A de Mont-de-Marsan, les charges de personnel absorbent la valeur ajoutée de l’hôpital

Un nouveau rapport de la Chambre régionale des comptes, cette fois de Nouvelle-Aquitaine, dévoile un nouveau cas de mauvaise gestion financière à l’hôpital. C’est l’établissement de Mont-de-Marsan qui est pointé du doigt. Le rapport d’observations révèle que les charges du personnel ont considérablement augmentées depuis 2010, absorbant en grande partie la valeur ajoutée.

L’analyse par la Chambre régionale des comptes du budget principal de l’hôpital de Mont-de-Marsan, situé dans les Landes, montre une importante augmentation des charges d’exploitation. On remarque notamment que celles liées au personnel ont augmenté de près de 17% en cinq ans.
 

Les charges de personnel s’envolent pour une faible augmentation des effectifs

Les charges de personnel comptent pour environ 70 % du total des charges d’exploitation de l’hôpital landais. Et entre 2010 et 2015 elles ont augmenté de 16,9 % soit 17,1 millions d’euros, passant de 101,2 à 118,3 millions d’euros. La progression la plus importante intervient en 2011, avec + 6,4 % constaté par rapport à l’année précédente.
 
Alors que l’hôpital explique cette augmentation des dépenses de personnel par l’ouverture de nouveaux services, les effectifs du personnel médical et non médical ont augmenté seulement de 1,6% entre 2012 et 2015, passant de près de 2 480 en 2012 à un peu moins de 2 518 en 2015. On constate même sur le tableau ci-dessus une légère baisse des effectifs intervenue en 2015.
 

La valeur ajoutée se réduit considérablement à cause des charges

Sur les cinq années étudiées (entre 2010 et 2015), la valeur ajoutée a augmenté de 21,4 % grâce notamment à la hausse des produits de l’activité hospitalière (+ 25,3 %). Mais la chambre régionale des comptes estime que la valeur ajoutée située à 134,2 millions d’euros en 2015 se fait absorber en grande partie par les charges de personnel s’élevant à 126,8 millions d’euros. L’excédent s’établit donc à un peu plus de 8 millions d’euros pour cette même année. De plus, les investissements se sont envolés en cinq ans puisqu’ils ont augmenté de plus de 26%.
 
Le résultat net déficitaire de l’établissement hospitalier s’établit à 758 000€ en 2015, un résultat tout même en amélioration par rapport à 2011 qui enregistrait un déficit de 1,7 million d’euros. Un déficit qui reste faible comparé à d’autres établissements français plus importants dont les déficits atteignent plusieurs dizaines de millions d’euros. Mais il faut prendre en compte que la fréquentation n’est pas la même pour un hôpital de petite ville comme celui-ci.
Malgré l’amélioration constatée en 2015, la situation financière de l’établissement demeure assez préoccupante. Les faibles excédents dégagés en 2013 et 2015 résultent principalement de phénomènes conjoncturels.
 
Chambre régionale des comptes

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Les trois dictons que Macron doit contredire pour réussir sa politique

Emmanuel Macron tient aujourd'hui un séminaire de rentrée où il devrait fixer la feuille de route gouvernementale. L'occasion est donnée...

Fermer