Le dumping sur les garanties santé de branche, prochain dossier sensible des assureurs complémentaires

12 septembre 2018 Eric Verhaeghe 0

Les assureurs complémentaires respectent de moins en moins les garanties minimales de branche. Cette position met l’ensemble du marché en position de risque, dans la mesure où les pouvoirs publics pourraient avoir la tentation de s’emparer du sujet. Les acteurs du marché le savent: le respect des accords de branche devient une préoccupation de plus en plus secondaire dans le démarchage commercial des prospects en assurance collective de personnes. La tentation est de plus en plus grande de proposer des contrats qui ne respectent pas des garanties marginales de certains accords, voire de ne pas se préoccuper du tout de la conformité des contrats, en partant du principe que certaines garanties très supérieures à l’accord compensent forcément la faiblesse de quelques autres.  Pourquoi ce dumping sur les garanties? Les raisons de ce « relâchement » sont assez simples et bien connues du marché.  Au premier chef, l’absence d’incitation au respect des garanties par les souscripteurs eux-mêmes, et l’absence de contrôle en cas de transgression des règles. Combien de chefs d’entreprise sont prêts à payer un prix élevé pour un contrat quand une masse d’intermédiaires proposent des contrats moins chers avec des niveaux de garanties satisfaisants. Dans la plupart des cas, les assureurs […]

Branche Syntec : le match Gan contre April de la meilleure complémentaire santé

12 septembre 2018 Leo Guittet 0

Quelle est la meilleure complémentaire santé dans la branche Syntec ? Pas facile de s’y retrouver quand on est chef d’entreprise dans la CCN des bureaux d’études. Pour vous aider à bien choisir, D&E vous propose son premier match comparatif entre deux contrats proposés par deux acteurs bien connus du marché (cet article inaugure une série de comparaisons sur notre site) : la complémentaire santé Syntec du courtier grossiste April fait face à la complémentaire santé Syntec de l’assureur Gan. L’offre April Syntec, l’offre Gan Syntec et tous les autres contrats du marché sont intégralement disponibles dans la base contrats du marché. Laquelle est la meilleure ? Le match s’avère serré. Aujourd’hui nous proposons une rencontre entre deux acteurs bien connus sur le marché de la CCN Syntec. Tarif : manche remportée par l’offre April Syntec La question du tarif est primordiale dans le choix de la complémentaire santé par l’entreprise de la branche Syntec. Beaucoup de chefs d’entreprise sont préoccupés par le prix des offres mais attention : une offre pas chère peut s’avérer très décevante au moment des remboursements de soins. Le montant du tarif ne doit pas être le seul critère de choix de la complémentaire santé, […]

Loire : l’entreprise Sigvaris recrute sans CV, ni lettre de motivation. Et ça marche !

12 septembre 2018 Adrien Pittore 0

Le leader mondial des bas de contention propose un processus de recrutement atypique. Il n’est plus question de présenter un CV ou une lettre de motivation mais de faire ses preuves lors d’exercices en conditions réelles. La semaine dernière, nous évoquions dans nos colonnes l’entreprise Zappos qui proposait un recrutement plus qu’atypique. Mais les Etats-Unis ne sont pas le seul pays à avoir des entreprises qui innovent sur le sujet. Aujourd’hui, parlons « made in France » avec l‘entreprise Sigvaris, installée dans la Loire. Le leader mondial dans la fabrication de bas de contention propose un dispositif pourrait redéfinir les normes RH actuelles. L’entreprise Sigvaris a décidé de simplifier ses recrutements. Il n’est plus question de présenter son CV, ni même une lettre de motivation mais d’un examen en condition. Des épreuves pour un CDI MRS pour méthode de recrutement par simulation. Le processus a été développée par Pôle Emploi. Les candidats appelés par l’entreprise se retrouvent assis, pendant quatre heures, à un poste de travail semblable à ce qu’ils connaîtront s’ils sont embauchés. Ils sont alors soumis aux conditions du travail à l’usine comme le bruit. Sur simple CV, certains n’auraient peut-être même pas été rencontrés par l’entreprise alors que ce […]

Frais professionnels : 1 français sur 3 tenterait de tricher

12 septembre 2018 Adrien Pittore 0

Chaque mois, c’est le même problème : les comptables bataillent avec les justificatifs des notes de frais. Remboursera ou ne remboursera pas. Le cabinet Wity a rendu un sondage dans lequel il indique que si 88% des français réalisent des notes de frais, 30% tenteraient de gonfler celles-ci, quand ce ne sont pas des motifs surprenant qui sont demandé à être remboursés. via GIPHY Elles sont présentes dans toutes les entreprises et elles font frémir les comptables : les notes de frais. Lorsqu’un salarié doit avancer des dépenses alors qu’il est en mission pour l’entreprise, il est d’usage qu’il se fasse rembourser ces frais. D’après un récent sondage du cabinet comptable Wity, 88% des français réaliseraient des notes de frais. Pour autant, seulement 7% sauraient exactement quels frais sont couverts. Des notes pour tout…et n’importe quoi D’après les données recueillies par Wity, les hommes seraient plus prédisposés à réaliser des notes de frais que les femmes (91% contre 85%). Par ailleurs, on note aussi une grande différence dans les dépenses. Toujours d’après Wity, 42% des femmes réaliseraient des notes de frais pour des sommes de moins de 50€. Leurs homologues masculins seraient, eux, 38% à réaliser des notes de plus […]

