Association des Paralysés de France: un lieu de souffrance au travail?

1 février 2017 Redaction 0

L’association des Paralysés de France est-elle un lieu de souffrance au travail? C’est ce que soutient la CGT dans un tract qui mérite d’être lu: Discrimination syndicale à l’association des paralysés de France Nous ne laisserons pas faire ! Des piques scandaleuses contre le syndicalisme de luttes de classe ! Sur le site de l’association des paralysés de France à Orly, la nouvelle direction se comporte avec le plus grand mépris pour les salariés et dans la plus grande hostilité envers le syndicat CGT, avec la complaisance affichée de certaines organisations syndicales. Alors même que cette association type loi 1901 bénéficie de très importantes subventions publiques, puisque 80% des salaires sont rémunérés par l’État, la politique salariale est lamentable avec une très grande majorité des salaires à hauteur du SMIC. Certaines primes de polyvalence ont été unilatéralement supprimées par exemple. Les élus CGT s’engagent pleinement contre cela et contre la dégradation des conditions de travail des salariés. La réponse de la direction consiste depuis des mois à stigmatiser les syndicalistes CGT en multipliant les tracasseries : installation dans des locaux minuscules qui provoquerait la claustrophobie du plus zen d’entre nous, discours dévalorisant affiché auprès des clients démarchés par les cégétistes, hostilité affichée dans […]

Réquisitoire définitif contre les participations publiques

1 février 2017 Redaction 1

Article paru sur la Gazette de l’Assurance. La Cour des Comptes a passé en revue les 1750 participations publiques dans les entreprises au 31 décembre 2015, qui valaient 98,9Md€ à l’époque et près de 800 000 emplois (en fait beaucoup plus si l’on compte les entreprises publiques). L’hétérogénéité (transports, énergie, services finances, défense aéronautique, industrie, télécoms, audiovisuel,…) s’explique par l’histoire. L’Etat a empilé des participations, justifiées politiquement à l’époque de la décision. Il en résulte une administration de couches successives plutôt qu’une gestion dynamique, à l’exception de la croissance débridée de la Banque Publique d’Investissement (BPI). Les évolutions des statuts sont jugées trop rares (La Poste, Orange) et poussées par l’UE. La situation financière est jugée préoccupante en revenus : la performance est négative (alors que la bourse a repris dans le même temps), avec une dizaine de Md€ de pertes en 2015, avant des dépréciations considérables sur l’énergie en 2016. La situation est également alarmante sur les encours : ratio de dette nette/Excédent Brut d’Exploitation croissant vers 150% ; investissements en retard. L’Etat se fixe des objectifs rarement alignés : l’Etat est client, exécutant du budget, actionnaire, régulateur, et porteur des politiques publiques (La Cour aurait pu rajouter bien […]

Négociation Unédic : vers une surtaxation des contrats courts ?

1 février 2017 Mickaël Ciccotelli 0

La seconde séance de « diagnostic » sur l’état de l’assurance chômage, qui s’est tenue mercredi dernier, a été l’occasion d’aborder la question des contrats très courts. Leur multiplication spectaculaire, depuis une dizaine d’années, n’est pas étrangère aux difficultés financières de l’Unédic. La réflexion paritaire commencerait à mûrir autour d’une évolution du statut de ces contrats. De grands équilibres stables Les études présentées mercredi 25 janvier aux partenaires sociaux ne manquaient, certes, pas d’éléments pouvant être qualifiés de « rassurants ». D’une part, l’Unédic a souligné que « 85 % des salariés français bénéficient d’un CDI », contre « 15 % » qui sont en CDD. Cette proportion est stable depuis les années 1990. D’autre part, l’observatoire de l’intérim et du recrutement a montré que la part des contrats d’intérim dans l’emploi total demeurait elle aussi stable sur le long terme, évoluant autour de 3 % depuis 2010. L’annonce de ces quelques chiffres, qui a peut-être permis de dérider les mines les plus dures, n’a toutefois pas suffi à masquer d’autres constats, bien moins glorieux. CDD très courts à durée indéterminée Notons d’abord que, si l’on en croit l’étude sur les transitions professionnelles réalisée par France Stratégie, un cinquième seulement des CDD a donné lieu à un CDI […]

