Baisse des dépenses publiques, un discours officiel trop beau pour être vrai

Le projet de loi de finances pour 2018 a été présenté devant la commission des Finances. L'occasion de dévoiler les objectifs du gouvernement pour la dépense publique. Un chiffre qui a été revu à la baisse, mais qui masque des dépenses records de l'Etat.

C'est un texte fondateur du quinquennat de Macron. Le projet de loi des finances pour 2018 a été exposé par Bruno Le Maire, Benjamin Griveaux et Gérald Darmanin. Et ils ont fièrement annoncé une réforme pour faire baisser les dépenses publiques. Mais comme chaque annonce du projet de loi de finances, cette baisse cache-t-elle quelque chose? Voici ce que l'on peut trouver dans le texte du projet de loi :

Le redressement durable des comptes publics par la baisse de la dépense publique. La trajectoire des finances publiques repose sur une baisse de plus de trois points du poids de la dépense publique dans la richesse nationale à l’horizon 2022, qui doit permettre tout à la fois une diminution d’un point du taux de prélèvements obligatoires, un retour durable du déficit public en deçà du seuil de 3 % du PIB et une maîtrise de la dette à compter de 2019

Difficile de réduire la dépense publique

Le porte parole du gouvernement, Christophe Castaner, a déclaré à ce sujet que l'objectif premier est "d'inverser la courbe des de la dépense publique". Mais les chiffres dévoilés dans l'annonce du budget 2018, ne correspondent pas à ceux initialement prévus. En juillet dernier, la baisse de la dépense publique pour l'année prochaine était prévue à 20 milliards d'euros. Puis le gouvernement avait corrigé ce chiffre, annonçant finalement une baisse de 15 milliards d'euros de la dépense publique pour 2018, dont 7 milliards pour l'Etat. Preuve est que le gouvernement arrive difficilement à faire baisser la dépense publique. 

Officiellement, une baisse des dépenses publique est donc annoncée, mais le gouvernement embellit la situation. En vérité,  les dépenses de l'Etat vont atteindre des records. Il est donc intéressant de se pencher sur ce que nous prépare le quinquennat Macron, qui réserve des surprises...

Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit un net ralentissement de la dynamique de la dépense de l’État. Au sein du périmètre de la nouvelle norme de dépenses pilotables, le montant des dépenses de l’État progressera de 4,1 Md€ en 2018, pour atteindre 256,9 Md€, après une hausse marquée de 10,4 Md€ sur le même périmètre dans le cadre de la loi de finances initiale pour 2017. Ainsi, l’évolution des dépenses pilotables de l’État sera infléchie dès 2018, et ce en dépit de la nécessaire mise à niveau de certaines dotations en raison des sous-budgétisations sous-jacentes à la loi de finances initiale pour 2017.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Budget 2018 : les collectivités locales restent au régime sec

Clap de fin pour la baisse des dotations des collectivités locales ? C'est ce qu'a annoncé Gérald Darmanin ce mercredi...

Fermer