Troubles de l’attention : 45 médecins et pédiatres québécois alertent sur la trop grande prescription du Ritalin

Près d’une cinquantaine de médecins dont 45 pédiatres québécois ont publié une lettre ouverte dans laquelle ils alertent sur la sur-prescription de Ritalin comparé au Canada. Un médicament utilisé par facilité mais qui a aussi de nombreux effets secondaires.

via GIPHY

Dans une longue lettre ouverte publiée dans le journal de Montréal, 45 pédiatres et médecins canadiens « sonnent l’alarme contre le Ritalin », un puissant psychotrope utilisé pour traiter les Troubles Déficitaires de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH) lorsque que les thérapies n’ont pas données les effets escomptés. 

Ces professionnels de santé observent que les prescriptions de ce médicament sont trois fois plus élevées au Québec que dans le reste du Canada. Ainsi, ils estiment que le gouvernement prend la solution de facilité en se tournant « trop facilement vers une pilule pour traiter tous les maux ». 

14% des 10-12 ans ont au moins reçu une fois du Ritalin

Pour appuyer leurs dires, les médecins s’appuient sur les résultats des études publiées par l’INESSS, l’Institut Nationale d’Excellence en Santé et Services Sociaux. Les données montrent que la prévoyance au Québec est largement supérieure à ce qui se fait au Canada plus généralement. Ainsi, 14,5% des 13-17 ans québécois ont déjà pris de la Ritalin quand ils ne sont que 4,3% à avoir pris cette pilule au Canada, sans le Québec. 

Mieux, en 2014-2015, 14% des 10-12 ans québécois ont déjà reçu au moins une fois de la Ritalin. Une statistique en large augmentation depuis 2006 où ils n’étaient que 8,3%. 

La source du problème est, d’après les médecins et pédiatres, à chercher du côté de la détection des TDAH et sur leur prise en charge. « Une étude récente de l’Institut de la statistique du Québec a démontré que le nombre d’élèves du secondaire ayant un niveau élevé de détresse psychologique est passé de 21% en 2010-11 à 29% en 2016-17 » expliquent les signataires. 

Et la proportion d’adolescents du niveau secondaire prétendant avoir un TDAH confirmé par un médecin ou un spécialiste de la santé est lui passé de 13 à 23% (27.4% chez les garçons). Du côté des troubles anxieux, ce sont maintenant 17% des jeunes qui sont touchés (22,9% des filles) contre 9% il y a 6 ans. 

Signataires de la tribune 

En France, le Ritalin est aussi largement prescrit sauf chez les moins de 6 ans et chez les adultes, les effets n’ayant pas été établis. Seulement, d’après la notice disponible sur base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr , le comprimé doit être délivré « dans le cadre d’un programme de traitement global, qui comprend en général des mesures : psychologiques, éducatives et sociales ». 

D’après les données de l’Assurance-maladie, 48.895 personnes étaient traitées par méthylphénidate en 2014 en France. 20 000 avaient entre 6 et 11 ans et 20 000 autres avaient entre 12 et 17 ans. Seulement, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) estime qu’en 2017, entre 190 000 et 480 000 enfants souffraient de TDAH. Plusieurs centaines de milliers n’auraient donc pas accès au médicament. 

Et pour cause, les brochures d’informations insistent très lourdement sur les risques à plus ou moins long-termes de la prise de méthylphénidate. Prise de poids, priapismes, tics verbaux ou moteurs, aggrésivité, palpitations ou encore paranoïa. A l’inverse du Québec donc, c’est une large sous prescription qui est observable en France. 

1 commentaire sur Troubles de l’attention : 45 médecins et pédiatres québécois alertent sur la trop grande prescription du Ritalin

  1. Ils ne retardent qu’un tout petit peu, ces braves médecins et pédiatres, voir Spengler (David P. Goldman), dans: « Asia Times » du 31.1.2012. Intéressant aussi: « Wie wir uns und unsere Kinder um den Verstand bringen » de Manfred Spitzer (Droemer Knaur, Août 2012, ISBN-10: 3426276038).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Le Sénat vote un amendement pour permettre aux boulangeries d’ouvrir 7 jours sur 7

Porté par le sénateur Laurent Lafon et 28 autres signataires, l'amendement adopté par le Sénat contre l'avis du gouvernement prévoit...

Fermer