Cryptomonnaies : une interdiction totale prononcée par un gouvernement peut-elle vraiment avoir un impact ?

En août dernier, le gouvernement chinois prononçait une interdiction totale de l’utilisation des cryptomonnaies sur son territoire. Une décision que l’on pensait qu’elle ferait date mais qui, quelques mois plus tard, est largement remise en question et transgressée. Au point de se demander si un Etat est vraiment en capacité d’interdire les cryptomonnaies.

via GIPHY

Les gouvernements peuvent-ils vraiment avoir un impact sur les cryptomonnaies ? Régulièrement, on observe que les annonces de régulation font « peur » aux bourses et aux marchés de la cryptomonnaie. Pour autant, les mêmes constatations sont-elles possibles lorsque les gouvernements annoncent des interdictions ?

Dernièrement, la Chine avait prononcé un bannissement complet de toutes transactions en cryptomonnaies, entravant aussi le développement de ces dernières que celui de la technologie blockchain. Pour autant, il semblerait que cette interdiction n’a eu que peu d’effets.

Une interdiction qui s’effondre

Malgré la réglementation très stricte prônée par les régulateurs financiers du pays, de nouvelles initiatives voient régulièrement le jour en Chine. Dernièrement, c’est le Beijing Sci-Tech report, l’une des plus ancienne publication technologie du pays, qui a annoncé accepter les paiements en en Bitcoin. 

450 yuans ou 0,01 Bitcoin, au choix. Il suffit simplement d’opérer la transaction entre son portefeuille personnel et le portefeuille de la revue. Quid de l’évolution de la valeur de la cryptomonnaie ? Que neni. La revue explique que si la valeur des cryptomonnaies dépensées pour l’abonnement devient finalement supérieur au prix payé, alors la revue remboursera la différence. 

Parallèlement à ça, plusieurs sources indiquent qu’un hôtel d’un nouveau genre va apparaître dans le Sichuan. Son nom : l’Ethereum Hotel. Une appellation plutôt explicite pour le premier établissement annonçant publiquement accepter les cryptomonnaies. Une décision que les gérants expliquent ainsi :

L’arrière-pays de la Chine occidentale possède une industrie hôtelière riche et traditionnelle. Ce sont des entrepreneurs qui acceptent Ethereum comme moyen de paiement dans le but de participer à la technologie et à la tendance de la chaîne de blocs avancée.

Porte-parole de l’Ethereum Hotel

L’interdiction serait donc en train de s’effondrer. Plusieurs médias locaux précisent que les régulateurs seraient en train de plancher sur le sujet mais d’après les dernières indiscrétions, il semblerait que les autorités se sont rendues à l’évidence qu’elles ne pourront totalement interdire l’usage des cryptomonnaies. 

Les Etats pas compétents pour interdire les cryptomonnaies ?

Lorsque le gouvernement et les régulateurs avaient prononcé cette interdiction totale, ce sont 124 bourses de cryptomonnaies étrangères qui ont vu leurs portes se fermer en Chine. 

Parmi les grands groupes ayant subi de plein fouet cette interdiction, on retrouve DPRating, TokenClub, Huobi International mais aussi le géant Binance.

L’interdiction faisait donc peur aux entreprises au milieu d’année lors de l’annonce du gouvernement. Mais alors que de plus en plus d’entreprises passent outre sans qu’il n’y ait de sanction, on peut vraisemblablement se poser la question de savoir si un Etat, un gouvernement, une juridiction, a la possibilité d’interdire cryptomonnaies sur un territoire.

Aux vues de cet exemple, dans l’un des plus important marché au monde, il semblerait bien que les cryptomonnaies aient gagné leur pari : installer durablement un marché secondaire tout en s’affranchissant des règles en vigueur. La concurrence est en marche.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
A la Sécurité sociale, l’indemnité de guichet n’est pas pour tout le monde

Quels agents peuvent prétendre recevoir une indemnité de guichet à la Sécurité sociale ? C'est à cette question que vient...

Fermer