Trump/Poutine à Helsinki… Un sommet qui fait des vagues !

19 juillet 2018 ptilly 0

Le déconcertant sommet Trump/Poutine, à Helsinki le 16 juillet, a jeté le trouble dans le camp des républicains américains qui souhaitent désormais entendre l’interprète de Donald Trump ! Des élus démocrates ont fait pression mercredi pour que l’interprète de Donald Trump témoigne devant le Congrès de la rencontre entre les deux hommes au sommet d’Helsinki, pendant lequel l’attitude jugée « vassalisante » du président américain a fait scandale. Les deux présidents se sont entretenus pendant deux heures. Seuls deux interprètes étaient présents à leurs côtés et les démocrates estiment que la traductrice des propos de Vladimir Poutine pour Donald Trump – qui a vraisemblablement pris des notes – pourrait détenir des informations cruciales sur ce qui s’est dit entre eux. Les républicains inquiets du sommet d’Helsinki Il est vrai qu’empiriquement, l’électorat de Donald Trump est farouchement anti communiste… Mais les sénateurs républicains prennent-ils encore M. Poutine pour un héritier de Carl Marx qui aurait fait du « Capital » son livre de chevet ? Certains médias ont titré « la rencontre de M. Poutine avec le milliardaire américain »… Ne se seraient-ils pas trompés ? La fortune de Donald est estimée à un peu plus de 3Md$ quand celle de Vladimir avoisine les 200Md$… Finalement Vladimir n’a peut-être lu […]

Affaire Sarkozy: les démocraties occidentales jouent-elles trop avec le feu musulman?

21 mars 2018 Eric Verhaeghe 0

La mise en garde à vue de Nicolas Sarkozy dans l’enquête sur un financement libyen repose une énième fois la question des liens financiers que les démocraties occidentales ont tissé avec les pays musulmans producteurs de pétrole. Et si cette stratégie, menée depuis les années 70, était totalement toxique pour l’Occident? Nicolas Sarkozy subit une longue garde à vue dans le cadre de l’enquête sur un éventuel financement libyen de sa campagne de 2007. S’il a reçu des soutiens dans son camp, beaucoup d’huiles républicaines ne semblent pas particulièrement étonnées par cet épisode judiciaire. Cette espèce d’indifférence relative n’est pas surprenante: à l’image des États-Unis, la France a beaucoup misé, depuis une vingtaine d’années, sur ses relations avec les producteurs musulmans de pétrole, Qatar en tête. Pays de l’argent facile et des financements tous azimuts, ces alliés nous ont-ils vraiment rendu service? Le monde sunnite au coeur des stratégies occidentales… Sarkozy compris Qu’on le veuille ou non, et contrairement au mythe de l’islamophobie occidentale propagé par des mouvements religieux téléguidés, l’Occident pactise depuis les années 70 avec le monde sunnite. Qu’il s’agisse de l’Arabie Saoudite, du Qatar, des Émirats Arabes et même de la Turquie, les alliés n’ont pas manqué […]

Le conseiller politique de Viktor Orbán au chevet de Sarkozy ?

7 octobre 2016 Redaction 3

Cet article est paru sur le site Hulala. Árpád Habony, éminence grise du Premier ministre hongrois Viktor Orbán, viendrait de s’engager auprès de Nicolas Sarkozy dans sa course à la présidentielle, rapportent de nombreux médias en Hongrie. D’après les informations du journal Figyelő, la société de communication d’Árpád Habony,spin doctor de Viktor Orbán, Danube Business Consulting Ltd., aurait obtenu des contrats dans l’entourage proche du candidat français à la présidence de la République, Nicolas Sarkozy. L’équipe de communication de Sarkozy a démenti ces informations au journal. Pourtant, écrit Figyelő, des sources concordantes tendent à renforcer cette information et le partenariat aurait même obtenu l’aval du Premier ministre hongrois en personne. Ce nom, que l’équipe de M. Sarkozy dit ignorer, n’est pourtant pas tout à fait inconnu au sein de la droite française. Le quotidien hongrois Népszabadság (centre-gauche) a ainsi révélé au printemps de l’année dernière que le jeune conseiller hongrois – probable responsable de la campagne gouvernementale contre les réfugiés – entretenait des liens de longue date avec des cadres de LR (Les Républicains) et de l’ancienne UMP. Le quotidien affirme également que la stratégie de communication du Fidesz, caractérisée par un emprunt systématique des thèmes de ses adversaires (triangulation), […]

Pourquoi Sarkozy n’est pas un candidat de rupture

23 août 2016 Eric Verhaeghe 2

Nicolas Sarkozy a posé les premiers points de son ambition programmatique avec un livre à paraître ce mercredi. L’opération de communication est incontestablement réussie, puisqu’elle est parvenue à sortir des sentiers battus et à faire le buzz alors qu’elle ne devait surprendre personne. Au-delà de l’efficacité « marketing » de l’opération, le candidat Sarkozy propose-t-il vraiment un programme novateur? Sarkozy, un vide en matière de protection sociale Ce qui frappe dans le corpus de ses propositions tient au silence qu’il garde en matière de sécurité sociale et, au sens large, de protection sociale. En dehors d’une proposition assez attendue (le relèvement de l’âge de la retraite à 63, puis 64 ans, ce qui reste sous l’objectif inévitable de 65 ans), on ne trouve à ce stade aucune réforme majeure de la sécurité sociale. Cet oubli est d’ailleurs à l’unisson des candidats à la primaire des Républicains. Sarkozy passe le RSI sous silence Certains entrepreneurs ne manqueront pas d’être déçu par ce silence, surtout pour tout ce qui touche au RSI. La « sécurité sociale » des indépendants dysfonctionne, en effet, et coûte cher pour un service qui est par nature critiquable. On voit en effet mal pourquoi des non-salariés doivent rentrer à tout prix […]

300.000 emplois publics en moins: mode d’emploi

16 mars 2016 Redaction 0

Dans une interview de pré-campagne, Nicolas Sarkozy propose de supprimer 300.000 emplois publics par le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Il revient ainsi à sa marotte qui lui avait déjà valu un rejet massif dans les rangs de la fonction publique. Or cette politique mérite sans doute d’être rediscutée. 300.000 emplois par le non-remplacement: avantages et inconvénients Durant son mandat, Nicolas Sarkozy avait déjà procédé par le non-remplacement partiel des départs à la retraite pour diminuer le nombre de fonctionnaires. Cette technique simple pour maîtriser l’emploi public comporte un avantage, mais beaucoup d’inconvénients. Avantage: Le non-remplacement des fonctionnaires est la méthode la plus indolore pour imposer une déflation à l’emploi public. Il évite les « plans sociaux » et ne menace aucun fonctionnaire en poste. Socialement, il est donc le mode opératoire le plus acceptable. Inconvénients: La formule comporte toutefois plusieurs inconvénients. Le premier d’entre eux reste la modestie des résultats qu’elle apporte. Il a fallu plusieurs années sous Nicolas Sarkozy pour qu’elle permette d’engranger quelques très maigres économies. En fait, ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux permet de stabiliser la masse salariale à moyen terme, mais pas de la réduire. D’autres inconvénients existent. En particulier, le non-remplacement des fonctionnaires pose des […]