Cette protection sociale obligatoire qui joue en bourse avec l’argent des assurés

Temps de lecture : 1 minute

Cet article a été lu 24593 fois

Les organismes de protection sociale obligatoire jouent-ils en bourse illégalement avec l’argent des assurés? C’est en tout cas ce que laissait entendre un rapport de l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) de 2013. Celui-ci s’était intéressé aux stratégies de placement des organismes de retraite complémentaire obligatoires, et singulièrement aux 54 milliards de réserves des fédérations AGIRC-ARRCO. Le rapport pointait les investissements illégaux des caisses de retraite complémentaire.

La protection sociale obligatoire et ses placements hasardeux

En voici quelques extraits:

On sentait, déjà, que les inspecteurs chargés du dossier avaient découvert quelques cadavres dans les placards.

On lira également ce chapitre:

protection sociale obligatoire

On ne sera donc pas surpris que le RSI, quant à lui, n’ait pas trouvé d’obstacles à investir l’argent des assurés dans des paradis fiscaux. Il serait intéressant que les assurés le sachent, simplement, au titre de la transparence que ces régimes obligatoires devraient respecter.

print

1 commentaire sur Cette protection sociale obligatoire qui joue en bourse avec l’argent des assurés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Le RSI a oublié de réclamer 1 milliard de créances en 2015

La lecture du rapport des Commissaires aux Comptes du RSI livre des informations intéressantes et peu connues des assurés, notamment...

Fermer