La BCE prolonge l’assouplissement monétaire jusqu’en décembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 1395 fois

Lors de la réunion qui s’est tenue ce jour, le Conseil des gouverneurs de la BCE a décidé que le taux d’intérêt des opérations principales de refinancement ainsi que ceux de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt demeureront inchangés, à respectivement 0,00 %, 0,25 % et – 0,40 %. Le Conseil des gouverneurs continue de prévoir que les taux d’intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels ou à des niveaux plus bas sur une période prolongée, et bien au-delà de l’horizon fixé pour les achats nets d’actifs.

En ce qui concerne les mesures non conventionnelles de politique monétaire, le Conseil des gouverneurs a décidé de poursuivre ses achats au titre du programme d’achats d’actifs (APP) au rythme mensuel actuel de 80 milliards d’euros jusque fin mars 2017. Les achats nets d’actifs devraient continuer à hauteur de 60 milliards d’euros par mois à partir d’avril 2017 et jusque fin décembre 2017 ou au-delà, si nécessaire, et, en tout cas, jusqu’à ce que le Conseil des gouverneurs observe un ajustement durable de l’évolution de l’inflation conforme à son objectif. Si, pendant ce temps, les perspectives deviennent moins favorables ou si les conditions financières ne permettent plus de nouvelles avancées vers un ajustement durable de l’évolution de l’inflation, le Conseil des gouverneurs envisage d’accroître le volume et/ou d’allonger la durée du programme. Les achats nets s’effectueront en parallèle avec des réinvestissements des remboursements au titre du principal des titres arrivant à échéance acquis dans le cadre de l’APP.

Afin d’assurer la poursuite de la mise en œuvre harmonieuse des achats d’actifs de l’Eurosystème, le Conseil des gouverneurs a également décidé de modifier certains paramètres de l’APP. Ces modifications seront présentées lors de la conférence de presse de ce jour et feront l’objet d’un communiqué de presse distinct.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Fintech et mafia: chic, on va pouvoir réglementer!

Bercy a trouvé une nouvelle bonne raison d'entraver le développement des "Fintech", des technologies financières! Il faut éviter au crowdfunding...

Fermer