Branche CODENA : le match rhône-alpin des complémentaires santé Eovi et Apicil

La branche codena, ou commerces de détail non alimentaires, compte plus de 106 000 salariés et près de 20 000 entreprises. Bien qu’un accord santé existe dans cette convention collective, le chef d’entreprise doit encore choisir l’assureur avec qui conclure son contrat de complémentaire santé. Et ce n’est pas chose aisée ! Les entreprises pourraient être tentées de choisir, par défaut, Apicil qui est l’organisme recommandé par l’accord de la branche codena. Pourtant, une comparaison avec d’autres offres est nécessaire pour obtenir le meilleur contrat possible : une rencontre s’impose donc entre les complémentaires santé Apicil et Eovi, toutes deux implantées en Rhône-Alpes.

Les organismes assureurs Eovi et Apicil proposent chacun une offre dédiée aux entreprises de la branche codena. Tous les contrats dédiés à cette convention collective sont disponibles dans notre nouvelle base de contrats du marché. Qui d’Apicil ou d’Eovi propose l’offre codena la plus avantageuse ? La réponse à l’issue de ce match. 

 

Manche du tarif : Eovi cache son jeu, Apicil se conforme à l’accord santé

Le premier réflexe du chef d’entreprise quand il doit choisir sa complémentaire santé collective est de chercher à savoir combien cela lui coûtera. Il lui faut cependant raisonner avec prudence car la recherche du contrat le moins cher n’est pas toujours la meilleure solution. En effet, moins les cotisations d’un contrat santé sont élevées, moins les remboursements de soins proposés aux salariés sont élevés. Le chef d’entreprise ne doit donc pas raisonner uniquement à partir du tarif et doit aussi prendre en compte toutes les autres composantes du contrat. 

 

Retrouvez tous les détails dans la base de données de contrats du marché. 

Les offres dédiées à la branche codena d’Eovi et d’Apicil sont strictement opposées s’agissant de la tarification. D’un côté, l’offre d’Apicil s’attache strictement à respecter l’accord santé dans lequel l’organisme assureur a été recommandé : le tarif de 0,94% PMSS pour le salarié seul est identique à celui qui est fixé par le texte conventionnel. Dans le même temps, le salarié a la possibilité de faire adhérer son conjoint et ses enfants en payant des cotisations entièrement à sa charge. 

Face à cela, l’offre Eovi codena ne dévoile aucune information sur le montant de la cotisation. Il s’agit d’un avantage tactique de l’organisme assureur non recommandé qui peut proposer une cotisation compétitive par rapport à la cotisation de l’organisme recommandé. Autrement dit, Eovi est probablement capable de proposer sa complémentaire santé codena à un prix inférieur à 0,94% PMSS mais l’assureur préfère ne pas donner d’indices chiffrés pour garder son avance concurrentielle. En revanche, comme chez Apicil, une seule structure de cotisation est possible : l’adhésion du salarié seul est obligatoire, charge à lui de faire adhérer, s’il le souhaite, son conjoint et ses enfants. 

Cette manche ne permet pas vraiment de départager les complémentaires santé Eovi et Apicil. Elles proposent toutes les deux la même structure et bien qu’on imagine qu’Eovi soit capable de proposer un tarif inférieur à celui d’Apicil, aucune information ne permet de le confirmer avec certitude. 

 

La flexibilité identique des offres Eovi et Apicil dans la branche codena

Lorsqu’une entreprise choisit son contrat de complémentaire santé collective, elle doit faire attention à ce que l’offre retenue soit un minimum flexible. Cela veut notamment dire que les salariés assurés doivent avoir l’opportunité d’améliorer leurs garanties. Dans le cadre des offres Eovi codena et Apicil codena, la flexibilité semble être à son strict minimum comme le montre le tableau récapitulatif qui suit. 

 

Retrouvez tous les détails dans la base de données de contrats du marché. 

Nous voyons que, quel que soit l’assureur pris en compte, un seul niveau de remboursements peut être mis en place de manière obligatoire dans l’entreprise, et une seule option facultative est proposée aux salariés. 

Aussi bien Apicil qu’Eovi se sont rattachés au contenu de l’accord santé de la branche codena pour bâtir leurs offres dédiées à ce secteur. En effet, rappelons que l’accord collectif est construit sur ce modèle. 

Cette manche de la flexibilité laisse donc, une fois de plus, nos adversaires du jour dans la course pour remporter le match de la meilleure complémentaire santé. 

 

Manche des remboursements santé : Apicil et Eovi ont leurs propres atouts

Le montant des remboursements santé que peuvent recevoir les salariés est déterminant dans le choix du contrat par l’entreprise. Cette manche des remboursements est décisive pour départager Apicil et Eovi dans la branche des commerces de détail non alimentaires. 

 

Retrouvez tous les détails dans la base de données de contrats du marché. 

La comparaison des remboursements de soins proposés par les offres Eovi codena et Apicil codena nous permettent de voir que chaque organisme n’a pas misé sur les mêmes types de garanties. 

D’un côté, Apicil a plutôt misé sur le dentaire avec une meilleure prise en charge des prothèses dentaires et surtout un petit forfait (non reproduit dans le tableau ci-dessus) pour l’implantologie (150€ par an) et pour la parodontologie (50€ par an). De l’autre, Eovi a préféré assurer sur les postes clefs comme la médecine douce, la prise en charge de l’hospitalisation ambulatoire, de plus en plus pratiquée, et le bénéfice d’un réseau pour obtenir une prise en charge plus avantageuse en optique. 

Là où Eovi fait la différence, c’est dans la proposition de nombreux services supplémentaires comme des ateliers dédiés à la santé au travail, la mise à disposition d’une cellule d’écoute dédiée aux risques psycho-sociaux, un soutien psychologique et social pour les aidants familiaux. De plus, des services d’assistance sont proposés dans le cadre de l’hospitalisation d’un enfant, d’une hospitalisation ambulatoire, ou encore de l’organisation d’obsèques. 

Ces actions supplémentaires mises en oeuvre par l’offre Eovi codena la placent en tête de la manche des remboursements devant l’offre Apicil codena qui reste trop timide dans ses propositions, malgré des avantages marqués sur le dentaire. C’est finalement grâce à cette manche finale que nos adversaires rhône-alpins du jour sont départagés : Eovi devance d’une petite longueur l’organisme recommandé Apicil. 

Rendez-vous sur la base de données de contrats du marché à disposition sur Tripalio : pour tous renseignements, contactez-nous

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Planète Lyon, le magazine indépendant que l’Urssaf voulait fermer pour 100€ non déclarés !

Aymeric Blanc, fondateur et rédacteur en chef d'un magazine indépendant a vécu un cauchemar. Alors qu'il avait "employé" deux de...

Fermer