La Cour de Cassation annule un recouvrement RSI mal motivé

Les entrepreneurs savent que le RSI envoie souvent un acte mal motivé à ses ressortissants. Le RSI peut-il réclamer n’importe quelle somme sans motiver précisément sa demande?

Jusqu’ici, la justice avait confirmé l’obligation, pour un cotisant, de se soumettre aux demandes de recouvrement mal motivées. La Cour de Cassation, par une jurisprudence du 3 novembre 2016 (Cass. civ. 2e, 3 novembre 2016, pourvoi 15-20433), vient de modifier cette jurisprudence en profondeur. Elle a en effet annulé une décision de cour d’appel validant un recouvrement dont le chef d’entreprise concerné considérait que la motivation était insuffisante et ne reflétait pas les sommes dues.

La Cour de Cassation a considéré que le défaut de motivation des mises en demeure était une cause de nullité. Pour la Cour, les mises en demeure doivent permettre à l’intéressé d’avoir connaissance de la nature, de la cause et de l’étendue de son obligation. Cette connaissance concerne la nature et le montant des cotisations réclamées, mais aussi la période concernée.

Sans ces indications, la demande de recouvrement est réputée nulle.

print

3 commentaires sur La Cour de Cassation annule un recouvrement RSI mal motivé

  1. Je suis dans un cas de saisie par des huissiers à cause du RSI. J ai un avis détenteur sur mon compte personnel. Il ne me reste plus rien sur mes comptes .
    Svp j ai besoin d aide urgente .
    Que des escrocs. Ils ont tt les droits pas normal .
    J ai une vie de famille une petite fille des crédit je ne c est plus comment faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Supprimer 500.000 fonctionnaires: qui n’y croit pas?

Supprimer 500.000 fonctionnaires au lieu de 300.000, est-ce ou non possible? Le débat va enfler dans les jours qui viennent...

Fermer