Lutte contre l’alcool : Agnès Buzyn confirme l’impuissance de l’Etat face aux lobbies !

27 mars 2018 Adrien Pittore 0

Interrogée ce mardi 27 mars sur RTL, la ministre de la Santé s’est exprimée sur la lutte contre l’alcoolisme. Mais au détour d’une phrase, elle a aussi confirmé son impuissance dans la guerre d’influence face aux lobbies viticoles ! Peu avant les multiples annonces du gouvernement Macron dont celle de rendre obligatoire l’école aux enfants de 3 ans, Agnès Buzyn était sur le plateau de RTL pour répondre à diverses questions. Interrogée sur sa volonté de continuer à lutter contre l’alcoolisme et les maux qui en découlent, elle s’est laissée aller à une confidence qui risque de faire couler de l’encre. Un Gouvernement soumis aux lobbies ?  Face à Elizabeth Martichou, la ministre de la Santé répond tant bien que mal à toutes les questions qui lui sont posées. Jusqu’à ce que la journaliste lui demande si « tout ceux qui compte sur elle pour lutter contre les lobbies de l’alcool ont raison. » S’en suit un échange et des réponses… surprenantes.  Agnès Buzyn : « Ils ont raison. Mais ce n’est pas contre le lobby que… Elizabeth Martichou : « Il n’y a pas de lobby ? » A.B. : « Il y a un lobby mais ma bataille n’est pas de lutter contre les […]

Bruno Le Maire se ridiculise sur les cryptomonnaies

22 février 2018 Adrien Pittore 13

Dans une interview de deux minutes donnée à l’occasion du Capital Markets Summit, Bruno Le Maire a exprimé son attachement à réguler l’utilisation des cryptomonnaies, et plus particulièrement du Bitcoin. Sauf qu’il semblerait que le ministre de l’Économie et des Finances ne maîtrise pas totalement son sujet. Les cryptomonnaies et autres blockchains sont devenus des marronniers, à tel point que l’on en entend parler partout, avec plus ou moins de réussite. Dernièrement, le sujet commence à faire son chemin dans la sphère politique où il est principalement question de régulation. À ce titre, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances qui était présent au Capital Markets Summit, est revenu sur la position que défendra la France à propos des cryptomonnaies au G20 au mois d’avril. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son interview n’est absolument pas rassurante. « Encadrer le risque de spéculation » Il s’agit de la première problématique soulevée par monsieur le Ministre. Oui, les valeurs des cryptomonnaies sont volatiles grâce / à cause de la spéculation. Faut-il pour autant réguler à tout prix ces dernières ? Pas sûr. Bruno Le Maire fait d’ailleurs état d’épargnants qui « ont investi avec un niveau du bitcoin à 20 000 […]

Une année 2018 à hauts risques pour les marchés, par Steve OHANA

22 février 2018 Redaction 0

Au début du mois de février, les marchés financiers ont connu des turbulences comme ils n’en avaient plus connu depuis l’été 2015. La correction a été particulièrement sévère sur les actions américaines, l’indice S&P perdant près de 10% par rapport à son pic de fin janvier. Cette correction était attendue compte tenu de la déconnexion des prix des actions d’avec l’activité réelle depuis une dizaine d’années : sur la décennie 2008-2018, les actions américaines ont en effet progressé au rythme de 8% par an (et à plus de 12% par an sur les cinq dernières années), alors que la croissance mondiale sur la même période s’est établie à 4% par an en moyenne (inflation incluse)! Si nous nous basons sur les ratios cours/bénéfices, nous sommes à des niveaux de valorisation des actions qui n’ont été atteints que deux fois au cours du siècle passé : juste avant la crise financière de 1929, et quelques années avant l’éclatement de la bulle des high-techs début 2000. Même si les actions ont vivement rebondi depuis une dizaine de jours, les événements de marché de ce début d’année suscitent plusieurs interrogations. La première inquiétude vient du fort niveau de dettes publiques qui se sont accumulées au sein […]

Remboursements dentaires : les professionnels annoncent le retour des prothèses métalliques façon années 70

