Après Facebook, Google autorise à nouveaux les publicités sur les cryptomonnaies

Quelques mois après l’annonce de Facebook, Google suit les pas du réseau social et autorise à nouveau les annonceurs à faire des publicités pour des cryptomonnaies. L’expérimentation reste encore très limitée et encadrée. 

Victoire partielle pour le monde des cryptomonnaies. Google s’engage dans les pas de Facebook et va partiellement autoriser sur ses produits les publicités liées aux cryptomonnaies.

Japon et Etats-Unis seulement

Le 30 juillet dernier, nous informions nos lecteurs que Google mettait à jour sa politique et les conditions d’utilisation de son Play Store. Nous apprenions notamment que les applications qui valident les transactions en cryptomonnaies étaient interdites.

Seulement, il semblerait que le géant du numérique fasse machine arrière. Ainsi, Google va à nouveau modifier ces textes pour permettre aux plateformes de cryptomonnaies de proposer des publicités. Mais pas n’importe comment et sous certaines conditions.

Il faudra montrer patte blanche. Seules les bourses enregistrées auront la possibilité d’utiliser Google Adwords. Les annonceurs devront aussi être certifiés par Google pour émettre les contenus dans les pays de leurs choix. Dans un premier temps, cette mesure ne concernera que le Japon et les Etats-Unis. 

Une première avancée avant le lancement d’une cryptomonnaie ?

Il n’est pas étonnant de voir que l’annonce de Google suive celle de Facebook. On observe d’ailleurs que les deux géants proposent des politiques assez semblables sur les cryptomonnaies. Les deux géants du numérique sont d’ailleurs soupçonnés de préparer le terrain pour le lancement d’une cryptomonnaie.

Rappelons d’ailleurs qu’en mai dernier, Google avait noué de sérieux contacts avec le fondateur de l’Ethereum, l’une des plus importante cryptomonnaies actuelles. Officiellement, il s’agissait simplement de questions-réponses autour du thème de la sécurisation de nouveaux projets.

Affaire à suivre…

2 commentaires sur Après Facebook, Google autorise à nouveaux les publicités sur les cryptomonnaies

  1. . . . sauf si aucun financier ou homme politique de près ou de loin ne se mêlent de la création d’une nouvelle monnaie.

    p.s. en attendant, mais sera-ce utile ? L’€uro « surveillé » par 100 citoyens européens (retraités)désignés par le sort et disposants du pouvoir de révocation provisoire et/ou garde à vue de 24 heures et d’autre part pouvant récompenser les dirigeants de la Banque Européenne à FRANCFORT par des primes allant jusqu’à un million d’€uros (budget total de 5 millions) les susdits ayant eu leurs salaires et frais diminués de 50%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Une fuite de données sur InfoGreffe, concernant les entrepreneurs, refermée

Dernièrement, Damien Bancal, journaliste spécialisé en cyber-sécurité, a mis en lumière une faille majeure sur le site InfoGreffe. Faille rapidement...

Fermer