Arrêt du dépistage du cancer du sein : la France va-t-elle sauter le pas ?

7 octobre 2016 Redaction 1

Cet article est initialement paru sur le site The Conversation, sous la plume de Philippe Nicot. L’annonce de la ministre de la Santé a été aussi discrète que l’enjeu est retentissant. Le programme de dépistage organisé du cancer du sein va faire l’objet d’une « rénovation profonde », a indiqué Marisol Touraine le 3 octobre dans un communiqué, après la remise du rapport du comité d’orientation mettant en doute les bénéfices du dépistage systématique tel qu’il est pratiqué aujourd’hui. Quand ledit rapport a été mis en ligne et que je l’ai parcouru, sur le coup de minuit, j’ai cru avoir rêvé. Au bout de plusieurs lectures attentives, je n’ai pu que constater la réalité des faits. Dans une analyse remarquable, ce comité constitué de personnalités dites « qualifiées » constate des carences, des anomalies et des dysfonctionnements dans le dépistage du cancer du sein et la systématisation de la mammographie. Pour rappel, les femmes entre 50 ans et 74 ans sont incitées, en France, à réaliser une radio des seins tous les deux ans. Le comité édicte de nombreuses recommandations, lesquelles « devraient améliorer notablement la situation actuelle qui ne répond pas aux exigences d’information, de décision en connaissance de cause, et de validité scientifique recommandées […]

Et si on faisait taire Internet

7 octobre 2016 Éric Verhaeghe 1

Faire taire Internet! On connaît ce rêve qui s’empare régulièrement des élus de la République, ces grands donneurs de leçons dont la bulle éclate régulièrement à cause de la liberté d’expression sur Internet. Il ne se passe pas une session parlementaire sans que le législateur ne tente une manoeuvre pour pénaliser et criminaliser l’usage d’Internet qui déplaît tant. C’est encore le cas dans l’ubuesque projet de loi « égalité et citoyenneté« , un texte fourre-tout dont personne ne comprend ni le sens, ni la cohérence, ni l’unité. Les amendements liberticides du Sénat Le Sénat vient de durcir le texte adopté par l’Assemblée Nationale. Voici où nous en sommes: · L’extension de l’interruption d’un service de communication en ligne par le juge des référés Votre commission spéciale salue l’extension proposée des délits de presse permettant l’extension de l’interruption d’un service de communication en ligne diffusant des propos de nature délictuelle. Cette procédure présente en effet l’intérêt de permettre une action du ministère public sans qu’il soit nécessaire d’avoir à agir contre l’auteur des propos incriminés, difficilement identifiable sur Internet. · La possibilité de requalification Votre commission spéciale a approuvé la possibilité de requalifier les diffamations et injures raciales, considérant que l’impossibilité pour le […]

Défendre la liberté de la presse numérique

7 octobre 2016 Éric Verhaeghe 7

Le Parlement menace la liberté de la presse numérique. Nous reprenons ici un texte dénonçant cette manoeuvre. Les sociétés des journalistes signataires font part de leur vive inquiétude à propos du projet de loi intitulé « égalité et citoyenneté », qui pourrait réduire dangereusement la liberté de la presse. Ce texte est examiné par le Sénat depuis mardi [4 octobre]. Il entend vider de son contenu la loi du 29 juillet 1881, sous couvert de lutter contre les abus d’Internet. Le Sénat s’apprête à remettre en cause ce texte fondateur sans concertation préalable avec les représentants des journalistes. De quoi s’agit-il ? Les sénateurs envisagent notamment de jeter à la poubelle le principe de la prescription des délits de presse – à commencer par la diffamation – au bout de trois mois, à compter de la date de publication : sur le support Internet, ces infractions deviendraient, de fait, imprescriptibles, au même titre que les crimes contre l’humanité. Ainsi, les contenus audiovisuels rediffusés ou disponibles conjointement en ligne (podcasts, replays, etc.), pourront être poursuivis indéfiniment, ce qui introduit une discrimination manifeste entre les médias et les supports. De même, selon le texte sénatorial, la presse en ligne uniquement disponible sur Internet se trouve totalement discriminée par rapport […]

