Les végétaliens maltraitent-ils leurs enfants?

Les végétaliens qui imposent un régime alimentaire à leurs enfants se rendent coupables d’une maltraitance nutritionnelle. Un article signé du professeur Tounian, médecin à l’hôpital Trousseau, en dessine les contours.

Le professeur Tounian rappelle que Lles produits alimentaires d’origine animale (viandes, lait, poissons) constituent les sources principales de calcium, fer, zinc, vitamine D et oméga-3 et exclusives de vitamine B12 chez l’enfant et l’adolescent. Leur éviction totale du répertoire alimentaire expose donc à des carences à une période de la vie où les besoins sont les plus élevés. Une compensation est possible pour les oméga-3 par certaines huiles végétales (colza, noix, soja) ou des margarines enrichies, mais elle est souvent difficile à assurer en l’absence de consommation de poissons. Une supplé- mentation trimestrielle en vitamine D pendant toute l’année et non pas seulement les mois d’hiver permet également de pré- venir les déficits [1]. La carence alimentaire en zinc étant exceptionnelle dans les pays développés en dehors des enfants souffrant de pertes digestives importantes, elle reste très rare chez les végétaliens, sauf chez les jeunes nourrissons alimentés exclusivement au biberon. En revanche, les carences en calcium, fer et vitamine B12 sont inéluctables à cet âge lors des régimes végétaliens prolongés.

Voici l’intégralité de son article:

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Nouvelle douche froide pour le couple Field/Ernotte

Cet article est initialement paru sur le blog de la CGC-Medias. Nouvelle douche froide pour le couple Field/Ernotte et le...

Fermer