Désertification, métropolisation et lutte des classes : les médecins dans le viseur

13 juillet 2016 Redaction 0

Article écrit par Vincent Fromentin pour La Lettre de Galilée.   France Stratégie, l’ex Commissariat général du Plan, vient de publier une note d’analyse sur les dynamiques et inégalités territoriales en France. Les auteurs, Clément Dherbecourt et Boris Le Hir, posent la question : « doit-on fixer un panier de services minimaux garanti par l’État sur tout le territoire ? Doit-on fixer un objectif opposable d’égal accès aux services minimaux, prenant en compte les écarts d’accessibilité ? » Face au constat de métropolisation grandissante et d’accumulation des activités dans les zones urbaines denses, doit-on encore s’acharner à lutter contre les déserts médicaux ?   L’économie d’agglomération Reprenant les chiffres de l’OCDE, le rapport de France Stratégie souligne le constat de métropolisation générale de la démographie française. Les grandes aires urbaines françaises bénéficient d’une forte démographie et capte l’essentiel de l’activité. Ainsi, « les quinze aires urbaines de plus de 500 000 habitants que compte la France rassemblent aujourd’hui 40 % de la population et 55 % de la masse salariale. Elles représentent aussi plus de 50 % de l’activité économique et le PIB par habitant est en moyenne 50 % plus élevé dans les métropoles que dans le reste du pays. » Selon un rapport de l’observatoire […]

Où en serait Agnès Saal si on lui appliquait la loi Travail?

13 juillet 2016 Eric Verhaeghe 0

Rien que pour s’amuser, il est intéressant d’imaginer le sort qu’aurait subi Agnès Saal si elle avait été mandataire sociale d’une entreprise privée, tout spécialement après le vote de la loi Travail. Le gouvernement, avec cette loi, fait l’éloge de la flexibilité. Mais, avec la réintégration d’Agnès Saal dans les effectifs du ministère, il rappelle une nouvelle fois qu’il s’est beaucoup préoccupé de flexibiliser le secteur privé, mais n’a pas bougé le petit doigt pour attendrir les rigueurs (et même les lourdeurs) du statut de la fonction publique. Un abus de bien social? Une grande partie de l’affaire Saal tient au fait que ses enfants disposaient des codes de la société de taxi financés par l’Institut National de l’Audiovisuel. On est ici directement confronté à un usage intentionnel des biens de l’entreprise à des fins tout à fait privées. C’est la définition même de l’abus de bien social. Il s’agit d’une infraction au code du commerce qui peut justifier la révocation ad nutum du dirigeant par son conseil d’administration, ou encore des poursuites pénales. Dans le cas d’Agnès Saal, la justice a effectivement fait son oeuvre, mais l’administration a décidé, avant la décision de justice, de suspendre l’intéressée pendant six mois, sans […]

Devenez partenaire de Décider et Entreprendre

13 juillet 2016 Redaction 0

Décider et Entreprendre est désormais disponible dans sa nouvelle maquette ! Vous pouvez maintenant devenir partenaire du site et publier vos articles grâce à votre propre blog.   Comment devenir partenaire de Décider et Entreprendre ? Pour nous rejoindre et faire partie de nos partenaires, contactez-nous directement. En échange de votre participation, l’équipe Décider et Entreprendre prendra en charge la création de votre blog partenaire. Nous vous donnerons toutes les clefs pour accéder à votre espace blog partenaire depuis la page d’accueil du site. Vous pourrez alors l’agrémenter des contenus de votre choix.   Pourquoi devenir partenaire de Décider et Entreprendre ? La création d’un blog sur Décider et Entreprendre vous permettra de parler à un lectorat nombreux et connaisseur des sujets qui vous intéressent. Vous aurez accès à notre base d’envoi de plus de 40 000 adresses, dont la totalité des parlementaires et des décideurs publics, pour diffuser vos contenus par le biais de votre blog partenaire. Votre blog sera aussi proposé sur la page d’accueil de Décider et Entreprendre parmi les partenaires du site et chaque visiteur pourra y accéder directement. N’hésitez plus et rejoignez nos partenaires !  