Piquemal, le cocu de la République

7 octobre 2016 Éric Verhaeghe 0

Selon le Figaro, le général Piquemal, le légionnaire quatre étoiles qui avait voulu organiser une manifestation contre la Jungle de Calais et semé le trouble dans les rangs, vient de recevoir une jolie leçon de politique. Piquemal a-t-il reçu des promesses léonines? Quelques jours après la manifestation qui lui avait valu une arrestation en bonne et due forme, Piquemal avait fait amende « honorable »… si l’on peut dire, puisqu’il avait lâché en rase campagne tous ceux qui l’avaient suivi dans cette aventure qui tourna au désastre. Président d’un « cercle de citoyens patriotes », le général Piquemal affirme qu’il s’est rendu à cette manifestation « reconnaître les lieux et voir s’il n’y avait pas des solutions pérennes à mettre en place » pour les migrants à Calais. « J’aurais préféré qu’on soit seuls car ça ne se serait pas passé comme ça. On n’est pas racistes, islamophobes ou xénophobes. J’ai commandé la Légion étrangère pendant 5 ans, il y a 140 nationalités dedans. Donc s’il y a bien quelqu’un à qui on ne peut pas reprocher d’être raciste, c’est bien moi« , se justifie-t-il. Piquemal a-t-il vraiment été piégé ce jour-là, ou a-t-il fait machine arrière pour éviter que la situation ne s’envenime, notamment au regard des réactions de sa hiérarchie? Son […]

Faut-il vendre les Parisiens?

6 octobre 2016 Éric Verhaeghe 0

Vendre les Parisiens? Le maire adjoint d’Urrugne (petite commune du pays basque), accessoirement chef d’entreprise, Didier Picot, le préconise dans un ouvrage qu’il vient de publier aux Editions Sala (220 pages). Il a accepté de nous présenter son ouvrage dans une interview qui appelle quelques remarques de fond: Les Parisiens et la décentralisation De façon assez étonnante, plus de trente ans après les premières vagues de décentralisation, la France n’est pas sortie de sa critique contre la centralisation parisienne et jacobine. De toutes parts, d’ailleurs, les dénonciations de ce jacobinisme fusent en ce moment, comme si l’explosion des dépenses publiques émanant des collectivités locales et le principe de libre administration de ces collectivités depuis 30 ans donnait lieu à un constat « en creux » d’échec total. Les Parisiens, une nouvelle aristocratie? On voit bien que, derrière cette critique des Parisiens, c’est la remise en cause des élites françaises qui pointe le bout du nez. Longtemps retenue ou taboue, cette remise en cause est désormais assumée par des « insiders » comme Didier Picot, même si elle passe par une territorialisation de leur rôle. Il fut une époque pas si lointaine où un livre de ce genre aurait promis à la dissidence. Le fait […]

Pourquoi la primaire du PS a lieu en janvier?

6 octobre 2016 Éric Verhaeghe 0

La primaire citoyenne du Parti Socialiste auront lieu les 22 et 29 janvier 2017, soit deux mois après celles des Républicains, et quatre mois seulement avant l’élection présidentielle. Ce délai extrêmement court a suscité de nombreuses interrogations. La question du financement de la campagne éclaire largement le choix de cette date tardive. La primaire programmée pour Hollande Certes, politiquement, François Hollande a un besoin structurel d’une primaire tardive. Ce choix s’explique par deux raisons simples. La première est que la campagne pour la primaire à laquelle il est susceptible de participer sera difficilement compatible avec la dignité de la fonction présidentielle. Il est donc vital de ne pas laisser trop de temps à la primaire pour faire des dégâts supplémentaires dans l’exercice du pouvoir, étant entendu qu’une campagne trop longue dont il sortirait victorieux risquerait de lui nuire dès le premier tour. Les Français pourraient lui reprocher d’abandonner sa fonction pour s’occuper de sa réélection. Une deuxième raison tient à l’étrange situation dans laquelle il se trouvera s’il perd la primaire: sa légitimité, déjà très faible, sera définitivement battue en brèche et ruinée, au point que cette situation inconfortable nuira sans doute à l’image de la France. La raison cachée […]

