La Chine dans le viseur des règles anti-dumping de la Commission européenne ?

Le Parlement européen a adopté à une très large majorité une nouvelle réglementation européenne anti-dumping. Elle a pour objectif d'intensifier la lutte contre la concurrence déloyale.

Une nouvelle réglementation anti-dumping, a été adoptée  par le Parlement européen concernant la concurrence déloyale des exportations venant des pays hors de l'Union européenne. Les industriels attendent les preuves de son efficacité.

Des normes pour protéger l'industrie européenne

Le dumping désigne la pratique de vendre une marchandise sur un marché étranger à un prix inférieur à celui pratiqué sur le marché intérieur, parfois même au-dessous du prix de revient. Le Parlement a décidé d'adopter à une large majorité de 554 voix sur 682 des règles anti-dumping pour protéger l'industrie et l'emploi de l'Union européenne. Il s'agit de lutter contre les importations qui font l'objet d'une concurrence déloyale. A ce titre, les règles commerciales de l'UE vont contraindre les partenaires commerciaux hors Union à respecter "des normes sociales (droit des travailleurs) et environnementales internationales" pour empêcher le dumping. 

La fin du dumping chinois dans l'Union européenne?

Les pays membres subissent notamment un dumping commercial important de la Chine. D'ailleurs, les fabricants de vélos électriques ont déposé récemment une plainte par l'Association européenne des fabricants de vélos (EBMA) auprès de la Commission contre les concurrents chinois. Depuis 2011, les vélos chinois vendus en Europe représentent 70% des importations. Avec la nouvelle réglementation adoptée, l'UE veut avoir "les moyens d'action contre la concurrence déloyale et le dumping de produits sur le marché européen, qui conduit à la destruction d'emplois", assure Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne.

Jusqu'à présent, l'industrie de l'Union européenne rencontrait des difficultés pour concurrencer les importations à bas prix de pays tiers. L'industrie de son côté, salue les mesures mais reste prudente et attend des preuves. La Commission doit "démontrer la faisabilité de la mise en oeuvre de la nouvelle méthodologie" assure Axel Eggert, directeur de l'association des métallurgistes européens.

Nous avons renforcé notre défense commerciale et garanti que, pour la première fois au niveau international, la législation sur la défense commerciale prenne en compte le respect des normes sociales et environnementales. Nous donnons à nos industries un système sûr pour l’avenir, afin qu’elles puissent se protéger de façon efficace contre les pratiques déloyales.

Bernd Lange, président de la commission du commerce international

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
La délocalisation faite par Engie est une “hémorragie d’emplois” selon les syndicats

Il y a quelques jours, les syndicats ont donné l'alerte. Engie délocalise discrètement un grand nombre d'emplois vers des pays à...

Fermer