Cryptomonnaies : le gouvernement japonnais mise sur l’auto-régulation

La gouvernement japonnais a officiellement le choix de voir les cryptomonnaies s’auto-réguler. Une première mais qui devra faire ses preuves. Reste donc à voir si l’auto-régulation permettra de réduire le nombre de piratages qu’à subit le pays et s’il l’utilisation des cryptomonnaies sera stimulée.

C’est une décision qui devrait faire date dans le monde de la blockchain mais surtout dans celui des cryptomonnaies. Alors que le gouvernement japonais planchait sur l’idée de la régulation ou non des cryptomonnaies et des plateformes d’échanges, l’Agence des Services Financiers (FSA) a décidé de confier à l’association JVCEA (un groupement de 16 plateformes d’échanges de cryptomonnaies) la tâche le « cryptosecteur ».

Encourager l’utilisation tout en protégeant les consommateurs

Cette décision n’a rien d’anecdotique puisque le gouvernement vient officiellement de prendre position en faveur des cryptomonnaies sans pour autant renier leur nature. En somme, le Japon lâche les reines et propose que les cryptomonnaies s’auto-régulent.

D’après l’agence Reuters, le porte-parole de la FSA a déclaré préférer voir des experts du secteur gérer ce domaine plutôt que « des bureaucrates ». Il expliquait aussi vouloir « créer un secteur de confiance pour les clients ». La capacité d’auto-régulation a pris effet dès le mercredi 24 octobre 2018.

La FSA attend cependant que le JVCEA « établisse des règles pour protéger les actifs des clients, développe la politique de lutte contre le blanchiment d’argent (AML), et donne des axes d’améliorations pour les plateformes d’échange de cryptomonnaies« . 

Des sanctions pourront être prononcées à l’encontre de ceux qui ne se conforment pas aux règles de sécurité mises en place par les autorités japonaises. Un moyen d’éviter, ou au moins de réduire, les polémiques liées aux piratages massifs qui avaient eu lieu sur le territoire.

Le Japon fait donc le pari de l’auto-régulation et de ne pas s’investir dans les discussions. Reste maintenant à attendre les premiers retours pour constater si ce processus permet, ou non, de réduire les piratages tout en stimulant l’utilisation des cryptomonnaies.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Déserts médicaux : face à la pénurie, un maire veut interdire à ses administrés de tomber malade

Le maire d'Ychoux (Landes) a décider de prendre le problème à bras le corps. Alors que la commune va perdre ses...

Fermer