La « B(r)anque du Temps », l’invention baroque de la CFDT

5 octobre 2016 Éric Verhaeghe 0

La Banque du Temps, ça sonne comme un poème écrit un dimanche pluvieux par un directeur d’agence du Crédit Agricole, ou par un délégué syndical qui termine son sandwich merguez après un meeting de Laurent Berger. Cette invention baroque, cette espèce d’oxymore comme auraient dit les Grecs, est pourtant une proposition tout à fait formalisée, concertée, poussée par la CFDT pour empoisonner la vie des petites entreprises. Après le compte pénibilité, pour lequel la confédération réformiste s’est engagée avec beaucoup de détermination (et une parfaite conscience d’apporter une importante distorsion de concurrence en faveur des grandes entreprises où elle domine la CGT et au détriment des petites entreprises où la CGT la domine), Laurent Berger récidive donc, bien décidé à cirer les pompes des grands groupes et de leurs confortables clubs de direction où l’on se rince à l’oeil en bonne compagnie, et à vitrifier la concurrence émiettée des petits acteurs qui cassent les prix et jouent la mouche du coche dans le capitalisme de connivence. Mais c’est quoi la banque du temps L’expression est apparue à l’occasion du rapport parlementaire sur la refondation du paritarisme. Ce texte venu d’un autre âge, et rédigé notamment par l’étatiste Jean-Marc Germain, qui […]

Le long chemin de la mixité dans la cour de récréation

5 octobre 2016 Redaction 2

Cet article a été publié sur The conversation par Anne Verdet. À une époque (années 2000) où le principe de mixité à l’école subit des remises en cause, de la part d’hommes politiques ou de chercheurs en éducation, il est hautement salutaire de se remémorer le temps qui fut nécessaire à son affirmation : un long cheminement de 1792 à 1976. En 1862, il y avait en France 18 000 écoles mixtes, pour 70 000 au total. Souhaitées par Condorcet dans son plan d’éducation en 1792, elles existaient, depuis une ordonnance de François Guizot, en 1836, lorsque c’était la seule solution pour scolariser les filles. Ces écoles mixtes avaient des cours de récréation en principe rigoureusement non-mixtes. Une claire-voie de hauteur convenable était réglementairement prescrite pour séparer filles et garçons. La loi Goblet – 1886 – fixe l’organisation des écoles publiques obligatoires, des écoles « spéciales », c’est-à-dire de garçons ou de filles, et spécifie que la mixité s’applique au-dessous de 35 élèves. La réglementation antérieure sur la séparation des cours n’est pas mentionnée dans la loi, mais les dispositions demeurent. Une école mixte mais des élèves séparés En 1887, un arrêté prévoit une autre mixité : deux écoles spéciales […]

Médecins des hôpitaux : comment ressusciter la vocation ?

5 octobre 2016 Redaction 0

Cet article a été publié sur le site The conversation par Michel Tsimaratos.   Entre l’hôpital et ses médecins, l’heure est à la réconciliation. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé le 4 octobre une série de mesures destinées à « valoriser l’exercice médical à l’hôpital public ». Il s’agit de la concrétisation des engagements pris il y a un an dans son plan d’action pour l’attractivité des carrières hospitalières. Les organisations syndicales avaient en effet remis le sujet sur la table en lançant, le 26 septembre, un mouvement de grève national. « Les difficultés croissantes de l’exercice hospitalier, le dialogue infructueux avec la ministre des Affaires sociales et de la Santé et ses services, le retard à la mise en place de réelles mesures d’attractivité pour les praticiens hospitaliers en titre et de toutes spécialités, mettent en danger l’hôpital public et incitent tous ses praticiens à se mobiliser », écrivaient-ils un peu plus tôt dans un communiqué commun. Les leitmotivs ne sont pas neufs : « respect de l’équilibre entre le secteur libéral et le secteur public » ; les arguments, rodés : « notre système de santé toujours à moderniser ». Sur plusieurs de leurs revendications, les syndicats ont obtenu gain de cause. On peut se demander, pourtant, si […]

1 26 27 28 29 30 59