22 février 2018 Adrien Pittore 0

Un pas de plus vers la soviétisation des soins en France ? L’Assurance maladie a présenté son projet pour réduire le reste à charge des patients lors de la pose d’une prothèse dentaire. Seulement, le remboursement varierait suivant la dent à soigner.  Reste à charge Zéro par l'Assurance Maladie from Société Tripalio Ce n’est une surprise pour personne : les soins en optique et dentaires sont les soins les plus chers en France. La Drees estimait même que le reste à charge pour les patients couvrait entre 20 et 25% des dépenses quand la Sécurité Sociale est censée prendre en charge moins de 30% pour les premiers et 40% pour les seconds. Promesse d’Emmanuel Macron accompagné d’Agnès Buzyn, l’idée du reste à charge zéro pour les patients continue de faire son bout de chemin. L’Assurance-Maladie vient d’ailleurs de publier le compte-rendu des négociations conventionnelles concernant les chirurgiens-dentistes. Un document qui devrait tout aussi bien plaire aux patients qu’aux praticiens.  Un remboursement très variable selon la dent à soigner Pas besoin d’éplucher le document pour voir comment le reste à charge zéro peut s’appliquer. L’idée est simple : en diminuant la qualité des prestations de soins. De ce fait, les frais […]

Le bitcoin (et les cryptomonnaies) incompatibles avec les devises d’Etat par Simone Wapler

9 février 2018 Redaction 1

Cet article provient du site La Chronique Agora. Les cryptomonnaies gênent les politiques monétaires des banquiers centraux, conclut une étude de la Federal Reserve de Philadelphie. La Parasitocratie s’intéresse au bitcoin La Parasitocratie se penche sérieusement sur le bitcoin. En effet, une étude d’un économiste de la Philly Fed (la Federal Reserve Bank of Philadelphia), co-signée d’un universitaire vient de sortir. Et ses conclusions sont très distrayantes. Document de la Federal Reserve Bank Of Philadelphia sur le bitcoin de Société Tripalio Pour lire cette étude, cliquez sur l’image ou ici Voici une traduction à la volée de l’abstract, la synthèse qui figure en tête de ce rapport. Un système monétaire dans lequel circulent des cryptomonnaies émises par le secteur privé en vue de servir de moyen d’échange, peut-il fonctionner ? Un tel système est-il stable ? De quelle façon les gouvernements devraient-ils réagir aux cryptomonnaies ? La coexistence est-elle possible entre ces monnaies et celles qui sont émises par les gouvernements ? Les crypto-monnaies permettent-elles une allocation [des actifs] efficace ? Voilà quelques-unes des questions de taille que soulève au sein du débat politique actuel l’avènement soudain des crypto-monnaies. Pour y répondre, nous modélisons la concurrence entre les monnaies fiduciaires privées. Nous concluons qu’un […]

Le Crédit impôt recherche : l’atout magique de la France pour attirer les entreprises

1 février 2018 Adrien Pittore 0

L’Insee dévoile ce jeudi 1 février son étude sur le nombre de salariés en France employés par des entreprises étrangères. Un bon moyen de faire un petit comparatif avec les entreprises tricolores. Difficile de ne pas se rappeler la petite sauterie qui a eu lieu à Versailles entre Emmanuel Macron et plusieurs chefs d’entreprises mondiales. Aux vues de toute la stratégie de communication employée, il était inconcevable d’en ressortir sans plusieurs accords d’investissements massifs. C’est dans ce contexte que l’Insee publie son rapport sur le nombre de salariés français employés par des firmes étrangères. 10% des effectifs du privé à la fin 2015 En 2015, 28 100 entreprises étrangères étaient présentes sur le sol français. Elles y employaient 1,8 millions de personnes, soit 10% du nombre total des actifs du privé en France (18 millions d’après l’Insee). L’Insee constate aussi que la moitié des entreprises étrangères concentrent leurs emplois dans des entreprises de tailles intermédiaires quand les deux tiers des multinationales françaises font le pari des grandes entreprises. Au niveau des secteurs d’activité, les chiffres de l’Insee mettent en évidence que les multinationales étrangères ont tendance à privilégier les secteurs à forte valeur ajoutée (industrie, commerce, et automobile) tout en […]

La Cour des comptes propose de réduire la part des frais de notaires lors de l’achat d’un logement

31 janvier 2018 Adrien Pittore 0

La pénultième proposition du Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) est de fluidifier le marché de l’immobilier tout en permettant une plus grande mobilité des ménages en réduisant les droits de mutation à titre onéreux. Ces droits font partie des frais de notaire. A défaut de réduire sa part, l’Etat préfère réduire celle des autres. La proposition devrait être bien accueillit par le secteur.   La Fédération nationale de l’immobilier estime que depuis 2000, le parc immobilier en France s’est agrandi de 20% alors que les ventes ne progressaient que de 13%. D’après les notaires, il faudrait atteindre 930 000 ventes pour avoir un marché aussi dynamique qu’en 2006. Ce sont les mêmes qui affirmaient dans une note de conjoncture en juillet dernier que la barre des 900 000 avait été franchie. Les frais de notaires sont dans le viseur L’institution rattachée à la Cour des comptes estime qu’en réduisant d’un seul point les coûts de transaction, les taux de rotation des logements augmenteraient de 8%. Ainsi, trois pistes seraient privilégiées pour réduire les droits de mutation à titre onéreux ( DMTO ), constitutifs des frais de notaires.  La première serait de différencier les droits exigibles pour l’achat de la résidence principale (via […]

Vers la fin des abattements pour rétention de biens immobiliers ?

