On peut maintenant acheter ses places de spectacles et de matchs avec des cryptomonnaies

Le sport se met de plus en plus à l’heure des cryptomonnaies. Après le premier transfert de footballeur payé en cryptomonnaie, c’est au tour de l’équipe américaine de basket des Mavericks de Dallas de permettre à ses supporters d’acheter des billets en monnaie virtuelle. 

C’est un secret pour personne : les cryptomonnaies sont en plein essor et rentrent de plus en plus dans de nombreux milieux. Et celui du sport ne leur est plus étranger. En 2014 déjà, les Sacramento Kings devenaient la première équipe de NBA à accepter les paiements en Bitcoin. Après cette première expérience, une seconde équipe souhaite lui emboîter le pas.

« Un basket 3.0 »

Du côté des Kings, cette avancée technologique permettait de lancer ce qui est appelé la « NBA 3.0″. Le projet semble donc avoir séduit puisqu’une seconde équipe professionnelle de la grande ligue se lance aussi dans les cryptomonnaies. 

Mark Cuban, le propriétaire des Mavericks de Dallas a annoncé en janvier dernier que sa billeterie accepeterait, à partir de la saison 2018/2019, les paiements en Bitcoin et Ethereum, ainsi que « les jetons des compagnies avec lesquelles nous avons des accords commerciaux« . 

Cette annonce se fait aussi dans le cadre d’un nouveau partenariat avec la plateforme 5miles, qui verra son logo apparaître sur le maillot des joueurs. 

Une chose est sûre : les cryptomonnaies continuent toujours de séduire et de se démocratiser. Jusqu’à permettre à tout à chacun d’acheter ses billets de spectacles ou de match en crypto ? Pourrons-nous bientôt payer notre baguette directement en Bitcoin ou autre Ethereum ? 

Reste que ceux qui ont profité du boum des crypto pourront profiter des places les plus chères lors de ces événements. 

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Le milieu du sport, nouvel eldorado des cryptomonnaies - Décider et Entreprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Négociations
Exclusif : le rapport complet Notat/Sénard sur l’objet social de l’entreprise

Nicole NOTAT et Jean-Dominique SENARD remettaient ce matin leur rapport sur l'objet social de l'entreprise, intitulé "L'entreprise, objet d'intérêt collectif"....

Fermer