Uber : la numéro un du groupe en Europe démissionne pendant la crise

Dans un email envoyé à ses employés, Jo Bertram, directrice exécutive Europe du Nord d'Uber explique quitter son poste pour une "opportunité nouvelle et excitante". Seulement, sa démission intervient dans un contexte plus que difficile puisque Uber s'est vue retirer sa licence d'exercer à Londres. 

C'est avec seulement deux phrases qu'Uber annonçait le départ de sa numéro 1 en Europe. " Bonjour, Jo Bertram a pris la décision personnelle d'explorer de nouvelles opportunités en dehors de Uber, nous n'avons pas plus d'information pour le moment. "  Nous nous sommes procuré le mail envoyé aux employés dans lequel elle donne quelques précisions. Traduction.

Un départ précipité ?

" Comme beaucoup d'entre vous l'ont entendu à notre meeting All Hands, j'ai décidé de passer à quelque chose de nouveau et d'excitant. Je quitte Uber avec de bons souvenirs, des amitiés et beaucoup d'expériences incroyables ; et je n'oublierai jamais toutes ces grandes choses que nous avons accomplies ensemble, en tant qu'équipe.

Lors de mon premier jour il y a quatre ans, dans nos petits bureaux de service à Baker Street, j'ai rapidement réalisé que cette société avait quelque chose de spécial - pas seulement dans ses ambitions, mais aussi dans le fait que nous poussions ensemble. Qu'il s'agisse de répondre à toutes sortes de questions venant des clients, dans le fait d'acheter nos propres ordinateurs ou distribuer des téléphones portables à nos premiers conducteurs partenaires, nous nous sommes tous retroussés les manches pour construire un business. Je voulais expérimenter le rythme et la folie de la vie dans une start-up, et Uber l'a rendu possible.

Je m'estime extrêmement chanceuse d'avoir passé les quatre dernières années avec vous, et j'ai le souffle-court de voir que l'équipe a grandi si vite. Lorsque j'ai été nommée Manager Général à Londres, nous n'avions que trois membres d'équipe dans la ville et quelques centaines de chauffeurs. Ensemble, nous avons développé notre service dans plus de quarante villes et agglomérations dans le Royaume-Uni, pour atteindre le nombre de 5 millions d'usagers et plus de 50 000 conducteurs. 

Lorsque je suis devenue Manager Général Régional pour l'Europe du Nord, j'ai été fière de diriger ce qui est aujourd'hui une équipe de 300 personnes à travers 10 pays. J’ai beaucoup appris durant cette rapide expansion et, dans tous les marchés que nous avons ouverts, nous pouvons rapidement voir l’impact que nous avons eu sur la façon dont les gens voyage et vivent leur vie.

Alors que nous parlons souvent de la croissance que nous avons vue, nous pouvons aussi être fiers des progrès que nos équipes ont faits pour améliorer le service pour les utilisateurs et les chauffeurs. Bien qu’il y ait toujours plus à faire, nous avons fait de gros progrès pour une aussi jeune compagnie. De l’introduction d’une couverture maladie et blessures pour les chauffeurs, à l’installation de rampes d’accès pour les utilisateurs en chaise-roulante plus récemment notre Plan pour un Air Propre, il y a beaucoup d’initiatives dont nous pouvons être fiers. Je sais qu’il y a beaucoup de choses excitantes à venir.

Au cours de cette année, j’ai réfléchi sur ces incroyables quatre dernières années et sur mon avenir. J’ai aussi discuté de cela avec Pierre [Pierre-Dimitri Gore-Coty, directeur Europe d'Uber] et je suis fière d’avoir amené ce business au-dessus de tout ce que nous avions imaginé possible. Et j’ai réalisé que prendre en main une société naissante et l’aider à devenir une société majeure à l’internationale, est ce qui m’a le plus comblé. Une nouvelle opportunité passionnante m’est parvenue, qui me permettra d’appliquer ce que j’ai appris ici et je pourrai vous en dire plus bientôt.

Compte-tenu de certains de nos défis actuels, je suis également convaincue que c’est le moment opportun pour changer de visage et donner les reines à quelqu’un qui sera là pour un long contrat et qui permettra d’atteindre la prochaine étape.

J’aurais voulu annoncer mon départ dans de meilleures circonstances, je suis fière de l’équipe que nous avons construite et je suis très confiante par rapport à leur habilité à écrire un nouveau chapitre de la vie de l'entreprise. Je travaillerai avec vous lors des prochaines semaines pour faire la meilleure transition possible.

Je suis reconnaissante de tout ce que j’ai appris lors de ces quatre dernières années. Cette compagnie et toutes les personnes qui la composent auront toujours une place très spéciale dans mon cœur.

Jo "

Evidemment, ce départ se fait dans des circonstances très spéciales. Uber est dans le viseur de plusieurs pays européens et fait face à plusieurs scandales. Mais surtout, cette annonce intervient deux semaines après la perte de l'un de ses plus grands marchés mondiaux avec l'interdiction d'exercer à Londres. De là à voir un lien entre ce départ et cet échec, il n'y a qu'un pas...

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Le RSI devra-t-il rembourser les cotisations qu’il a encaissées?

Le RSI devra-t-il rembourser les cotisations qu'il a perçues depuis sa création? C'est ce que soutient Alexandre Alquier, avocat réunionnais,...

Fermer