31 janvier 2018 Adrien Pittore 0

Va-t-il falloir poser un oeil plus attentif sur les cours du marché immobilier lors de la revente de son domicile ? C’est l’hypothèse que formule le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) qui veut rajouter des éléments macroéconomiques dans les calculs des plus-values immobilières.  Les règles actuellement en vigueur lors de la cession d’un bien immobilier sont plutôt simples : plus un bien est détenu longtemps et plus l’abattement est important. Ainsi, l’exonération totale des plus-values immobilières de l’impôt sur le revenu est acquise à l’issue de 22 ans de détention et l’exonération des prélèvements sociaux intervient au bout de 30 ans.  Un système trop avantageux pour le contribuable ? C’est un peu la question qui est posée en filigrane par le CPO. Le Conseil estime à 993M€ les recettes fiscales sur les plus-values immobilières en 2016 pour 1,74Md€ de dépense fiscale associée à l’abattement pour durée de détention et 1,85Md€ de dépense sociale. En somme, ce système profite plus au contribuable qu’à l’Etat.  Chose inconcevable auquel le CPO compte bien remédier tout en se heurtant, heureusement, à quelques obstacles.  S’il n’est pas proposé de revenir sur l’exonération de la plus-value immobilière réalisée lors de la cession de la résidence principale, […]

Vers la mise en place d’une fiscalité englobant les revenus immobiliers des locations meublées et nues ?

31 janvier 2018 Adrien Pittore 0

La fiscalité française est l’une des seules à distinguer les revenus immobiliers provenant de locations meublées de ceux provenant de locations nues. Afin de simplifier les procédures « sans avoir à se justifier par des arguments économiques« , le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) estime qu’une unification des deux régimes en vigueur est nécessaire.  Pour le CPO, le constat est simple : « le régime de la location meublée est plus avantageux en ce qu’il permet de déduire des loyers perçus, au régime micro-BIC, un abattement forfaitaire représentatif des charges à hauteur de 50 %, et même 71 % pour les gîtes ruraux et les meublés de tourisme, alors que l’abattement n’est que de 30 % au régime micro foncier qui régit la location nue. De plus, le régime de la location meublée non professionnelle ouvre la possibilité de déduire, au réel, en plus des charges, un amortissement qui n’est ensuite pas réintégré dans le calcul de la plus-value imposable. » Le CPO veut unifier les deux régimes Un régime fiscal unifié pour les revenus immobiliers permettrait de supprimer une distorsion fiscale (qui crée un écart de rendement significatif entre l’investissement dans un meublé (taux de rendement interne –TRI del’ordre de 3 %) et l’investissement […]

Medef : Alexandre Saubot lache la proie pour l’ombre !

30 janvier 2018 Eric Verhaeghe 0

Une nouvelle candidature à la présidence du Medef devrait se déclarer. Il s’agirait de celle du président de l’UIMM. Après la déclaration de candidature à la présidence du Medef de Patrick Martin, Frédéric Motte, Jean-Charles Simon et Geoffroy Roux de Bézieux, le président de l’UIMM Alexandre Saubot ne cacherait plus ses intentions d’ajouter son nom à cette liste déjà longue. Selon nos informations, il aurait indiqué en interne son intention de ne pas se présenter à sa propre succession à la tête de l’UIMM, dans la perspective de présenter sa propre candidature à la présidence du Medef. Sa déclaration serait donc imminente. Rappelons que les élections auront lieu au mois de juillet et qu’elles sont à ce stade encore très indécises. En l’état, il existe un fonds de contestation au sein du Medef contre ce qui apparaît comme des pratiques anciennes de collusion ou de coterie. L’effet de renouvellement inspiré par Emmanuel Macron pourrait créer quelques surprises. Ainsi, les candidatures de Geoffroy Roux de Bézieux et d’Alexandre Saubot, jugées favorites à ce stade, pourraient se révéler moins favorables que les intéressés ne le pensent aujourd’hui. A ce stade, Alexandre Saubot n’a confirmé aucune de ces informations et indique qu’il fera part […]

1 6 7 8 9 10 59