Âpres débats à l’Assemblée Nationale sur le prélèvement à la source

La Commission des Finances, présidée par Eric Woerth, a organisé son premier débat sur le prélèvement à la source, en présence de Gérarld Darmanin. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette mesure ne fait pas l'unanimité. 

La Commission des Finances a organisé sa première audition du ministre des comptes publics, dans le cadre des discussions sur le projet de loi d'habilitation aux ordonnances sur le marché du travail (dont un point vise à reporter le prélèvement à la source). 

Sur le fond, le ministre a expliqué que le report cachait un manque de préparation de la mesure sur lequel les organisations syndicales l'ont alerté dès son arrivée. Il n'a évidemment pas reconnu que son véritable objectif était de laisser le temps aux Français de savourer la suppression des cotisations salariales par le gouvernement au 1er janvier 2018. 

On notera l'extrême servilité de la majorité En Marche, lors des débats. Conformément à ce qui était craint, les députés majoritaires ne s'accordent pas un pouce de divergence avec le gouvernement sur une mesure pourtant technique et qui mérite un débat. 

Au passage, le député Mohamed Laqhila, MODEM, a eu le mérite de se faire le porte-parole des petites entreprises. Eric Woerth a plaidé pour une mensualisation de l'impôt sans intermédiation de l'entreprise. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Paquet de cigarettes à 10 €: le triomphe de la morale bourgeoise d’En Marche

Le paquet de cigarettes à 10€? C'est la mesure phare annoncée par Édouard Philippe lors de sa déclaration de politique...

Fermer