Cour des comptes : La Plagne offre trop de forfaits gratuits

Dans son dernier rapport, la chambre régionale Auvergne-Rhône-Alpes de la Cour des comptes épingle la politique tarifaire appliquée aux pistes de la station de ski de La Plagne. En cause : une propension à délivrer un peu trop de forfaits gratuits et remisés. 

En 2016, La Plagne apparaissait comme étant la station la plus fréquentée du monde. Et les avantages par rapport aux autres stations avaient de quoi être séduisantes : une vente annuelle de forfaits qui dépasse les 2,5 millions, la remontée mécanique la plus rapide de France, des logements en pagaille…

Seulement, la Cour des comptes met en lumière un autre point où la station serait très en avance par rapport à ses concurrentes : elle serait celles qui distribuerait arbitrairement le plus de forfaits gratuits et remisés. 

La journée de ski coûte plus cher chaque année sauf pour certains…

Ainsi, la Cour des comptes constate que l’augmentation de la grille tarifaire a été régulière dans le temps mais qu’elle a connu des hausses parfois assez importantes sur de courtes périodes. 

De 2009 à 2016, le nombre de journée de ski par personne a diminué de 6% alors que dans le même temps, le chiffre d’affaires augmentait de 9,9% ! Et pour cause: le prix TTC moyen d’une journée skieur a augmenté de 16,5% ! 

Au niveau des prix, le il faut compter 8€ d’augmentation pour les forfait 1 journée adulte, 7,5€ pour les forfaits enfants et adultes. Pour un forfait La Plagne 6 jours, un adulte devait débourser 43€ de supplément en 2016 par rapport à 2008, 39,5€ pour un enfant ou un senior, 68€ en cas de famille nombreuse. 

Et pourtant, dans le même temps, la Cour des comptes constate aussi une augmentation du nombre de forfaits gratuits distribués. Le syndicat exploitant a la possibilité incontestée de distribuer chaque année à qui bon lui semble, un forfait gratuit.

Le manque à gagner annuel est estimé à environ 3 millions d’euros soit près de 4% du chiffre d’affaires total. Double effet « kiss cool » : ces opérations occasionnent aussi un manque à gagner de 150 000€ en perte de redevance aux collectivités.

Parmi les bénéficiaires, on trouve des élus mais aussi des « gens du pays ». La Cour des comptes cite par exemple le président du Conseil Départemental de la Savoir Hervé Gaymard qui a profité en 2015/2016 d’un forfait annuel gratuit, sans aucun cadre légal. De même, des forfaits-journées étaient distribués à un sous-préfet.

Les magistrats financiers expliquent aussi que des résidents historiques, nés avant 1940, mais aussi leur descendance jusqu’à leurs arrières-petits-enfants pouvaient profiter de la gratuité. 

Les forfaits remisés représentent près de 40% du chiffre d’affaires du syndicat exploitant (73,4 millions d’euros). 

Interrogé par l’AFP, le syndicat assure que ce point a été récemment rectifié et que le montant des remises, qui vont de 25 à 40 % du prix des forfaits, est désormais attribué en fonction du volume de forfaits achetés par les hôteliers et autres partenaires.

S’agissant des conditions de gratuité, le SIGP « va travailler dessus » poursuit Yves Helary, directeur du syndicat, interrogé par l’AFP. Trouvant ce rapport « pédagogique » et « pas à charge », le responsable assure que « le syndicat va chercher à mettre en place l’ensemble des recommandations » émises par la Cour des comptes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
La réforme systémique des retraites voulue par Macron est-elle réaliste?

Lors de sa prestation de dimanche, Emmanuel Macron s'est montré très affirmatif sur le contenu de sa réforme systémique des...

Fermer