’est pas une prime à l’embauche d’un salarié payé entre 1 et 1,3 SMIC qui déclenchera une vague d’embauches nouvelles. Même si elles reconnaissent que le plafonnement des indemnités de licenciement peut avoir un impact positif sur la relance des embauches, l’UPA et l’UNAPL restent distantes. Elles critiquent plusieurs points en commençant par la volonté du Gouvernement de déréglementer des professions ou de supprimer des prérequis de qualification pour […]

Hollande et ses nouveaux points Godwin

20 octobre 2015 Eric Verhaeghe 1

La conférence sociale a donné l’occasion à François Hollande et à ses ministres de tester les nouveaux points Godwin grâce auxquels on peut stigmatiser, influencer ou démonter un adversaire sans jamais argumenter sur le fond. La méthode bien connue consiste, en fait, à cliver autour d’un sujet simple en demandant à chacun de se déterminer selon une logique simple: soit tu es « pour » et tu acceptes tout sans discuter, soit tu discutes et cela signifie que tu es « contre ». Le point Godwin « démocratie sociale » C’est probablement Manuel Valls qui a utilisé le dispositif de la façon la plus grotesque en expliquant que ceux qui ne participaient à cette mascarade de conférence sociale tenue hier au palais d’Iéna luttaient en réalité contre la « démocratie sociale ». La manipulation est simple: il y a ceux qui participent à la conférence et la trouvent parfaite – ceux-là aiment la démocratie sociale, et ceux qui la boycottent ou la critiquent – ceux-là sont des ennemis de la démocratie sociale. A propos de l’absence de la CGT, il a notamment eu cette phrase: Manuel Valls s’en est pris à ceux qui veulent « saper les fondements de la démocratie sociale », de « différentes manières ». « L’une, idéologique, qui dénonce […]

1 2