S’enrichir sur les marchés financiers : mythes et réalités

10 octobre 2016 Éric Verhaeghe 0

Cet article est initialement paru sur le site The Conversation, sous la signature de Luc Meunier et François Desmoulins-Lebeault. L’affaire Kerviel a été jugée en appel le 23 septembre, et les dommages et intérêts initialement fixés à 4,9 milliards d’euros ont été réduits à 1 million d’euros. Le patrimoine net de Jérôme Kerviel vient donc d’augmenter de 4,899 milliards d’euros, un « enrichissement fabuleux » ! Mais mis à part la capacité à réduire le montant de dommages et intérêts dû lors d’un procès pour fraude, comment « s’enrichir » grâce aux marchés financiers ? La théorie financière classique possède-t-elle des réponses ? Le cordonnier, toujours le plus mal chaussé Une première question pertinente est : pourquoi les professeurs de finance ne sont-ils pas plus riches, s’ils détiennent des réponses ? On raconte qu’une question similaire fut posée au philosophe et mathématicien Thalès. Certains de ses concitoyens grecs lui faisaient remarquer l’inutilité de la philosophie, celle-ci l’ayant laissé pauvre. Thalès, visiblement piqué, se servit alors de ses connaissances pour prédire que la récolte d’olives serait bonne. Utilisant le peu d’argent qu’il avait, il réserva l’ensemble des moulins de la région. Quand le temps de la récolte vint, il engrangea un profit conséquent du fait de son monopole. Il prouva ainsi que le but […]

Soviétisation de la santé: le cas des greffes de la main

9 octobre 2016 Éric Verhaeghe 0

La santé, en France, est en voie de soviétisation, c’est-à-dire dans une phase de dégradation de la qualité des soins et de leur uniformisation au bénéfice d’une médecine de masse, médiocre et incapable de traiter les cas spéciaux. L’histoire de cette femme obligée de partir aux Etats-Unis pour bénéficier d’une greffe des deux mains… que la Sécu lui a refusée en France en donne une retentissante illustration. En réalité, ce ne sont pas une mais deux femmes qui sont dans ce cas en France. Deux victimes… de l’absurdité administrative de la Sécu La presse a popularisé l’histoire d’une certaine Laura, victime, à 19 ans (en 2007), d’un choc septique qui oblige les médecins à l’amputer des quatre membres. Mais elle dissimule celle de Priscilla, victime d’un streptocoque pyogène de type A qu’elle a contracté lors d’un avortement à l’hôpital de Bordeaux en 2011. Les deux femmes étaient en attente de greffes. Elles ont un jour reçu un courrier de l’Agence de Biomédecine qui les retire autoritairement de la liste des candidates à la greffe. Entretemps, les hôpitaux n’avaient de toute façon pas reçu l’appel aux greffons qui auraient permis de les opérer. L’une est donc partie aux Etats-Unis pour bénéficier d’une […]

Une Allemagne sans charbon en 2040, c’est mal parti pour l’instant

7 octobre 2016 Redaction 0

Cet article sur l’Allemagne et sa politique énergétique est initialement paru sur le site The Conversation, sous la signature de Patrick Criqui. Été 2015 : une rencontre entre la chancelière Angela Merkel, Sigmar Gabriel (ministre de l’Économie et de l’Énergie et président du SPD) et Horst Seehofer (président de la CSU bavaroise) tente de jeter les bases d’une sortie du charbon pour l’Allemagne. Celle-ci est envisagée de manière très progressive : il faut concilier les objectifs de la transition énergétique (Energiewende) – et notamment la réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon de 2020 – avec les intérêts des industriels et des puissants syndicats de l’énergie et des mines. Juillet 2016 : Sigmar Gabriel fait passer au parlement la nouvelle loi sur les énergies renouvelables, qui diminue les aides publiques et est interprétée par la plupart des observateurs comme un coup de frein à leur développement. Or c’est ce développement rapide qui avait été considéré jusque-là comme le plus grand succès de l’Energiewende. Les Verts ne s’y sont pas trompés qui ont tiré le signal d’alarme et soumis fin août 2016 un plan détaillé pour la sortie du charbon d’ici à 2040. Mais rien ne garantit que […]

