Alliance Infogreffe-LinkedIn : les entreprises seraient-elle les dindons de la farce ?

L’annonce de l’alliance entre Infogreffe et LinkedIn parue le 15 février 2018 n’a pas fait grand bruit. Pourtant, les entrepreneurs auraient tort de ne pas se poser de question à ce sujet, tant les arguments du communiqué officiel peuvent paraître à mille lieux des préoccupations des entreprises.

Il est difficile de ne pas être surpris en lisant le texte débordant d’auto-satisfaction et de triomphalisme. Comme si la création automatique de pages LinkedIn était le service ultime qui pouvait être rendu aux entreprises françaises…

Les entreprises maternées par Infogreffe

Non content de faire payer aux entreprises les informations qu’elles ont eu l’obligation de déposer au greffe des tribunaux de commerce, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes, Infogreffe leur offre généreusement la création systématique d’une page LinkedIn si elles n’en ont pas encore une.

Le communiqué est truffé de jolis mots tels que « rayonnement des entreprises françaises« , « visibilité offerte par le réseau« , « accroître leur attractivité« , « développer leur notoriété et visibilité« , « promouvoir leur marque employeur« … n’en jetez plus ! Nous l’avons bien compris, grâce à Infogreffe et LinkedIn, les PME, qui sont le coeur de cible de ce partenariat totalement désintéressé, verront leur vie changer !

Et pourtant ce n’est pas fini, la conclusion du communiqué contient cette envolée qui ravira tous les entrepreneurs : « Infogreffe renforce son positionnement comme véritable partenaire des entreprises françaises« . Ne doutons pas que les entreprises sont très heureuses d’avoir un partenaire aussi prompt à leur faire payer la moindre édition de document officiel, nécessaire à la poursuite légale de leur activité.

Un « rayonnement » grâce à des pages LinkedIn vides

La création forcée de ces pages LinkedIn, de manière automatique, est censée aider les entreprises à être visibles et à rayonner. Lorsque l’on voit un exemple de page entreprise créée automatiquement, on se demande bien qui a vraiment un intérêt dans ce partenariat : la page est vide, ne contient qu’un nom d’entreprise et le lieu de son siège social.

Certes, il est précisé que la page a été créée sans validation de la société qu’elle est supposée faire rayonner, il est même prévu que l’entrepreneur puisse prendre la main sur la page pour en faire ce qu’il veut. Mais ce que l’on retient surtout c’est le lien direct qui est fait entre cette page entreprise et le site Infogreffe : en cliquant sur le lien, nous arrivons directement sur la page du site à partir de laquelle les différents documents officiels payants peuvent être achetés.

Bien que toutes les données communiquées à LinkedIn par Infogreffe soient non personnelles, le partenariat pose question. Officiellement, il n’y a aucune contrepartie financière d’annoncée : il s’agirait donc d’un échange de bons procédés : la firme américaine (qui appartient à Microsoft, rappelons-le) récupère un vivier potentiel d’entrepreneurs qui reprendront leur page créée automatiquement et ajouteront, cette fois-ci, des données personnelles de leur plein gré. Infogreffe, de son côté, recevra la visite de clients potentiels qui cliqueront sur le lien présent sur les pages LinkedIn créées automatiquement. Une opération pas vraiment désintéressée finalement.

On se demande comment les entreprises seront informées de la création de leur page (nous avons tenté de joindre l’entreprise « exemple » pour lui poser la question, sans succès), et, surtout, si cette ultime manoeuvre pour tirer profit du monopole dont les greffiers des tribunaux de commerce disposent, ne serait pas celle de trop.

 

Le 15 février 2018 – LinkedIn, premier réseau professionnel en France et dans le monde, et Infogreffe signent une convention pour une collaboration qui permettra aux entreprises non présentes sur LinkedIn d’avoir une Page Entreprise dédiée afin de bénéficier de la visibilité offerte par le réseau et de toucher une plus large audience.

L’objectif de cette collaboration : renforcer la visibilité des PME en France

[…]

L’objectif de ce partenariat est de renforcer la visibilité des plus petites entreprises françaises sur internet et de participer ainsi à accroître leur attractivité.
Cette collaboration vise concrètement à créer des Pages Entreprise sur LinkedIn pour toutes les entreprises françaises n’étant pas déjà présentes sur le réseau professionnel.
1,5 million de pages ont déjà été créées. A terme, 2 millions de Pages Entreprise au total devraient être en ligne.

[…]

les pages générées dans le cadre de ce partenariat mettront en avant les informations officielles publiées par Infogreffe.

Les entreprises ont la possibilité d’adapter leur Page Entreprise ainsi créée en fonction du contenu qu’elles souhaitent mettre en avant. Elles peuvent également y poster leurs offres d’emploi. Cela représente un véritable canal de communication pour développer leur notoriété et visibilité et les aider à promouvoir leur marque employeur.

Grâce à cette collaboration, Infogreffe renforce son positionnement comme véritable partenaire des entreprises françaises. Il les accompagne à chaque moment clé de leur développement (création, développement, transformation), il les aide à se rendre plus visibles et mieux identifiées sur le web et leur permet de communiquer auprès d’une plus large audience.

A propos Leo Guittet 171 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Greffiers des tribunaux de commerce : une affaire de famille ?

Parler du système de succession qui existe chez les greffiers des tribunaux de commerce, c'est se heurter à l'omerta d'un...

Fermer