Macron sacrifie Villiers et l’armée pour protéger Schiappa et les féministes

19 juillet 2017 Eric Verhaeghe 3

Mais quel est le problème de fond avec Villiers et l’armée? Tout simplement qu’il est plus facile et plus payant d’un point de vue électoral de prendre 850 millions€ sur le budget de la Grande Muette qu’un million sur le budget des forces qui ont le droit de s’exprimer. La preuve avec Marlène Schiappa et le budget des féministes. Pendant que l’armée se lamente sur les limitations de crédit dont elle est victime, d’autres plastronnent. C’est le cas de la secrétaire d’État au droit des femmes qui se félicite du maintien de ses crédits d’intervention. Ainsi, la France n’a pas d’argent pour aligner, sur les champs de bataille, du matériel qui protège efficacement nos soldats. Mais elle a suffisamment d’argent pour financer des assistantes sociales qui vont passer des coups de téléphone pour des femmes battues. Que les épouses de militaires se rassurent, donc! tant que leur mari est vivant, elles n’intéressent pas les féministes, qui considèrent que les besoins de la lutte contre le machisme sont prioritaires. En revanche, dès que leur mari sera tombé sous les balles ennemies, elles deviendront de pauvres femmes seules, victimes de la domination masculine, et là! elles pourront rentrer dans le labyrinthe des […]

Schiappa et En Marche renouent avec la technique des copains-coquins

10 juillet 2017 Redaction 2

Marlène Schiappa vient de rendre service à une députée En Marche, dont l’ancien employeur était menacé de diminution de subventions préfectorales. Un petit coup de téléphone, et on maintient l’intervention du contribuable pour aider les amis… Alors on récapitule. Caroline Janvier vient de se faire élire députée de la deuxième circonscription du Loiret. Auparavant, elle était salariée d’une association, l’AIDAPHI (Association Interdépartementale pour le Développement des Actions en faveur des Personnes Handicapées et Inadaptées). L’action de cette association est tournée vers les personnes handicapées, donc. L’AIDAPHI se consacre aussi aux violences conjugales, selon un mélange des genres bien connu des milieux associatifs. À ce titre, l’AIDAPHI dispose d’un lieu d’accueil pour les femmes battues, où elles sont écoutées, puis aidées socialement. D’où le financement par l’État de deux postes de travailleurs sociaux à destination des femmes battues dans cette association dédiée au handicap. Assez logiquement, l’État, dont les dépenses explosent, entend supprimer ce financement. Mais… Marlène Schiappa (éclairée ou alertée par la députée Janvier?) vient de s’emparer du dossier et de débloquer des crédits d’urgence pour maintenir les subventions. Et hop! le retour des cadeaux aux copains et des arbitrages à la petite semaine sur le dos du contribuable. Marlène Schiappa […]

Marlène Schiappa déjà humiliée à l’Assemblée Nationale?

6 juillet 2017 Redaction 10

Lors de la première séance de question au gouvernement à l’Assemblée Nationale, Marlène Schiappa, le gadget d’Emmanuel Macron, a subi sa première humiliation… Marlène Schiappa parle-t-elle trop? C’est ce que semble penser le président de l’Assemblée Nationale, qui lui a coupé le micro en pleine réponse au député Yves Jego. Bon, vu la vacuité des propos tenus par la ministre, on le comprend. On notera que, pour cacher sa poitrine débordant d’un chemisier trop ouvert, Marlène Schiappa s’était dotée d’une épingle à nourrice. C’est ce qui s’appelle faire péter le décolleté ou on ne s’y connait pas. Voilà une consigne à passer chez les Insoumis: après l’abandon des cravates pour les hommes, l’interdiction de l’épingle à nourrices pour les femmes? En tout cas, la ministre du droit des femmes devrait prendre François de Rugy à part et lui rappeler les malheurs de Denis Baupin, un autre écologiste qui traitait mal les femmes.

Merci, Marlène Schiappa, de nous dévoiler le substrat du macronisme, par Eric Verhaeghe

31 mai 2017 Eric Verhaeghe 3

Marlène Schiappa est en passe de devenir la risée des esprits libres après ses sorties baroques auprès de Cyril Hanouna ou d’Alain Finkielkraut. Il faut plutôt lui dire merci d’éclairer notre lanterne sur ce qu’est le substrat idéologique du macronisme. Est-elle la Nadine Morano du nouveau Président? Vas-y Marlène, on t’aime et on croit en toi Marlène Schiappa ne ménage ni son temps ni sa peine pour exister médiatiquement, et cette débauche d’énergie a quelque chose de sympathique. Elle agace certains, qui s’étonnent de voir une secrétaire d’État au droit des femmes intervenir sur des sujets qui ne sont pas les siens. Ce procès d’intention est injuste, dans la mesure où Marlène Schiappa l’a jusqu’ici fait pour répondre aux nombreuses critiques qui lui étaient adressées sur ses prises de position passées. Ce fut le cas notamment avec Alain Finkielkraut, qui a dénoncé sa tribune obsédée par une islamophobie imaginaire. C’était hier le cas dans sa réponse dilettante à notre article sur ses incitations à la fraude à la sécurité sociale. Au fil de cette parole désordonnée et libératrice (pour sa conscience, surtout), c’est un portrait en creux de l’idéologie macronienne qui se dégage. Et c’est pourquoi il ne faut surtout pas censurer […]

Quand Marlène Schiappa, secrétaire d’État, expliquait comment frauder la sécurité sociale

23 mai 2017 Redaction 21

Marlène Schiappa est l’une des figures de la société civile choisie par Emmanuel Macron. Bon, en réalité, elle est élue socialiste au Mans… mais faisons comme si. Les amateurs de moralisation de la vie politique apprécieront cet extrait de son ouvrage Maman travaille, où elle explique comment obtenir des congés pathologiques après une maternité. L’exemplarité, sans doute… Marlène Schiappa rattrapée par ses écrits… On lira donc cet extrait édifiant: À coup sûr, les employeurs apprécieront les prochaines sorties de la ministre sur la discrimination hommes-femmes dans les entreprises… et les prochaines sorties du Président et de son équipe sur l’exemplarité des élus. Les amateurs noteront par ailleurs les polémiques soulevées par la nouvelle secrétaire d’État sur le port du voile. L’intéressée, en 2014, avait produit une tribune sur Internet qui exposait des positions totalement orthogonales à celles défendues aujourd’hui par Emmanuel Macron. Elle avait notamment écrit à l’époque: L’article 1er de la loi de 1905 prévoit que la République « ne reconnaît ne salarie ne subventionne aucun culte ». Ni plus ni moins. Interdire le voile c’est reconnaître le voile comme signe religieux, donc reconnaître une religion, interdire le voile à l’école est donc contraire à la loi de 1905. Interdire aux […]