20% des entrepreneurs gagnent 1.000 euros par mois

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 791 fois

L’INSEE a publié hier une intéressante (quoique fragmentaire) étude sur la rémunération des entrepreneurs en 2012 et 2013. Celle-ci permet de remettre à plat le niveau réel de rémunération de cette catégorie mal aimée de la population active qui ne représente plus, rappelons-le, que 2 millions de personnes (hors auto-entrepreneurs) contre 4,5 millions en 1970. Ce « sociocide » des entrepreneurs a quelques explications quand on examine le revenu des impétrants.

20% des entrepreneurs gagnent 1.000 euros par mois

Je produis d’abord cet intéressant tableau qui fait le point sur le sujet:

Source: INSEE
Source: INSEE

Première remarque sur ces statistiques: elles incluent les professions de santé, qui font évoluer les moyennes et les médianes vers le haut. Vérification faite, conformément à son insupportable habitude, l’INSEE restreint l’accès à ses données brutes, et il n’est donc pas possible de recalculer au plus juste la rémunération des entrepreneurs hors personnels de santé dont on conviendra qu’ils exercent une activité d’une autre nature qu’un commerçant ou un maçon.

Remarquons toutefois que, sur 2 millions de personnes, ces indépendants de la santé représente environ 400.000 personnes, soit 20% des effectifs totaux. Une cotte mal taillée permet donc d’inférer que, hors médecins de tous types, la rémunération des entrepreneurs est plus proche, pour les 20% les moins riches, de 800 euros par mois que de 1.060 euros comme indiqué ci-dessus.

Quant à la rémunération médiane des entrepreneurs, elle se situe à 2.190 euros mensuels. Là encore, en appliquant notre cotte mal taillée, nous tombons sur un chiffre emblématique: 50% des entrepreneurs gagnent moins de 2.000 euros par mois.

Les auto-entrepreneurs durement touchés

Autre point emblématique: les auto-entrepreneurs gagnent en moyenne 440 euros par mois. Cette rémunération a baissé de près de 5% entre 2012 et 2013. Ces quelques chiffres expriment bien la précarité forte de la position des chefs d’entreprise et des auto-entrepreneurs au cours du temps. Il est en tout cas acquis que le changement de majorité en 2012 ne leur a guère été profitable.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Post-Brexit: le suicide européen continue

Trois jours après le fatal Brexit, la clique qui a mené l’Europe à cet état de délabrement semble plus que jamais...

Fermer