Les médecins partagent les absurdités de l’hôpital avec #BalanceTonHosto

Avec #BalanceTonHosto, le personnel soignant dénonce sur Twitter les absurdités constatées dans leurs établissements. Des publications symptomatiques de l’état des hôpitaux en France mais qui ne doivent pas occulter la réflexion sur la qualité des soins et des médecins. 

« J’ai dû tomber sur un truc absurde au travail, et, au lieu de rager dans mon coin, je me suis dit que j’allais en faire profiter Twitter, sur le ton de l’humour », explique François, médecin hospitalier qui a eu cette idée. Le côté provocateur de #balancetonhosto n’est pas complètement anodin, mais je n’étais pas dans l’idée d’une dénonciation. Plus une structure est grosse, plus il y a de dysfonctionnements. » 

François, médecin hospitalier, est le premier à avoir eu cette idée. Mais son initiative n’est pas restée lettre morte puisque de nombreux autres praticiens ont rejoint le mouvement, dénonçant tour à tour les conditions dans lesquelles ils exercent. 

Manque de moyens, architecture défaillante et absurdités en tous genres

Il suffit de se rendre sur Twitter pour rapidement prendre l’ampleur de la situation actuelle dans les hôpitaux. Ainsi, certains montrent des rats se baladant tranquillement dans des couloirs, d’autres y dénoncent des politiques du chiffre ou encore des défaillances dans l’architecture même des bâtiments où il est impossible de faire se croiser deux brancards. 

Le constat pour le personnel est terrible, comme le résume sommairement ce tweet. 

 

Quid de l’évaluation des médecins ?

Si le mouvement #BalanceTonHosto est louable car il est révélateur d’un secteur en perdition, on ne peut que regretter qu’il ne mentionne pas les questionnements sur la qualité des soins proposés et sur le niveau des médecins.

De nombreux hôpitaux mettent en place des dispositifs pour évaluer les compétences de praticiens mais cette initiative vient confirmer l’idéologie selon laquelle tous les maux du secteur proviennent des moyens. Malheureusement, on voit encore trop souvent des erreurs médicales qui sont imputables aux seuls praticiens, et non aux moyens mis à disposition. 

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Les erreurs médicales coûtent entre 375 millions et 30 milliards d'euros par an ! - Décider et Entreprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Avec sa mini-fronde anti-ENA, Emmanuel Macron montre qu’il est un président comme les autres

Le système de l'ENA permet que les quinze premiers élèves de chaque promotion puissent choisir librement leur affectation. Seulement, Emmanuel...

Fermer