Complémentaire santé d’entreprise : comment choisir le bon contrat ?

Les entreprises sont tenues de proposer une complémentaire santé à leurs salariés depuis le 1er janvier 2016. Cependant, plusieurs interlocuteurs sont possibles pour trouver le bon contrat. Voici quelques explications sur les possibilités laissées au chef d’entreprise.

 

Les assureurs en santé : des interlocuteurs privilégiés

Le chef d’entreprise peut négocier la conclusion de son contrat de complémentaire santé directement avec un organisme assureur. Cette discussion directe présente des avantages, certes, mais expose également l’entreprise à certains inconvénients.

Ainsi, il reviendra au chef d’entreprise d’organiser lui-même le travail de sondage de ses salariés pour savoir quelles garanties prévoir dans le contrat. En effet, les prestations ne seront pas nécessairement identiques selon la moyenne d’âge des salariés, ou encore la composition de leur famille.

Dans le même temps, pour conclure le contrat de complémentaire santé le plus adaptés à ses salariés, le chef d’entreprise a tout intérêt à faire jouer la concurrence entre les organismes assureurs. Cependant, ce procédé prendra nécessairement du temps à l’entreprise qui devra s’occuper de trouver les assureurs, les contacter, demander un devis, puis comparer toutes les propositions de contrat obtenues.

Pour éviter au chef d’entreprise d’avoir à effectuer, seul, ce travail important, il peut passer par les services d’un courtier.

 

Recourir au courtier pour sa complémentaire santé d’entreprise

Pour trouver le bon contrat collectif en santé, le chef d’entreprise peut faire appel à un courtier en assurances. Celui-ci a pour mission de récolter les meilleures offres adaptées à l’entreprise afin de lui permettre de choisir facilement son contrat.

C’est le courtier en assurances qui va prendre en charge l’analyse des besoins de l’entreprise en matière de complémentaire santé. Il pourra recueillir les besoins des salariés et faire toutes les démarches pour trouver les contrats adéquats. Le courtier peut même réaliser des comparaisons d’offres pour faciliter le choix du chef d’entreprise : ce dernier n’aura plus qu’à désigner le contrat à mettre en place.

L’avantage du recours au courtier est que les négociations avec les organismes assureurs sont raccourcies et peuvent même aboutir à des contrats avantageux en termes de coûts pour l’entreprise.

Les chefs d’entreprises ont donc un certain intérêt à demander l’aide d’un courtier pour trouver plus facilement leur complémentaire santé d’entreprise.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Quelle est la place de l’entreprise face aux accords de branche ?

Les branches professionnelles regroupent les entreprises d'un même secteur d'activité, d'un même secteur géographique, voire d'une même catégorie de salariés....

Fermer