Un rat Bitcoin géant défie Wall-Street

Nelson Saiers, ex-directeur chez la Deutsch Bank AG, a érigé un rat géant devant Wall-Street. Un hommage au Bitcoin et à son inventeur mais aussi une critique des systèmes financiers actuels qui font peu de place à l’humain.

via GIPHY

On connaissait la statue du taureau de Wall-Street, symbolisant la force et la puissance de l’économie et de la bourse. Plus récemment, les new-yorkais avaient aussi fait la connaissance de la « fillette sans peur » de Wall Street, érigée face au taureau, qui le défiait du regard et qui symbolisait la volonté d’avoir plus de femmes présentes dans le milieu de la finance.

Les passants doivent maintenant faire la connaissance d’un rat géant. Installé il y a quelques jours, ce rongeur gonflable a été créé par Nelson Saiers, ex-directeur chez Deutsche Bank AG et nouvellement artiste à plein temps.

Un artiste engagé et opposé à la centralisation

Plusieurs street-artistes s’amusent à faire apparaître des rats dans leurs oeuvres. L’un des plus connus n’est autre que Banksy. Cet animal est censé représenter les systèmes financiers, actuels ou nouveaux. Les new-yorkais parlent même d’une invasion de rats dans leurs rues.

Mais celui est différent. Outre le fait qu’il soit dressé sur ses pattes arrière et qu’il mesure près de 2m50, Nelson Saiers a aussi fait en sorte qu’il soit recouvert de lignes de code et d’équations identifiables au Bitcoin. Et pour cause, l’artiste souhaitait rendre hommage à son inventeur : Satoshi Nakamoto.

Dans ses grands yeux bleus, on retrouve aussi trois lettres : « POW ». Pas seulement une onomatopée, ces lettres signifient « Proof Of Work », soit « preuve de travail » en VF, la devise de la plus célèbre des cryptomonnaies. Enfin, la couleur blanche rappelle le pelage des rats de laboratoire utilisés lors d’expériences scientifiques. Une référence aux expériences fiscales prises par le gouvernement lors de la crise financière de 2008.

Il [Banksy] a dit que les rats sont méprisés mais qu’ils peuvent détruire les civilisations. Bitcoin a également été ridiculisé, qui sait si elle jouera un rôle dans la disparition des banques centrales ou dans l’affaiblissement de leur emprise.

Nelson Saiers, street-artiste

Dans une interview, l’artiste explique avoir quitté le monde de la finance après avoir découvert l’envers du décor et s’en être trouvé dégoûté. Il trouve « triste dans l’environnement bancaire actuel que les plus démunis de la société soient les plus touchés par les frais élevés et les pénalités draconiennes (transferts, découverts).« 

Je trouve triste que, lorsque les banques n’ont pas eu de chance, les contribuables américains les ont renfloués, mais elles paralysent les personnes démunies de notre société.

Nelson Saiers, street-artiste

Son oeuvre devrait restée visible plusieurs semaines. Ensuite, il la démontera avant de la vendre et de reverser les bénéfices à des associations caritatives.

Et si finalement c’était ça le sens de son oeuvre ? Qu’une oeuvre alternative comparable aux cryptomonnaies profite du système classique (Wall-Street) pour gagner en valeur et redonner du pouvoir et de l’argent aux gens ?

1 commentaire sur Un rat Bitcoin géant défie Wall-Street

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Diplome.gouv.fr : un projet qui prend du retard

La plateforme devait créer une alternative à la demande de réédition de diplômes. Parallèlement, elle devait aussi permettre d'authentifier de...

Fermer