Un ex-joueur du FC Nantes rendu coupable d’avoir escroqué Pôle Emploi

Alors qu’il était sous contrat avec un club saoudien, Ismaël Bangoura s’était déclaré en recherche d’emplois auprès de Pôle Emploi. Il touchait donc, en plus de son salaire, des allocations chômage. Une situation qui dura deux ans pour un préjudice de 141 000€.

Il semblerait donc que l’attaquant ne faisait pas qu’empiler les buts… Jugé par le tribunal correctionnel du Mans, en ce en son absence car le footballeur joue actuellement pour le club d’Al-Raed en Arabie Saoudite, Ismaël Bangoura a été condamné pour avoir escroqué Pôle Emploi. 

Alors qu’il évolue, de 2012 à 2016, au FC Nantes, le guinéen ne voit pas son contrat être prolongé. Au terme de celui-ci, le footballeur s’inscrit à Pôle Emploi. Il est alors domicilié dans la Sarthe. Seulement, il trouve rapidement un point de chute en Arabie Saoudite, à Al-Raed. 

Un oubli à 141 000€

Seulement, le joueur « oublie » de déclarer sa nouvelle situation à l’organisme qui continue de lui verser ses allocations alors même qu’il touche un salaire. Lors des entretiens de suivi, le joueur se déclare toujours en recherche d’emploi.

Ce n’est qu’en février 2018 que le service anti-fraude de Pôle Emploi ne découvre la vérité. Le préjudice est alors de 141 000€. Lors de son audition, le joueur déclare avoir exercé à titre « bénévole », en temps qu’amateur. Une défense que ne retiennent pas les enquêteurs qui n’ont eu qu’à lire la presse pour se faire une idée.

En 2016, son arrivée à Al-Raed était annoncée en grandes pompes. De même, on ne comptait plus les photos et les vidéos du joueur qui foulait la pelouse pendant des matchs professionnels.

Le ministère public estime la situation comme étant choquante. « Avec de tels revenus, un footballeur a-t-il besoin d’arrondir ses fins de mois au préjudice d’un organisme public ? »

En plus de son amende de 131 487€ à verser à Pôle Emploi, Ismaël Bangoura écope de 6 mois de prison avec sursis. Sa résidence dans la Sarthe est aussi sous le coup d’une saisie.

Pour rappel, le joueur avait déjà été au coeur d’un scandale qui avait mis le FC Nantes dans l’embarras. Le club français avait été reconnu coupable d’avoir poussé le joueur à rompre son contrat avec la formation d’Al Nasr (Emirats Arabes Unis) avec laquelle il jouait, dans le seul but de ne pas payer les indemnités de transfert. Un transfert litigieux qui avait conduit la FIFA à condamner le FC Nantes à une amende de 4,5 millions d’euros et à une interdiction de deux ans de recrutement. 

Le joueur n’a pas que laissé un grand vide dans le coeur des supporters, il l’a aussi fait dans les caisses…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
En Espagne, on peut payer son café avec des cryptomonnaies

L'enseigne espagnole de restaurants Nostrum a noué un partenariat avec une entreprise spécialisée dans les paiements dématérialisés pour accepter les...

Fermer