Des nouvelles de la croissance du PIB en France

1 février 2017 Redaction 0

L’INSEE a publié une note sur la croissance au quatrième trimestre 2016. Le PIB progresse de 0,4 % au quatrième trimestre 2016 et de 1,1 % sur l’ensemble de l’année Au quatrième trimestre 2016, le produit intérieur brut (PIB) en volume* accélère : +0,4 %, après +0,2 % au troisième trimestre. En moyenne sur l’année, l’activité continue de progresser quasiment sur le même rythme : +1,1 % en 2016 après +1,2 % en 2015. Hors correction des jours ouvrés, la croissance du PIB s’établit à +1,2 % en 2016, après +1,3 % en 2015. Les dépenses de consommation des ménages accélèrent au quatrième trimestre (+0,6 % après +0,1 % au troisième trimestre), de même que la formation brute de capital fixe (FBCF ; +0,8 % après +0,3 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks est plus dynamique, contribuant davantage à la croissance : +0,6 point après +0,2 point. Les exportations sont plus vigoureuses (+1,1 % après +0,5 %) tandis que les importations ralentissent (+0,8 % après +2,5 %). Au total, le solde extérieur contribue légèrement à la croissance du PIB : +0,1 point après −0,7 point. À l’inverse, les variations de stocks y contribuent négativement (−0,2 point après +0,7 point). Graphique1 – Le produit intérieur brut et ses composantes Source : Insee   Tableau1 – Le PIB et ses composantes en volumes chaînés variations t/t-1, en […]

Quels risques encourt un start-upper ?

1 février 2017 Redaction 0

Article paru sur The Conversation, sous la signature de Caroline Diard et Olivier Lasmoles. Les médias évoquent beaucoup « la génération start-up ». Facebook vient d’investir dans le plus gros campus de start-up du monde installé… à Paris. De nombreuses écoles de management encouragent la création d’entreprise via notamment des incubateurs et des mastères spécialisés dédiés. Les CCI (Chambres de Commerce et d’Industrie), proposent des services d’accompagnement et jouent le rôle de CFE (Centre de Formalités des Entreprises). Ces encouragements généralisés ont permis la création de 10 000 start-up ces cinq dernières années, ce qui permet aussi la création d’emplois. Mais au fond, qu’est-ce qu’une start-up ? Une start-up est une jeune entreprise, souvent innovante. Le terme consacré par le Journal officiel du 28 juillet 2001 est en français « jeune pousse ». Très souvent dirigées par des jeunes de la génération Y. Cette appellation générique qui désigne les jeunes approximativement nés entre 1979 et 1994, est apparue aux États-Unis, où elle s’inscrit dans la théorie américaine des générations, faisant suite aux vétérans (1922-1945), baby-boomers (1946-1964) et génération X (1965-1980). Créée par les professionnels du marketing commercial pour décrire les spécificités des comportements de consommation des jeunes, elle est reprise à la fin des années 1990 par […]

Paradis fiscaux: comment le RSI s’y enrichit avec l’argent des entrepreneurs

31 janvier 2017 Eric Verhaeghe 7

Article mis à jour le 22 février 2017 à 12h50 en accord avec le RSI. Les paradis fiscaux sont, officiellement, le refuge des méchants capitalistes qui s’enrichissent en échappant à l’impôt. Mais en grattant dans la vie de notre bon régime social des indépendants, chargé d’une mission de service public par l’article L 611-3 du Code de la Sécurité Sociale, on s’aperçoit qu’il s’adonne sans vergogne au même sport. Mais avec l’argent des entrepreneurs. Le RSI, administrateur d’Amundi Premier point d’étrangeté: en 2014, le Régime Social des Indépendants, ès-qualité, a obtenu un siège au conseil d’administration de la société Amundi, structure de gestion d’actifs créée par deux banques insoupçonnables: le Crédit Agricole et la Société Générale. Les indépendants seront heureux d’apprendre que des liens aussi étroits unissent leur régime de protection sociale, obligatoire et monopolistique, à des banques commerciales et d’investissement. Si certains ont un doute, on trouvera une mention de cette nomination dans le règlement de l’OPCVM Amundi Euroland Convertibles: Fin 2014, le conseil d’administration de l’OPCVM a donc connu quelques changements majeurs, avec cette arrivée triomphale du RSI. L’étrange représentant du RSI au conseil d’administration Les lecteurs les plus vicieux du rapport annuel de l’OPCVM ne manqueront pas […]

Cette protection sociale obligatoire qui joue en bourse avec l’argent des assurés

31 janvier 2017 Redaction 1

Les organismes de protection sociale obligatoire jouent-ils en bourse illégalement avec l’argent des assurés? C’est en tout cas ce que laissait entendre un rapport de l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) de 2013. Celui-ci s’était intéressé aux stratégies de placement des organismes de retraite complémentaire obligatoires, et singulièrement aux 54 milliards de réserves des fédérations AGIRC-ARRCO. Le rapport pointait les investissements illégaux des caisses de retraite complémentaire. La protection sociale obligatoire et ses placements hasardeux En voici quelques extraits: On sentait, déjà, que les inspecteurs chargés du dossier avaient découvert quelques cadavres dans les placards. On lira également ce chapitre: On ne sera donc pas surpris que le RSI, quant à lui, n’ait pas trouvé d’obstacles à investir l’argent des assurés dans des paradis fiscaux. Il serait intéressant que les assurés le sachent, simplement, au titre de la transparence que ces régimes obligatoires devraient respecter.

