Tiers-payant intégral, prix des audioprothèses, scandale des médicaments: les dernières nouvelles de la santé

24 avril 2018 Eric Verhaeghe 2

La ministre Buzyn a réaffirmé son intention de déployer le tiers-payant intégral en 2019, en recevant sur ce sujet un rapport de l’IGAS. Elle parie sur des outils simples et robustes pour réussir une opération qui apparaît comme très sensible et techniquement risquée. Rapport IGAS sur la généralisation du tiers payant de Société Tripalio « La ministre des Solidarités et de la Santé réaffirme sa volonté d’un déploiement effectif du tiers-payant intégral, sur la base d’outils simples et robustes. Elle se félicite de la dynamique engagée qui devrait permettre que les obstacles techniques à la généralisation du tiers-payant intégral soient levés au plus tard fin 2019. Elle souhaite que les déploiements prévus auprès des professionnels de santé soient mis en œuvre conformément aux préconisations de la mission IGAS. » Selon la ministre, les outils des organismes complémentaires couvriront 75% des assurés à la mi-2018 et couvriront la totalité des assurés en septembre 2019. La DSS débat du prix des audioprothèses La direction de la sécurité sociale (DSS) a reçu les trois syndicats d’audioprothésistes (Unsaf, Synea et Synam), ainsi que le Collège d’audioprothèse, pour évoquer les perspectives du reste à charge zéro dans leurs domaines. Ils ont plaidé pour « l’étalement du calendrier de la réforme entre […]

La mutualisation des achats des hôpitaux est encore loin

8 novembre 2017 Adrien Pittore 0

Les achats des établissements publics de santé (EPS) représentent 25Md€ en 2015, dont 19Md€ de frais de fonctionnement. Problème, ces derniers revêtent une importance de plus en plus grande ces dernières années. La Cour des comptes a d’ailleurs pointé du doigt ce poste de dépenses dans son dernier rapport, tout en présentant quelques pistes pour réduire les coûts.  Avec ses 25Md€, les achats des établissements publics de santé constituent le deuxième poste le plus important de dépenses après les 45Md€ d’achats courant des collectivités territoriales, mais devant les 20Md€ de dépenses d’achats des services de l’Etat et les 10Md€ d’achats des établissements publics nationaux. C’est peu dire que cette première somme évoquée a une place stratégique dans les dépenses publiques.  Deuxième poste de dépense le plus important A l’hôpital, les achats sont divers mais une part importante est consacrée aux produits de santé et aux dispositifs médicaux : médicaments, matériels, équipements de soins… Après les charges de personnel (40 Md€), il s’agit du deuxième poste de dépense des hôpitaux. Ce nombre a explosé depuis 2005 en comparaison aux autres dépenses. Le budget alloué aux achats a augmenté de 52% en l’espace de 10 ans, contre seulement 28% pour les dépenses […]

La CJUE se prononce sur la vente de médicaments hors AMM

28 octobre 2016 Leo Guittet 1

La CJUE a rendu un arrêt préjudiciel fort intéressant concernant l’articulation entre les droits allemand et européen relatifs aux médicaments à usage humain préparés directement en pharmacie et vendus sans autorisation de mise sur le marché (AMM).   Une affaire allemande traitée par la CJUE Dans le cas présenté à la CJUE, une société pharmaceutique produit industriellement en Allemagne des compléments alimentaires. Une pharmacie d’officine établie en Allemagne vent des produits substituables à ceux de la société pharmaceutique dans le respect de la législation allemande. En effet, la pharmacie d’officine ne dispose pas d’une AMM, mais la loi allemande permet au pharmacien de préparer un médicament sans AMM sur la base d’une ordonnance médicale générale dont la fréquence est avérée : cette fabrication peut avoir un volume de 100 boîtes par jour. En plus de ces préparations, la pharmacie d’officine fait de la publicité pour ses produits. La société pharmaceutique a déposé un recours pour demander la cessation des publicités mais a été éconduite. Elle s’est alors pourvue en cassation. La juridiction allemande de renvoi estime dans un premier temps que la directive européenne 2001/83 à son article 87 n’interdit pas la publicité pour tout médicament ne disposant pas d’une AMM. […]

