Le très inquiétant retard des entreprises françaises dans les TIC

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 3461 fois

Les entreprises françaises accumulent un inquiétant retard dans les TIC (technologies d’information et de la communication). C’est une étude de Bercy (direction générale des entreprises) passée inaperçue qui me montre avec des évidences très gênantes, quand on lit un certain nombre de cocoricos sur la place de la France dans l’innovation.

Une sous-utilisation d’Internet dans nos entreprises

Premier tableau qui angoisse:

Oups! Alors que, dans les pays leaders, 95% des entreprises ont un site web et que, dans l’UE 28 (incluant des pays comme la Roumanie ou la Grèce, rappelons-le), cette présence concerne les 3/4 des entreprises, en France… cette proportion descend aux 2/3 seulement.

Mais d’autres chiffres sont plus préoccupants. Par exemple, la moitié seulement des salariés français utilise régulièrement Internet, quand cette proportion est de 71% dans les pays leaders. On remarquera toutefois qu’elle n’est que de 49% dans l’UE 28, signe que l’Union Européenne est loin de la frontière technologique représentée par les pays leaders.

Enfin, la France est très en retard sur les pays leaders et sur l’Union dans son ensemble pour la présence des entreprises sur les réseaux sociaux ou sur l’usage du cloud dans le stockage des données.

La part des TIC dans la valeur ajoutée

Autre tableau qui retient l’attention:

Par rapport à l’Allemagne (qui n’est pas le pays le plus avancé sur le sujet), la France accuse un retard substantiel dans la part du PIB dépendant des TIC. On notera que ce retard concerne particulièrement les “industries des TIC”, c’est-à-dire la fabrication de matériels. Sur ce point, la France est talonnée par l’Italie et ne tient manifestement pas la place qui lui est dévolue.

La France robotise peu et industrialise peu

Concrètement donc, alors que l’idée d’une “taxe sur les robots” progresse, les statistiques montrent clairement que la France peine à robotiser, à digitaliser, à numériser, son activité traditionnelle. Ce retard est inquiétant, parce qu’il n’annonce rien d’optimiste sur notre capacité à coller à la frontière technologique ouverte par d’autres pays…

print

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Internet : l'inquiétant retard des entreprises françaises | Contrepoints

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Droits des femmes: Benoît Hamon en pointe à gauche

À l'approche de la primaire de la gauche, nous complétons notre analyse sur les marqueurs clivants par un approfondissement des positions...

Fermer