Le RSI a oublié de réclamer 1 milliard de créances en 2015

30 janvier 2017 Redaction 3

La lecture du rapport des Commissaires aux Comptes du RSI livre des informations intéressantes et peu connues des assurés, notamment sur les créances prescrites (c’est-à-dire les créances que le RSI ne peut plus récupérer, faute de les avoir réclamées dans les temps, c’est-à-dire dans les 3 ans). Il en ressort qu’entre 2014 et 2015, les créances prescrites sont passées de 1,2 milliard à 2,2 milliards€. Mais où vont-ils chercher tout ça? Les créances prescrites en 2015 s’élèvent à plus de 2 milliards d’euros… Dans leur rapport sur les comptes de 2015, les commissaires produisent ce tableau tout à fait instructif: 2,1 milliards€ perdus, ça ne s’improvise pas… L’énumération qui suit est rédigée en langage de spécialiste qui permet de dissimuler les erreurs de gestion et les incompétences du régime. Il ne s’agirait tout de même pas que les assurés comprennent ce qui se passe. … et celles de 2014 étaient bien inférieures Pour percer le mystère de ces sommes perdues, il faut donc se plonger dans les comptes de 2014: Et là, on comprend tout de suite mieux! Année après année, le RSI oublie de réclamer des créances colossales qui s’ajoutent au gouffre déjà existant. Non, ça ne s’arrange pas! Contrairement aux […]

Consultation publique sur les émissions obligataires en France

30 janvier 2017 Redaction 0

Les professionnels intéressés ne manqueront pas la consultation publique annoncée par Bercy. Consultation publique sur des projets d’ordonnance et de décret visant à favoriser le développement des émissions obligataires régies par le droit français Le projet d’ordonnance et de décret mis en consultation  visent à favoriser le développement des émissions obligataires et à faciliter le financement des entreprises par les marchés financiers. Ces textes, pris en application de l’article 117 de la loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016  relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique (dite « loi Sapin II »), permettront de répondre aux besoins d’un financement plus diversifié des entreprises tout en assurant la protection des investisseurs.  Les propositions de modification ont pour objet notamment de : Rendre la réglementation française dans le domaine des émissions obligataires plus claire et plus attractive, au travers par exemple d’une simplification des modalités de publicité et de convocation des porteurs d’obligations ; Permettre une organisation plus flexible de la représentation des porteurs d’obligations lorsque les émissions obligataires sont destinées exclusivement à des investisseurs professionnels ; Clarifier les obligations qui incombent aux émetteurs dans le cadre d’une émission obligataire afin d’améliorer leur sécurité juridique.   […]

Les éleveurs de viande surclassés par l’idéologie Vegan

30 janvier 2017 Redaction 6

Les éleveurs de viande ont-ils perdu la bataille des idées? Peut-être n’en ont-ils pas conscience, mais c’est bien ce qui transparaît des prises de position de Culture Viande, la « marque » des éleveurs français. Manifestement, une petite modernisation de leur communication s’impose… Voici leur réaction à la dernière prise de position du gouvernement. AVIS ANSES: LES FRANÇAIS CONSOMMENT MOINS DE VIANDE QUE LA RECOMMANDATION Saisie par la Direction Générale de la Santé pour « actualiser » les repères nutritionnels du Plan National Nutrition Santé (PNNS) 2012-2015, l’ANSES a publié son avis ce 23 janvier. Pour la viande cet avis s’appuie sur des données connues et confirmées. Il indique « La consommation de viandes hors volailles (telles que le bœuf, porc, agneau, etc.) devrait quant à elle ne pas dépasser 500 g par semaine. » (soit environ 70 g par jour de viande cuite). Cette recommandation est identique à celle du précédent. Culture Viande souhaite rappeler que la consommation hebdomadaire française moyenne de viandes de boucherie en France est bien inférieure à ce seuil recommandé : les Français en consomment 370 g par personne, soit l’équivalent de 3 portions par semaine en moyenne. Culture Viande regrette donc la communication faite autour de […]

1 46 47 48 49 50 109