Toulouse : l’Urssaf réclame (par erreur) 181 millions d’euros à un restaurateur

10 septembre 2018 Adrien Pittore 1

Il n’est jamais bon de recevoir un courrier estampillé « Urssaf ». Un restaurateur de Toulouse vient d’en faire la désagréable expérience. A la suite d’une erreur, l’organisme de créance lui réclamait 181 millions d’euros. via GIPHY Les entrepreneurs croyaient en avoir fini avec les « bonnes blagues » du RSI. Seulement, ce dernier étant enterré, voilà que l’Urssaf reprend le flambeau. Dernièrement, le bureau de Toulouse a envoyé une demande de régularisation quelque peu étonnante. Si rien n’était à signaler sur le courrier en lui-même, s’agissant d’une régularisation tout ce qu’il y a de plus classique, c’est le montant de cette dernière qui a fait « tiquer » le restaurateur qui l’a reçu. Un malheureux copié-collé Erreur de la banque en votre défaveur signalée par La Dépêche du Midi. L’Urssaf signalait dans sa missive que « sauf erreur de ma part, votre banque vient de m’indiquer que le règlement du mois d’août d’un montant de 181 984 089 euros a été rejeté. » Dans l’attente d’une correction sur le prochain prélèvement, je vous saurai gré de bien vouloir régler, par retour du courrier, la somme de 181 984 089€ correspondant à l’échéance impayée… Urssaf Midi-Pyrénées Si le courrier avait tout pour effrayer les entrepreneurs qui l’auraient reçu, […]

Protection sociale des indépendants et monopole de la Sécu : bientôt une nouvelle question préjudicielle devant la CJUE

6 septembre 2018 Eric Verhaeghe 0

Selon nos informations, un contentieux en appel à Metz sur la protection sociale des indépendants devrait donner lieu à une question préjudicielle sur le monopole de la sécurité sociale. Le justiciable se réfèrerait à l’arrêt Kattner de 2009, qui avait pourtant validé le monopole de la branche accidents du travail en Allemagne. La question soulignerait que les garanties du régime obligatoire des indépendants excèderaient ce qui est strictement nécessaire pour garantir la solidarité entre assurés. La direction de la sécurité sociale n’en a pas fini avec la résistance des travailleurs indépendants contre le monopole de la SSI, héritière du défunt et haï RSI. Un dentiste mosellan s’apprêterait, en appel, à poser une question préjudicielle estimant que le régime impose un monopole très au-delà de ce qui est strictement nécessaire. Cette question s’appuie sur l’arrêt Kattner de 2009.  Comment la CJUE a validé les sécurités sociales monopolistiques En son temps, une entreprise assujettie à l’obligation d’adhérer au régime allemand d’accidents du travail avait revendiqué le droit de s’affilier auprès de l’assureur de son choix. L’affaire s’était terminée devant la CJUE, qui avait saisi l’occasion pour préciser sa doctrine de la solidarité justifiant des exceptions au marché. On retrouvera dans cet arrêt […]

2 000$ pour quitter son poste le lendemain de son embauche : le management gagnant de l’entreprise Zappos

6 septembre 2018 Adrien Pittore 1

L’entreprise états-unienne Zappos propose un mode de fonctionnement qui peut révolutionner les relations entre employeur et salariés. Pour stimuler l’esprit d’entreprise, elle propose aux candidats à l’embauche de s’engager dans un projet à long terme ou bien de partir prématurément avec un chèque. De plus, l’entreprise ne compte pas de managers. via GIPHY On croirait au retour du jeu télévisé « A prendre ou à laisser ». 2 000$ et vous partez le lendemain de votre embauche, ou bien vous faîtes une croix sur l’argent et vous vous engagez dans un projet sur le long terme. Voici ce que propose actuellement l’entreprise états-unienne Zappos, spécialisé dans la vente en ligne de chaussures pour femme, à chaque candidat en passe d’être embauché. Si le procédé peut surprendre, il montre aussi un changement clair dans les relations entre employeurs et salariés. Une prime au départ Lors d’une embauche chez Zappos, le candidat passe par un processus de formation de quatre semaines pendant lequel il est pleinement immergé dans la culture et la stratégie de l’entreprise basée à Las Vegas. Mais il a fin du programme, il est confronté au dilemme suivant : ou bien il intègre pleinement l’entreprise, ou bien il peut être rémunéré […]

Peut-on licencier un(e) salarié(e) qui a tourné dans un film porno ? Les prud’hommes trancheront en octobre

5 septembre 2018 Adrien Pittore 2

En 2015, Jennifer se faisait licencier de l’association d’aide à domicile dont elle était salariée au motif qu’elle a participé à un film pornographique largement diffusé sur le net. L’association argue qu’elle a jeté le discrédit sur ses actions. De son côté, Jennifer estime que cela relève de sa vie privée. Le conseil des prud’hommes de Bourges doit se prononcer en octobre.  Merci qui ? En mars 2016, Jennifer* est licenciée pour avoir tourné dans un film pornographique référencée sur la plateforme Jacquie Et Michel. Malgré l’usage d’un pseudonyme, son employeur a mal pris la soudaine « célébrité » de sa salariée et n’a pas hésité à la licencier. Les prud’hommes trancheront en octobre Mardi dernier, le conseil des prud’hommes de Bourges recevait le dossier d’une ex-salariée d’une association d’aide à domicile. En 2015, celle qui se fait appeler Jennifer pour préserver son anonymat, tourne un film aux scènes explicites dans un sex-shop de Bourges. Sa popularité virtuelle explose : l’extrait gratuit qui est toujours disponible comptabilise plus de 3 millions de vues. Seulement, certaines images auraient été transmises par Jennifer à l’aide d’un portable professionnel. De même, un délégué du personnel signal au président de l’association les activités dominicales de la […]

1 2 3 4 5 109