Les USA ont augmenté leurs investissements directs dans l’Union

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 1042 fois

Eurostat a publié un bilan des investissements directs à l’étranger de l’Union Européenne.

Stocks d’investissements directs étrangers à la fin 2015

L’UE demeure investisseur net dans le reste du monde

Les marchés de l’UE et des USA toujours fortement interconnectés

Les stocks d’investissements directs étrangers (IDE) détenus par l’Union européenne (UE) dans le reste du monde s’élevaient à 6 894 milliards d’euros à la fin de l’année 2015, en hausse de 14,9% par rapport à fin 2014. Dans le même temps, les stocks d’investissement détenus par le reste du monde dans l’UE ont augmenté encore plus significativement pour atteindre 5 842 milliards d’euros à fin 2015 (+22,8%). L’UE conservait toutefois une position extérieure nette d’investissements légèrement supérieure à 1 000 milliards d’euros vis-à-vis du reste du monde. Les entités à vocation spéciale (EVS) résidentes de l’UE ont joué un rôle important, comptant pour 52,5% des stocks totaux d’IDE de l’UE à l’étranger et pour 62,7% des stocks d’IDE du reste du monde dans l’UE.

Ces données, sujettes à révision, sont publiées par Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne. Les informations relatives aux stocks d’IDE permettent de quantifier l’impact de la mondialisation et de mesurer des liens économiques durables entre les pays. Elles fournissent une indication de l’importance relative de la présence économique d’un pays à l’étranger, ou celle de partenaires étrangers dans l’entité déclarante, mesurée en termes de capitaux d’IDE.

Plus du tiers des stocks d’IDE de l’UE détenu aux États-Unis

Fin 2015, les États-Unis concentraient 37,2% des stocks totaux détenus par l’UE dans le reste du monde (2 561 milliards d’euros), loin devant la Suisse (829 mrds, soit 12,0%), les Bermudes (353 mrds, soit 5,1%), le Brésil (327 mrds, soit 4,7%), la Chine (288 mrds, soit 4,2%) et le Canada (249 mrds, soit 3,6%). Dans le sens inverse, les investisseurs directs des États-Unis ont accru leur présence dans l’UE avec un montant de stocks d’IDE de 2 436 milliards d’euros à la fin de l’année 2015 (soit 41,7% des stocks totaux d’IDE détenus par le reste du monde dans l’UE). Suivaient ceux de Suisse (627 mrds, soit 10,7%), des centres financiers offshore des Bermudes (503 mrds, soit 8,6%) et de Jersey (227 mrds, soit 3,9%), ainsi que ceux du Canada (228 mrds, soit 3,9%).

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
L’Union a dépensé 517 millions€ en Turquie pour les réfugiés

Le comité de l'Union Européenne consacré à l'aide aux réfugiés en Turquie a dressé un premier bilan de son action....

Fermer