Un expert financier estime que les pays musulmans devraient réfléchir à l’utilisation des cryptomonnaies, même si elles sont haram

Les experts islamiques n’ont toujours pas produit de position commune sur la question des cryptomonnaies alors qu’elles continuent de se développer dans le monde. Quelques initiatives ici et là voient le jour mais ne sont pas suivies. Cependant, un expert financier voit dans les cryptomonnaies un moyen d’échapper aux sanctions financières en provenance des Etats-Unis. 

via GIPHY

Avec le développement des cryptomonnaies et leur intégration progressive dans la société, la question de leur place dans les religions se pose logiquement. 

Récemment, la cohabitation avec l’islam paraissait compliquée. Et pour cause, en prenant à la lettre la charia, l’utilisation des cryptomonnaies ne peut être tolérée. Mais cette interprétation tend à être de plus en plus remise en question.

Les cryptomonnaies comme moyen de s’affranchir du dollar

Erol Yarar, président du Forum International du Business propose une interprétation différente de la charia et estime que les cryptomonnaies seraient strictement utilisables par le monde musulman. Pour étayer son propos, l’expert se repose sur plusieurs observations.

Il observe que les Etats musulmans sont de plus en plus nombreux à souffrir de l’écrasante domination du dollar. Adopter les cryptomonnaies voire développer une cryptomonnaie commune au « monde musulman » permettrait à ces pays d’échapper à ce poids de plus en plus oppressant. Au même titre que ce que tente actuellement l’Iran.

Il estime que le dollar a largement perdu son essence pour devenir un « outils de sanctions ». Son utilisation permettrait de limiter les transferts d’argent ou imposer des sanctions. M. Yarar veut, pour le prochain forum de l’IBF, « faire d’un système de cryptocryptologie monétaire, qui sera utilisé pour le commerce international entre les pays islamiques, une question d’actualité. »

Il a soutenu que les fonds devraient suivre strictement la politique de non-intérêt, afin de soutenir la doctrine de la charia et de permettre aux pays de rembourser facilement leurs dettes à leur échéance.

Les cryptomonnaies divisent toujours dans l’islam

Malgré une position qui devrait plaire dans les pays qui souffrent de sanctions financières en provenance des Etats-Unis, le discours de Erol Yarar sera très probablement soumis à plusieurs critiques car aucune décision franche n’a été prise par les experts de l’islam.

Pour rappel, l’islam définit comme monnaie « tout ce qui possède une valeur intrinsèque et dont les parties contractuelles sont satisfaites. » En l’état, cette définition est largement sujette à interprétation. 

Pour le grand mufti égyptien Shawki Allam, faire du commerce avec la cryptomonnaie Bitcoin est illicite au regard du Coran. « Le Bitcoin peut nuire à la sécurité économique et sociale du pays. Cette monnaie virtuelle présente le risque de faire tomber le système monétaire et financier qui régit actuellement les sociétés. »

Cependant, la cryptomonnaie OneGram, qui est strictement indexée sur le cours de l’or, a été déclarée parfaitement halal et en accord avec les valeurs de la religion. En avril dernier, une fatwa avait déclaré le Bitcoin comme étant halal. 

De son côté, la Direction Turque des affaires religieuses ou encore l’Organisation de compatibilité et audit des institutions financières islamiques qui résumaient leur position sur la question avec la phrase « ça dépend » . 

Enfin, le site Finder.com résume finalement « qu’un érudit islamique n’a pas l’autorité de déclarer bitcoin halal plus qu’un avocat n’a l’autorité de déclarer les jetons de l’OIC comme n’étant pas une valeur mobilière. »

Alors : les cryptomonnaies sont-elles halal ou haram ? La question risque encore d’agiter pendant quelques temps avant de voir une position commune apparaître. Mais on peut d’ores et déjà formuler un élément de réponse.

Si l’on considère que le cour du dollars n’est plus strictement indexé au cour de l’argent ou de l’or et qu’il intègre une grande part de spéculation, pourquoi les cryptomonnaies ne pourraient-elles pas être considérées de la même façon ?

1 commentaire sur Un expert financier estime que les pays musulmans devraient réfléchir à l’utilisation des cryptomonnaies, même si elles sont haram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Retailleau et les Républicains, meilleurs amis du monopole public et des charges sur les entreprises

Au Sénat, les Républicains, soutenus par Bruno Retailleau à l'Assemblée Nationale, se sont livrés à une large démonstration d'hostilité à...

Fermer