Le Brexit débouche sur un durcissement de l’étatisme

6 juillet 2016 Eric Verhaeghe 0

L’étatisme, à ce stade, sort grand vainqueur de l’entartage européen par les Anglais à l’occasion du Brexit. Le paradoxe de cette victoire est qu’elle est célébrée par tous les camps, comme si la boussole de l’Europe, une fois les Britanniques partis, montrait le grand froid d’une reprise de la réglementation et d’une nouvelle expansion bureaucratique. Le Figaro dénonce l’Europe libérale et prône l’étatisme Vingt « intellectuels » ont lancé hier, dans le Figaro, un appel pour refonder l’Europe autour d’un nouveau traité, où l’on trouve, entre autres, cette phrase: Ensuite, rendre à l’économie européenne les clés de la prospérité en revoyant profondément les règles actuelles en matière de politique économique et monétaire. Le paradigme néolibéral – la croyance en l’efficience des marchés – ne peut se substituer à la définition de politiques industrielles et d’un cadrage social. Donc, l’Union Européenne, cette énorme machine à tout réglementer, à tout normer, serait un « paradigme néolibéral » fondé sur l’efficience des marchés… Tous les entrepreneurs qui ont ouvert un appel d’offres européen et ont eu une indigestion immédiate, tous ceux qui ont dû renoncer à leur activité parce qu’il leur était impossible de se conformer aux normes communautaires, se tiendront les côtes en poussant un rire homérique. Il fallait vraiment […]

Comment la loi Travail va asphyxier les start-up

6 juillet 2016 Eric Verhaeghe 0

Il fallait bien que quelqu’un brise la loi du silence sur les effets toxiques que la loi Travail aura sur les start-up. Et il fallait bien expliquer pour quelle raison les organisations patronales regardent le bout de leurs chaussures, d’un air gêné et les doigts noués et dénoués dans le dos, pendant que l’assassinat se prépare. Beaucoup espéraient que les organisations syndicales de salariés empêchassent ce petit règlement de comptes entre amis. Mais l’expérience montre que, de nos jours, on n’est jamais mieux servi que par soi-même… et on ne peut plus compter sur personne, même pas sur la CGT!     Les start-up assassinées dès les premiers jours   Initialement, les start-up devaient être servies par la loi Travail. L’une des dispositions inscrites dans la première version du texte (celle avant le premier nettoyage imposé par les syndicats) permettait de recourir au forfait-jour par décision unilatérale de l’employeur. C’est la seule revendication émise par les start-up dans le domaine du code du travail à ce jour: permettre de demander plus que 35 heures par semaine aux ingénieurs débutants sans avoir à obtenir des dizaines d’autorisation. Comme par hasard, cette disposition a immédiatement suscité la fureur des syndicats, ces amis […]

Vivatechnology ?

6 juillet 2016 Jean-Marc Boyer 0

A l’instar du Consumer Electronic Show de Las Vegas, le salon Vivatechnology* s’est tenu jusqu’au 2 juillet. Les conférences sur le digital, les nouvelles technologies, le big data et autres fleurissent tous azimuts. Celui de Vivatechnology entend passer la vitesse supérieure en termes de taille (en s’installant Porte de Versailles) et de publicité (internet et médias classiques). Il mêle les innovations physiques (robots, drones, objets connectés, impression 3D,  autonomobiles**…) et logiques (éditeurs de logiciels, hébergeurs de web ou de cloud,…). C’est aussi un mixe de jeunes start-upers et de vieux institutionnels, jusqu‘à la récupération politique. C’est enfin un mélange de conférences, de co-working (en fait, de networking, puisque les cloisters ***sont ailleurs) et de shows. La France ne compte pratiquement pas de licorne type GAFA****, mais sans être exhaustif, certaines entreprises sont désormais visibles : BlaBlaCar (Covoiturage), UbiSoft (jeux vidéo), Withings (objets connectés, utilisés notamment par AXA), Parrot (drones), Sigfox (internet bas débit !), …   L’investissement repart   Ce genre de salon est aussi l’occasion de présentations (pitchs) pour lever des fonds. Les investisseurs sont multiples : venture capitalists (capital risque), private equity, institutionnels (BPI/CDC, qui dit disposer de 7Md€), crowdequity (investissement participatif), fonds créés par les groupes du secteur financier*****. Dans ce dernier […]

C3S: quand le MEDEF suicide les patrons

6 juillet 2016 Eric Verhaeghe 0

Derrière l’obscure affaire de la contribution de solidarité des sociétés (la mystérieuse C3S) dont le MEDEF demande scandaleusement la suppression, se cache un débat capital pour les chefs d’entreprise: leur liberté de ne plus adhérer au RSI. Encore une illustration de la préférence réelle du MEDEF pour un paritarisme qui épuise les entreprises, mais qui lui permet de gouverner contre les intérêts et les aspirations des entrepreneurs. Un débat technique qui occulte les problèmes politiques En apparence, et pour le commun des mortels, le débat sur la suppression de la contribution de solidarité des sociétés est totalement incompréhensible et indifférent. On supprime un impôt parmi d’autres et rien de plus. Dans l’illisible système fiscal français, plus personne ne sait vraiment à quoi sert tel ou tel impôt, et plus personne n’en perçoit le sens civique. Pourtant, les patrons, une fois n’est pas coutume, ont intérêt à maintenir cet impôt qui leur préserve une ultime porte de sortie hors du RSI (un jour, un jour viendra…) La C3S fut inventée en 1970 C’est en 1970 qu’une loi crée la contribution de solidarité des sociétés: L’objectif de cette loi était d’abonder les comptes du régime maladie des indépendants. Il consistait donc à instaurer une solidarité […]

L’Europe post Brexit : une drôle de guerre* ?