PLFSS 2017 ou comment l’État martyrise l’industrie pharmaceutique

21 octobre 2016 Rado A. 1

Les débats en commission des affaires sociales sur le PLFSS 2017 viennent à peine de commencer ce mardi 18 octobre que certains contributeurs s’indignent déjà de son contenu. Depuis la présentation du budget le 5 octobre, puis l’audition des auteurs ce 11 octobre, la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine et consorts ont multiplié les discours élogieux d’un retour à l’équilibre du régime général. L’opposition reproche un « tour de passe-passe » verbal à l’approche des présidentielles sur une évaporation fantasmagorique du trou de la Sécu sans évoquer les 3,8 milliards de déficits du FSV. « Il fallait faire des efforts ; nous les avons assumés et ils ont payé », martelait la ministre qui propose incessamment des efforts d’économie depuis le début du quinquennat. Seulement, ce sont les Français, les familles, les corps médicaux et paramédicaux ainsi que les industriels du médicament qui « paient ». Pour l’industrie pharmaceutique « gangstérisée à tort » représentée par le LEEM, c’en est trop… 50% des mesures d’économies assurées par les industries du médicament Année électorale oblige, il fallait que le PLFSS 2017 représente une « réussite » du quinquennat puisque les autres indicateurs économiques ont déjà trépassé. La majorité clame haut et fort leur satisfaction sur le […]

Patients, médecins : qui a peur des médicaments génériques ?

27 septembre 2016 Éric Verhaeghe 2

Cet article rédigé par Etienne Nouguez est paru sur le site The Conversation. Une nouvelle campagne d’information grand public en faveur des médicaments génériques commence le 27 septembre, à l’initiative du ministère de la Santé. Il s’agit de combler le « retard » de la France sur ses voisins européens. Si l’on en croit les statistiques reprises par le ministère, la part (en volume) de ces copies au sein des ventes de médicaments n’aurait en effet atteint que 31 % en France en 2013, contre 48 % au Royaume-Uni, 51 % en Allemagne et 63 % aux Pays-Bas. D’où vient « l’allergie » française aux médicaments génériques ? Bien que la campagne du gouvernement entende répondre à une supposée méfiance des patients, elle ne saurait occulter ce simple constat : aujourd’hui, les patients acceptent les médicaments génériques proposés par les pharmaciens dans plus de 8 cas sur 10. Les médecins au cœur du problème Tel n’est pas le cas des médecins français, qui restent encore largement hermétiques à la prescription des génériques. Ils ont d’ailleurs fait l’objet de toute l’attention du ministère, qui a diffusé au mois de juin des outils leur étant spécifiquement destinés. Trois indicateurs illustrent l’indifférence voire l’hostilité d’une large partie de la communauté médicale vis-à-vis des génériques. […]

Prix du médicament : les labos pharmaceutiques sont-ils des escrocs ?

6 juillet 2016 Redaction 1

Cet article a été initialement rédigée par Vincent Fromentin  et publié sur le site La Lettre de Galilée.   La dernière campagne de Médecins du Monde tire à boulets rouges sur les profits des grands laboratoires pharmaceutiques et les prix disproportionnés de certains médicaments. Pour certains, la diatribe est justifiée. Pour d’autres, comme pour les principaux intéressés, elle est caricaturale. La Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale a donc auditionné les industriels du médicament le 22 juin dernier. La semaine suivante, c’était au tour du Sénat de se pencher sur la question. Au-delà du débat sur la fixation du prix du médicament, c’est bien plus la place de l’innovation dans les stratégies des industriels de la santé dont il est question. Les propositions du Leem Il est vrai, comme le remarque Challenges, que seule l’industrie du tabac affiche des taux de profit supérieurs. Néanmoins, la recherche coûte cher (20% du chiffre d’affaires voire 30 % pour les entreprises les plus innovantes) et les cycles d’investissements des laboratoires, très longs (11,5 ans en moyenne), sont comparables à ceux du secteur aéronautique. Comme le rappelle le Leem dans un communiqué, au-delà de cette durée de développement, très peu de molécules testées obtiennent […]