Moins de 20% des achats de l’Etat profitent aux PME

Les achats de l’Etat profitent à 53% aux grandes entreprises et à 28% aux entreprises de taille intermédiaire. C’est ce qui ressort de l’étude publiée par le tout nouvel observatoire économique de la commande publique.

Les achats de l’Etat plus tournés vers les grandes entreprises que les autres acteurs

On notera ici le tableau produit par l’observatoire:

L’achat public en général profite donc à 27% aux PME. Mais ce taux est atteint essentiellement grâce à l’effort des collectivités territoriales, qui consacrent, selon les années, jusqu’à 40% de leurs achats publics aux PME. En revanche, la place des PME est quasi-résiduelle dans les achats de l’Etat, massivement tournés vers les grandes entreprises. En 2012, celles-ci avaient bénéficié de 61% des commandes de l’Etat!

La publication de ces chiffres permet une première mesure de l’effet contra-cyclique de la commande publique. Celle-ci, loin de corriger les inégalités ou de protéger le Mittelstand français tend à répartir le produit de l’impôt au profit des entreprises qui contribuent le moins à l’effort et au détriment de celles qui contribuent le plus.

Ce sujet méritera d’être réabordé après les présidentielles. Pour mémoire, la commande publique est estimée par l’Observatoire à une somme globale de près de 70 milliards €, à laquelle il faut ajouter les marchés passés auprès d’entreprises dont la taille exacte n’est pas connue.

print

1 commentaire sur Moins de 20% des achats de l’Etat profitent aux PME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
RSI: le dispositif anti-Reichman et anti-libérés est-il constitutionnel?

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 avait introduit un dispositif "anti-Reichman" destiné à protéger le RSI...

Fermer