Bitcoin Pizza Day : 22 mai 2010, le tout premier achat d’un produit réel était réalisé en Bitcoins

Le 22 mai 2010 reste une date marquante dans l’histoire des cryptomonnaies. Chaque année, on célèbre le « Bitcoin Pizza Day », soit le jour où Lazlo Hanyecz, un programmeur, a acquis un produit réel grâce au Bitcoin. Le lot en question : deux pizzas payés 10 000 Bitcoins.

Joyeux Bitcoin Pizza Day !

L’histoire des cryptomonnaies est parsemée de dates importantes. Le 18 mai 2010, Laszlo Hanyecz écrivait sur un forum qu’il souhaitait démarrer un drôle de défis. Il veut acheter deux pizzas, « peut-être deux grands formats pour avoir quelques restes le lendemain« , avec du Bitcoin. Le montant de l’opération : 10 000 Bitcoins. 

Un défi relevé le 22 mai 2010 pour un edate qui reste gravée dans l’histoire. Ainsi, chaque année, on fête le « Bitcoin Pizza Day », soit le premier jour où un bien réel à été acheté grâce à des cryptomonnaies. 

Des pizzas cotées à plusieurs millions de dollars !

Ca n’aura échappé à personne, le cours du Bitcoin est stabilisé entre 7 000$ et 10 000$ l’unité. Aussi, les deux pizzas ne coutaient que 25$. Seulement, il faut replacer cet évènement dans son contexte.

En 2010, le Bitcoin ne compte qu’une année d’existence. Et son cours se situe plutôt aux alentours de 0,003$ et 0,004$. Alors que plusieurs investisseurs entrevoient le potentiel de cette technologie, très peu sont prêts à se lancer.

Laszlo apparaît donc aujourd’hui comme un pionnier du genre. En août 2010, le cours du Bitcoin grimpe et atteint les 600$ l’unité. Aucun regret pour Laszlo.

Eh bien, je ne m’attendais pas à ce que cette initiative devienne aussi populaire mais je ne peux plus me permettre de le refaire. Je ne suis plus capable de générer des milliers de bitcoins par jour. Merci à tous ceux qui m’ont acheté des pizzas, mais je préfère garder mes bitcoins pour le moment.

En 2013, il expliquait dans le New York Times qu’il « trouvait cool la possibilité de pouvoir échanger des pizzas contre du Bitcoin.« 

Depuis, un index a été créé pour suivre la valeur des deux pizzas. Ce dernier est mis à jour quotidiennement sur le compte Twitter @bitcoin_pizza

Mais Laszlo Hanyecz n’en est pas resté là. En février 2018, il devient la première personne à acheter des biens réels avec Lighting Network, une mise à jour encore non-éprouvée du Bitcoin, censée multiplier le nombre de transactions possibles par secondes. Seulement, peu de personnes ont été séduites par le protocole. 

Comme pour boucler la boucle, Laszlo a encore été l’un des pionniers de ce nouveau système avec lequel il a acheté… deux pizzas. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Le coût de la solidarité est-il encore soutenable pour les Français?

La solidarité ressemble de plus en plus à la liberté: elle n'a pas de prix, mais elle a un coût....

Fermer