Retraite des fonctionnaires: ce que la Cour des Comptes en dit

7 octobre 2016 Redaction 0

La Cour des Comptes consacre un rapport à la retraite des fonctionnaires. Voici ce qu’elle en dit: Plus de 10 ans après un précédent rapport consacré aux seules retraites des fonctionnaires de l’État, la Cour des comptes a examiné de nouveau les retraites des fonctionnaires, en élargissant son analyse aux agents des fonctions publiques territoriale et hospitalière, et en examinant leurs spécificités et leur évolution au regard des objectifs de pérennité financière et de justice fixés à l’ensemble du système de retraites par la loi du 20 janvier 2014. Les réformes significatives mises en œuvre depuis 2003 ont contribué à rapprocher progressivement ces régimes de ceux des salariés du secteur privé sur des points majeurs, notamment les âges de départ en retraite et le taux de remplacement des pensions par rapport aux rémunérations d’activité, mais les progrès accomplis restent fragiles et partiels, notamment au regard de la soutenabilité financière des régimes et de la poursuite du mouvement de convergence entre retraités de la fonction publique et du secteur privé. Après avoir analysé différents scénarios de réforme structurelle des régimes de retraite des fonctionnaires, la Cour identifie des leviers d’évolution des règles applicables aux fonctionnaires et formule des recommandations pour en […]

Banques, rien ne va plus

6 octobre 2016 Jean-Marc Boyer 0

Cet article est initialement paru dans la Gazette de l’Assurance. Banque allemande, banque à l’amende La Deutsche Bank, n’aurait une amende « que » de 5,4Md$ au lieu des 14Md$ prévus. Un malheur venant rarement seul, la chancelière a gaffé, comme quoi l’Allemagne n’ira pas sauver DB. Alors que la DB n’avait pas demandé de soutien, la sortie d’A. Merkel laisse supposer l’inverse. Sigmar Gabriel, le ministre de l’économie outre-Rhin, a enfoncé le clou en traitant les dirigeants de DB d’”irresponsables”. DB ne pourra se désengager de Postbank que sous un environnement contraint. Commerzbank, elle aussi, entend s’alléger et veut supprimer 9600 emplois. Plus grave dans le monde germanique, les assureurs vie ont des stocks de contrats d’assurance vie, garantis à des taux de près de 300 points de base supérieurs aux rendements financiers. Ils ont pu changer leur gamme de produits et ont eu 16 ans pour amortir le provisionnement induit par solvabilité 2. Mais le maquillage comptable ne change pas la réalité du sous provisionnement, si les comptes étaient réellement en « valeur de marché » (fair value en l’occurrence). Le Royaume-Uni parti, aucun pays européen n’a la capacité (ni la volonté) de sauver la finance d’un pays qui est parfois perçu […]

Médecins des hôpitaux : comment ressusciter la vocation ?

6 octobre 2016 Redaction 1

Cet article est initialement paru sur le site The Conversation, sous la signature de Michel Tsimaratos. Entre l’hôpital et ses médecins, l’heure est à la réconciliation. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé le 4 octobre une série de mesures destinées à « valoriser l’exercice médical à l’hôpital public ». Il s’agit de la concrétisation des engagements pris il y a un an dans son plan d’action pour l’attractivité des carrières hospitalières. Les organisations syndicales avaient en effet remis le sujet sur la table en lançant, le 26 septembre, un mouvement de grève national. « Les difficultés croissantes de l’exercice hospitalier, le dialogue infructueux avec la ministre des Affaires sociales et de la Santé et ses services, le retard à la mise en place de réelles mesures d’attractivité pour les praticiens hospitaliers en titre et de toutes spécialités, mettent en danger l’hôpital public et incitent tous ses praticiens à se mobiliser », écrivaient-ils un peu plus tôt dans un communiqué commun. Les leitmotivs ne sont pas neufs : « respect de l’équilibre entre le secteur libéral et le secteur public » ; les arguments, rodés : « notre système de santé toujours à moderniser ». Sur plusieurs de leurs revendications, les syndicats ont obtenu gain de cause. On peut se demander, […]

Pour en finir avec le paritarisme: le rapport à lire

6 octobre 2016 Redaction 0

Le paritarisme est un héritage de plus en plus lourd à porter dans l’économie française, notamment parce qu’il nourrit une connivence malsaine entre des rentiers du système, bien décidés à bloquer l’émergence de forces nouvelles. Un rapport salutaire de l’Institut de l’Entreprise, signé par Jean-Charles Simon, ancien directeur des études de l’UMP, vient utilement argumenté ce point de vue. En finir avec le paritarisme La lecture de ce rapport est stimulante. Enfin, une publication de think tank qui ne tortille pas indéfiniment pour dire les choses et qui appelle un chat un chat. Trop de think tank, qui sont souvent autant d’écuries, réelles ou fantasmées, pour les figures qui les incarnent, vers un maroquin ministériel ou un poste d’influence dans un gouvernement de demain, produisent des rapports tiédasses où la parole est entravée par la peur de perdre la bienveillance d’un puissant. Dans le rapport de Jean-Charles Simon, on ne trouve nulle crainte de dire les choses, et c’est jouissif. A lire absolument.  

