Vie d’entreprise : le CEO vantant les pouvoirs du sourire, licencié pour harcèlement moral

Ironie, quand tu nous tiens. Ron Gutman, ce CEO américain rendu célèbre pour ses conférences sur le pouvoir du sourire et du bien-être au travail, a été licencié pour son « comportement toxique » au sein de l’entreprise dans laquelle il travaille. 

« Sourire peut contribuer à réduire le niveau de stress comme le cortisol, l’adrénaline et la dopamine ; augmenter le niveau d’hormones qui améliorent l’humeur comme l’endorphine et réduire globalement la tension artérielle. » Ron Gutman, CEO de Healthap (basée dans la Silicon Valley), était connu pour ses conférences Ted dont le sujet principal était le pouvoir du sourire.

Visionnée près d’un million de fois seulement sur YouTube, ses conférences risquent de réunir beaucoup moins d’adeptes dans les jours à venir. Ron Gutman s’est fait licencier le 2 mai dernier pour ses méthodes de management. 

« La toxicité que vous avez introduite sur le lieu de travail prend fin maintenant « 

Il semblerait donc que le personnage vu en conférence possédait une face sombre sur son lieu de travail. Un proche du dossier a expliqué que 40% des employés avaient changé de poste en 2017. Un nouveau de roulement inhabituel qui a décidé le conseil d’administration de se pencher plus amplement sur le cas Gutman.

Sur Twitter, c’est une ex-employée qui explique avoir quitté l’entreprise en 2016 après avoir travaillé « plus de 80h par semaine, en ne recevant qu’un salaire annuel de 40 000$ ». Elle explique aussi comment Ron Gutman avait instauré une « culture toxique » en se vantant continuellement « d’être allé dans la meilleure école de business du monde tout en enterrant ses collaborateurs.

HealthTap s’est finalement résolu à engager un cabinet d’avocats pour enquêter sur le management de Ron Gutman. Dans leur compte-rendu, ils expliquent que Gutman usait « d’actes d’intimidation, d’abus et de méfiance, tout en maltraitant, harcelant ses employés ». 

La décision a finalement été prise d’évincer le co-fondateur de la société qui avait recueilli plus de 40 millions de dollars depuis sa fondation en 2010 malgré les récusations de Gutman. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Le Setcoin, cette cryptomonnaie qui veut fédérer le monde du tennis

Sommes-nous en passe de connaître une tokenisation complète de notre société ? Sans en être encore-là, les cryptomonnaies continuent de...

Fermer