Les contrats d’épargne retraite perdront-ils leur avantage fiscal en 2018 ? par Emmanuelle SALLÉ

De nombreux professionnels ont alerté sur la perte, pour l’année 2018, de l’avantage fiscal lié aux versements facultatifs sur les contrats de retraite de type PERP, PREFON, COREM, ou contrats retraite d’entreprise.

Ils craignent une forte baisse des versements sur ces contrats d’épargne retraite en 2018.

Qu’en est-il ?

Cette question est liée à l’entrée en vigueur, en janvier 2019, du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, ou plus exactement, à la fin du décalage d’un an de l’imposition des revenus.

On parle d’année blanche pour les revenus 2018.

Les revenus 2018, non exceptionnels, n’étant pas soumis à imposition, les professionnels soulignent que les déductions fiscales liés aux versements effectués sur l’année 2018 sont également perdues.

S’il n’y a plus d’incitation fiscale à effectuer des versements sur son contrat retraite en 2018, les français pourraient, cette année-là, se détourner de ces solutions retraite…

Aucun amendement proposant l’élargissement temporaire de l’avantage fiscal, comme le cumul des déductions fiscales pour les versements 2018 et 2019, ou le doublement des plafonds n’a été retenu.

Au contraire, pour répondre à cette crainte sur la baisse des versements en 2018, le Gouvernement a décidé d’ajouter un amendement visant à sanctionner le contribuable qui diminuerait ses cotisations à ces contrats retraite.

L’amendement adopté (qui ne concerne pas les contrats Madelin) prévoit ainsi que les versements retraite déductibles du revenu imposable de 2019 correspondent à la moyenne des versements effectués en 2018 et 2019, dans le cas où les versements 2018 seraient inférieurs à la fois à ceux de 2017 et à ceux de 2019.

Avec cet amendement, les épargnants risquent de limiter leurs versements non seulement en 2018, mais également en 2019…

Pourtant, n’oublions pas que ces contrats permettent avant tout de se constituer une épargne en vue de la retraite.

Il serait  regrettable pour un épargnant de diminuer  ses droits futurs en limitant son investissement sur 2 ans.

Article rédigé par Emmanuelle SALLÉ, Responsable juridique et Coach retraite au Cabinet L.S.I., Bilans de retraite et optimisation de fin de carrière.

Pour plus d’informations, contact :

Mme Emmanuelle SALLÉ

es@liaison-sociale.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Accord May-Macron: on prend les mêmes et on recommence

Theresa May et Emmanuel Macron ont signé, à Sandhurst, un accord franco-britannique qui complète les accords du Touquet. La Grande-Bretagne...

Fermer