Branche professionnelle: comment un assureur finance les syndicats patronaux

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 2824 fois

La branche professionnelle est-elle, comme le soutiennent les élus, le lieu où les intérêts des salariés sont les mieux protégés? Ou bien est-elle un univers opaque où les petits arrangements qu’une saine gestion d’entreprise interdit deviennent tout à coup possible?

La question est relancée par l’amendement des députés frondeurs en faveur des monopoles dans le domaine de la protection sociale de branche. Officiellement, cet amendement vise à garantir l’égalité de traitement des salariés et  la défense des petites entreprises. Dans la pratique, d’autres “déterminants”, moins avouables, semblent à l’oeuvre.

Le cas de la boulangerie

Nous l’avons souligné hier, certaines fédérations patronales se soustraient sans explication à leur obligation de publier leurs comptes. C’est le cas de la Confédération Nationale de la Boulangerie, dont l’ancien président, Jean-Pierre Crouzet, est devenu président de l’UPA puis membre du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE).

Rappelons que le même Crouzet était administrateur du groupe AG2R lorsqu’il a obligé toutes les entreprises de la boulangerie à adhérer au contrat monopolistique… d’AG2R, alors même que sa confédération était créditée, à l’époque, de moins de 30% d’adhérents dans la branche, et de seulement 10% aujourd’hui.

L’intéressant cas de la Fédération des Entreprises de Boulangerie

Les conflits d’intérêt qui dominent la confédération de la boulangerie expliquent largement qu’un syndicat concurrent de soit constitué, qui annonce son intention de demander sa reconnaissance de représentativité dans la branche. Bonne idée!

La FEB a un mérite: elle est beaucoup plus transparente que la Confédération de Jean-Pierre Crouzet, puisqu’elle publie ses comptes. Nous donnons ici une copie de son compte de résultat:

branche

Plus de 600.000 euros de cotisation pour environ 300 adhérents, voilà qui est un bon score…

Et la FEBP Services SARL…

Accessoirement, la Fédération concurrente de la CNB s’est dotée (comme beaucoup d’organisations patronales) d’une filiale qui a une activité commerciale.

Les comptes de la filiale ne sont négligeables…

branche

AG2R et la FEBP

Dans les comptes de la FEBP Services, on trouve aussi, à l’usage des lecteurs attentifs, cette petite mention pleine d’intérêt:

branche

Euh… 400.000 euros de commission d’AG2R à la Fédération? Mais en échange de quoi? Et l’organisation patronale représentative de la branche, la CNB, elle touche combien?

print

A propos Éric Verhaeghe 148 Articles
Fondateur de Tripalio, auteur.
Contact: Twitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Les très inquiétants chiffres du chômage

Les éditorialistes voient dans les chiffres du chômage en septembre une bouffée d'oxygène pour François Hollande. Avec une baisse officielle...

Fermer