Vote de l’Assemblée : un retour aux racines catholiques ?

Les associations religieuses sortent de la liste des Lobbies après le vote de la nuit du 26 au 27 juin à l’Assemblée Nationale. 

La mobilisation des laïques était en marche, surtout dans la république du même nom, mais l’Assemblée nationale a voté l’article de la loi de confiance qui retire les associations religieuses de la liste des groupes d’intérêt. Les cultes obtiennent de fait un statut d’exception… Au mépris de la laïcité ? diront certains.

Que faisiez-vous dans la nuit du 26 au 27 juin ?

Les députés présents à l’Assemblée nationale ont finalement voté, par 109 voix contre 39, l’adoption de l’article 38 du projet de loi de confiance entre l’administration et les citoyens, l’une des dispositions les plus discutées.

Les associations religieuses bénéficieront désormais d’un traitement de faveur, en étant retirées de la liste des groupes d’intérêt qui doivent informer la haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) de leurs rencontres et relations avec les autorités, depuis une loi de 2013.

Toutes les associations à but cultuel pourront désormais rencontrer des administrations ou des élus, et faire avancer auprès d’eux leurs idées, sans que le public en soit informé, puisqu’il est maintenant implicitement suggéré par la loi que les religions défendent l’intérêt général…

Division chez les marcheurs catholiques

Un amendement s’opposant au retrait des religions de la liste des lobbies avait réuni plus de 80 députés signataires, parmi lesquels marcheurs, socialistes, insoumis… réclamant, « que les associations cultuelles soient placées dans la loi, sur le même rang que les autres représentants d’intérêts ».

Votés à 2 heures du matin, les deux textes ont été rejetés à une très courte majorité (88 contre 85) par les députés présents, dont une forte mobilisation de la droite catholique, y compris des Marcheurs qui ne cachent pas leur attachement à la religion ni leurs pratiques religieuses.

Quel éclairage retirer du vote de ce fameux amendement ?

L’ensemble de la gauche s’est positionné en faveur de la laïcité quand l’intégralité de la droite a voté pour retirer les associations religieuses de la liste des représentants d’intérêts.

Rien de nouveau sous la croix me direz-vous… Juste une réaction qui fait très III° République.

Mais pendant qu’Emmanuel Macron recevait le titre de chanoine de Latran lors d’une visite au Vatican, la laïcité prenait une gifle sur la joue gauche face à l’exécutif, qui semble-t-il serait prêt à transformer l’eau en vin pour installer la confiance avec les religions.

Ceci ne traduirait-il pas in fine, un retour aux sources, un profond attachement des Français et de leurs représentants à nos racines religieuses ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Argent public : les abus du CAUE de l’Ain

Si comme moi vous découvrez cet acronyme, sachez qu’un CAUE est un CONSEIL D’ARCHITECTURE, D’URBANISME ET D’ENVIRONNEMENT. Rapport d observations...

Fermer