6 juillet 2016 Jean-Marc Boyer 0

Les Balkans L’Union Européenne s’est réuni lundi à Paris pour discuter de son avenir. Le thème est celui de la poursuite de l’intégration de l’ex Yougoslavie dans l’UE. Ce problème des Balkans est multiséculaire. Surtout, l’élargissement de l’UE relève de la provocation alors que les mouvements populistes prospèrent: Brexit mais aussi nouveau vote en Autriche entre le FPÖ (Norbert Hofer a indiqué que son pays quitterait l’UE si la Turquie y rentrait) et les écologistes, qui avaient gagné au 2ème tour contesté. Les intégrations de la Slovénie et la Croatie dans l’UE sont des réussites. Mais la Slovénie est très liée historiquement à l’Autriche et l’Italie**, et la guerre n’a duré que 10 jours avec la Serbie. La Croatie est également très intégrée à l’histoire dalmato-vénitienne, et même de la France impériale, si l’on remonte à Napoléon. Les pays au menu sont cette fois autrement plus épicés que ces contrées illyriennes : –          L’intégration de l’Albanie supposerait de régler le sujet du Kosovo. –          Idem pour la Serbie, qui traîne de plus son implication dans la guerre de Yougoslavie. –          Le Monténégro a des particularités. Par exemple, le peuple monténégrin est minoritaire dans son pays. –          La Macédoine pose un problème vis-à-vis […]

Prix du médicament : les labos pharmaceutiques sont-ils des escrocs ?

6 juillet 2016 Redaction 1

Cet article a été initialement rédigée par Vincent Fromentin  et publié sur le site La Lettre de Galilée.   La dernière campagne de Médecins du Monde tire à boulets rouges sur les profits des grands laboratoires pharmaceutiques et les prix disproportionnés de certains médicaments. Pour certains, la diatribe est justifiée. Pour d’autres, comme pour les principaux intéressés, elle est caricaturale. La Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale a donc auditionné les industriels du médicament le 22 juin dernier. La semaine suivante, c’était au tour du Sénat de se pencher sur la question. Au-delà du débat sur la fixation du prix du médicament, c’est bien plus la place de l’innovation dans les stratégies des industriels de la santé dont il est question. Les propositions du Leem Il est vrai, comme le remarque Challenges, que seule l’industrie du tabac affiche des taux de profit supérieurs. Néanmoins, la recherche coûte cher (20% du chiffre d’affaires voire 30 % pour les entreprises les plus innovantes) et les cycles d’investissements des laboratoires, très longs (11,5 ans en moyenne), sont comparables à ceux du secteur aéronautique. Comme le rappelle le Leem dans un communiqué, au-delà de cette durée de développement, très peu de molécules testées obtiennent […]

Loi Travail: les syndicats verrouillent leur financement occulte

6 juillet 2016 Eric Verhaeghe 0

La loi Travail entame la phase d’enfumage final. C’est le moment où on parle financement, gros sous, grisbi, et où l’on ne peut rien comprendre à ce qui se passe au-dessus de la table si l’on ne suit pas ce qui se passe au-dessous. Un enfumage dans les grandes largeurs Il suffit de lire les propos de François Hollande sur la loi Travail dans son interview aux Echos pour comprendre que quelque chose cloche. Le sort de la loi El Khomri est un autre facteur d’incertitude. Les critiques persistent au sein de la majorité parlementaire… Il n’y a aucune incertitude. La loi sera votée et promulguée dans les délais prévus. Alors, incertitude ou pas? quand un Président, surtout s’il est nommé Hollande, commence à dire, en deux phrases, tout et son contraire, c’est qu’il y a anguille sous roche. L’étrange amendement qui lève l’incertitude Pour décrypter l’enfumage présidentiel, il faut en fait comprendre que le gouvernement n’a pas encore trouvé d’accord avec sa majorité pour faire passer le texte (d’où incertitude), mais qu’il a sécurisé les choses du côté syndical (d’où: plus aucune incertitude). L’un des éléments de cette sécurisation inopinée tient à l’amendement 360 déposé par… le gouvernement, qui précise l’article 13 […]

1 34 35 36 37 38 59