La CJUE précise les règles de lutte contre la fraude à la TVA

6 octobre 2016 Redaction 0

La CJUE vient de rendre un arrêt préjudiciel qui précise les règles communautaires en matière de lutte contre la TVA. Sa lecture est plutôt utile, dans la mesure où elle précise qu’une réglementation nationale peut imposer des règles d’assujettissement spécifique pour lutter contre la fraude. Le cas de la fraude à la TVA en Bulgarie L’arrêt préjudiciel est rendu dans le cadre d’une affaire bulgare. La loi bulgare permet en effet à l’Etat de redresser les assujettis à la TVA lorsque, dans le cadre d’une livraison intracommunautaire, ils ne peuvent justifier dans leurs stocks d’une marchandise renseignée comme donnant lieu à récupération de TVA. Le fisc bulgare considère alors que l’assujetti a écoulé illégalement la marchandise et procède à un redressement de TVA sur la base théorique des sommes correspondant à la valeur de la marchandise. Un assujetti a considéré que cette législation nationale contrevenait aux règles d’harmonisation communautaire. La CJUE lui a donné tort. Le texte de l’arrêt On retrouvera ci-dessous le texte de l’arrêt: La demande de décision préjudicielle porte sur l’interprétation de l’article 2, paragraphe 1, sous a), de l’article 9, paragraphe 1, de l’article 14, paragraphe 1, ainsi que des articles 73, 80 et 273 de […]

Représentativité syndicale et accord d’entreprise: les Sages précisent

6 octobre 2016 Redaction 1

Le Conseil Constitutionnel vient de rendre une importante décision, en réponse à une question prioritaire de constitutionnalité, relative à la représentativité syndicale et aux accords d’entreprise. La représentativité syndicale à la Caisse des Dépôts La question portait sur le droit, reconnu par la loi à la Caisse des Dépôts, d’aménager par accord collectif d’entreprise les règles de la représentativité syndicale. Le requérant a estimé que la loi avait fait preuve d’incompétence négative en ne garantissant pas le respect des normes constitutionnelles applicables dans ce domaine dans l’hypothèse de la signature d’un accord collectif. Le Conseil a rappelé qu’il ne se saisissait des cas d’incompétence négative que lorsque l’application d’une norme constitutionnelle était en jeu. Estimant que tel était bien le cas, le Conseil a annulé les dispositions de la loi de 1996 qui permet à la Caisse des Dépôts de déroger à la loi par accord collectif. Cette décision marque, dans tous les cas, les limites possibles d’un renvoi à la négociation d’entreprise dans le cas d’une inversion de la hiérarchie des normes. Le texte du conseil constitutionnel Les amateurs de droit noteront ici les dispositions du Conseil: 5. La méconnaissance par le législateur de sa propre compétence ne peut […]

La « B(r)anque du Temps », l’invention baroque de la CFDT

5 octobre 2016 Éric Verhaeghe 0

La Banque du Temps, ça sonne comme un poème écrit un dimanche pluvieux par un directeur d’agence du Crédit Agricole, ou par un délégué syndical qui termine son sandwich merguez après un meeting de Laurent Berger. Cette invention baroque, cette espèce d’oxymore comme auraient dit les Grecs, est pourtant une proposition tout à fait formalisée, concertée, poussée par la CFDT pour empoisonner la vie des petites entreprises. Après le compte pénibilité, pour lequel la confédération réformiste s’est engagée avec beaucoup de détermination (et une parfaite conscience d’apporter une importante distorsion de concurrence en faveur des grandes entreprises où elle domine la CGT et au détriment des petites entreprises où la CGT la domine), Laurent Berger récidive donc, bien décidé à cirer les pompes des grands groupes et de leurs confortables clubs de direction où l’on se rince à l’oeil en bonne compagnie, et à vitrifier la concurrence émiettée des petits acteurs qui cassent les prix et jouent la mouche du coche dans le capitalisme de connivence. Mais c’est quoi la banque du temps L’expression est apparue à l’occasion du rapport parlementaire sur la refondation du paritarisme. Ce texte venu d’un autre âge, et rédigé notamment par l’étatiste Jean-Marc Germain, qui […]

1 76 77 78 79 80 109