Tenter le haricot de mouton Chez Denise, à la Tour de Montlhéry

Chez Denise (nom commode de la Tour de Montlhéry) est une institution bien connue des Parisiens. Cette adresse conviviale des Halles, avec ses nappes Vichy et ses allures de taverne un tantinet interlope, se situe entre le monument du patrimoine touristico-gastronomique et le repère de mauvais garçons. Il n’est pas rare d’y croiser, à l’heure du dessert, des tablées de commissaires venus du quai des Orfèvres pour noyer dans le vin le stress de leur métier. Il faut alors faire profil bas, car le policier aviné peut être plus dangereux qu’un voyou. D’ailleurs, la galerie de portraits accrochés sur les murs rappellent la popularité un peu encanaillée de l’endroit.

Chez Denise, l’adresse du haricot de mouton, mais pas que…

Chez Denise, on trouve des bons plats à l’ancienne préparés comme on les aime, et certains qu’on ne trouve pratiquement plus que dans cette taverne démodée. C’est le cas du haricot de mouton, généreusement servi dans un plat qui sort du four. Ceux qui ignorent tout de cette spécialité plus digeste que le cassoulet ne manqueront évidemment pas de se donner rendez-vous auprès de Denise. On y retrouvera les saveurs de notre enfance et brutalement la France paysanne, celle de toujours, celle des déjeuners le dimanche, est posée sur la table que l’on partage souvent avec un touriste américain ou un voyageur de commerce arrivé de sa province.

Les amateurs de viande préfèreront la belle côte à l’os servie avec un généreux plat de frites maison. Denise choisit son boeuf avec attention et ne mégote pas sur la quantité. Il faut dire qu’à 75€ la côte pour deux personnes, la patronne nous doit bien cela.

Vin à la ficelle et desserts à l’ancienne

Une autre particularité de Denise, c’est le vin à la ficelle, avec sa cuvée maison. Le Brouilly est servi dans les bouteilles de notre jeunesse, et coule à flot pour arranger des plats bruegheliens.

Ceux qui ont encore une place pour le dessert ne manqueront les incontournables traditions, comme l’oeuf à la neige ou la mousse au chocolat. On l’a compris: on n’attend pas, ici, une cuisine à la mode, prétentieuse et compliquée. On vient chez Denise parce que les repas traditionnels, les repas pascaux de province, les régalades d’antan, les tablées familiales nous manquent. L’ambiance est d’ailleurs à l’unisson de cet esprit.

Denise le sait: l’addition grimpe vite, mais il est vrai que quand on aime, on ne compte pas.

Chez Denise, à la tour de Montlhéry, 5 Rue des Prouvaires, 75001 Paris

Ouvert matin et soir en semaine, fermé le samedi et le dimanche.

Compter 50€ par personne, vin compris.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Fillon, Trump: le retour de la Russie au centre du jeu

La victoire de François Fillon dimanche soir a surpris. Elle s'intègre pourtant dans un mouvement global qui traverse le monde...

Fermer