5 conseils au CLIP, le collectif de la police nationale

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 2894 fois

Le CLIP, c’est le collectif libre et indépendant de la police. Créé en 2012, il est au coeur de la révolte policière qui secoue les nuits de l’hexagone. Son succès, peu médiatisé et relativement insaisissable, témoigne de la crise profonde que vit l’organisation de la police en France. Revigoré par les récents événements de Viry-Châtillon, voici quelques conseils pour le soutenir et l’accompagner dans sa route vers la représentativité.

Une organisation liquide pour éviter la bureaucratisation

Le principal danger, pour le CLIP, serait de reconstituer la même bureaucratie syndicale que les concurrents institutionnels. Et une bureaucratie syndicale vient si vite… Elle apparaît dès que des décharges d’heures existent et dès qu’un militant peut avoir un intérêt personnel dans l’organisation divergent de l’intérêt général.

La mise en place d’une bureaucratie syndicale est la première arme utilisée pour corrompre ou neutraliser une action collective.

Les policiers en colère ont donc tout intérêt à préférer l’organisation liquide qu’ils ont mise en place aujourd’hui (structure informelle et facilement mobilisable).

Utiliser Internet pour conquérir la représentativité

Assez logiquement, le CLIP devrait accepter un compromis avec le “système” en réclamant la reconnaissance de sa représentativité. C’est la meilleure façon d’accéder rapidement à ses revendications.

Pour y parvenir, il doit constituer des listes aux élections professionnelles. Ce cap à franchir est un défi pour une organisation liquide: la reconnaissance syndicale est en effet calibrée pour obliger à mettre en place une bureaucratie (ne serait-ce que par la nécessaire gestion des listes de candidats). L’utilisation d’Internet, comme le fait le CLIP aujourd’hui, constitue la meilleure stratégie pour concilier ces objectifs contradictoires sans “s’user” comme ses concurrents.

Maintenir l’apolitisation du mouvement

Aux débuts de la grogne policière d’octobre, Jean-Christophe Cambadélis et quelques autres se sont fait un plaisir d’insinuer que le Front National était à l’oeuvre. Pourtant, le CLIP fait le ménage, comme en témoigne cet avertissement public aux manifestants:

CLIP

Ces efforts de neutralité seront tôt ou tard très payants.

Développer sa vision de l’intérêt général

Si le CLIP souffre aujourd’hui d’une faiblesse majeure, elle tient d’abord à son absence de “vision”, c’est-à-dire son silence sur la compatibilité entre ses revendications et l’intérêt général. C’est dommage, car le mouvement joue sur du velours: enfin, des Français découvrent des policiers qui s’intéressent à l’ordre public et qui veulent le maintenir. Quelle bouffée d’air dans un pays où l’on peut parfois avoir le sentiment que plus personne ne croit à ses missions et que chacun cherche seulement à retirer des avantages corporatistes à travers des luttes incertaines.

Mesdames et messieurs les policiers en colère, dites-le avec des mots!

Jouer l’opinion publique et ses attentes

Conséquence logique de ce qui vient d’être dit: les policiers en colère devraient chercher à s’appuyer sur une opinion publique qui leur est acquise. Si le mouvement qui se dessine, d’une jonction avec d’autres mouvements de fonctionnaires, peut avoir un sens, il constitue néanmoins une erreur stratégique à long terme. Les Français sont prêts à soutenir des policiers qui se battent pour une meilleure sécurité dans les rues. Ils ne soutiendront pas longtemps des fonctionnaires qui demandent de nouveaux avantages.

CLIP

Rien ne remplacera jamais une relation directe avec ses clients pour faire professer sa cause…

print

A propos Éric Verhaeghe 148 Articles
Fondateur de Tripalio, auteur.
Contact: Twitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Pourquoi la gauche bannit Mélenchon

Mélenchon est le grand banni de la gauche. Ce week-end encore, la Conférence Nationale du Parti Communiste a refusé d'accorder...

Fermer