Le Decodex ou la police de la pensée selon Le Monde (par Simone Wapler)

Article de Simone Wapler paru sur la Chronique Agora.

Vous avez été nombreux à réagir à cette Chronique qui parlait du Decodex émanant du journal Le Monde, ce « moteur » s’arrogeant le droit de juger les sites d’information.

Nous vous remercions chaleureusement du soutien que vous nous avez manifesté en apprenant que la Chronique était classée par Le Monde comme un « site peu fiable qui héberge des théories conspirationnistes ».

Comme le souligne ma collègue Cécile Chevré de La Quotidienne de la Croissance, les grands medias vont mal d’où peut-être le besoin d’intimider la concurrence et d’éloigner les lecteurs potentiels.

Loin d’être « conpirationnistes », nous nous appuyons sur un principe simple qui est que « lorsque tout le monde pense la même chose, personne ne pense ». En effet, dans le domaine financier, la pensée type moutonnière est à l’origine de toutes les bulles. C’est pourquoi nous tentons d’avoir un regard « contrarien ».

Contrarien ne signifie pas « prendre un contrepied systématique » ou « conspirationniste » mais s’intéresser à ce qui est injustement délaissé.

Les grands medias comme Le Monde sont actuellement délaissés. Nous ne savons pas si c’est injuste, mais c’est un fait.

Dans New Tech Insider, une de nos lettres d’investissement parue ce mois-ci, nos spécialistes Ray Blanco et Gerald Celente analysent ce secteur qui se heurte à de nombreuses difficultés.

« La presse écrite, qui fut le pilier qui soutenait l’ensemble des médias, est aujourd’hui sous respiration artificielle, elle perd ses lecteurs et souffre d’un déficit de crédibilité sans précédent. (…) Pour la presse écrite, l’expérience du numérique a été un échec économique. (…) La transition vers le numérique au cours des 10 dernières années s’est accompagnée d’un déclin de 30% de la circulation des journaux papier. Les recettes publicitaires ont quant à elles reculé de plus de 50%. Et les équipes ont aussi été divisées par un peu plus de deux selon les données du Pew Research Center ».

Nos analystes en profitent pour recommander à leurs lecteurs une valeur qui profite justement de la déconfiture de la presse écrite et connaît une croissance enviable. Si vous voulez vous abonner à NTI et à ses recommandations New Tech Insider originales (comme par exemple des valeurs profitant de la légalisation de la culture du cannabis), c’est ici.

Toutefois, on voit mal comment un « tribunal de la pensée » tel que le Decodex pourrait améliorer les affaires de ces grands journaux et leur faire revenir des lecteurs. Le lecteur doit d’ailleurs arbitrer son « temps de cerveau » et de plus en plus de contenu se diffuse sous forme vidéo.

Les Publications Agora s’y sont mises aussi et vous pouvez visionner ici un débat entre Philippe Béchade et Eric Lewin, deux contributeurs de La Bourse au Quotidien sur le thème de la récente montée des taux d’emprunt de notre pays. Un sujet crucial à la frontière entre la politique et la finance, mais que Le Monde semble avoir du mal à couvrir, même dans ses pages économie ou en ligne, en témoigne la une du site de ce matin.

Visiblement, les journalistes du Monde ont choisi de traiter aujourd’hui les questions relatives au capitalisme de copinage ou des sujets sociaux mais pas la hausse des taux… Pourtant, la hausse des taux nous semble actuellement le sujet le plus important depuis des décennies, et le plus lourd de conséquence sur nos vies.

Si la France devait payer plus cher « l’argent des autres », celui des investisseurs étrangers, l’Etat providence pourrait-il acheter 15 TGV, l’Etat actionnaire pourrait-il continuer à employer les pilotes les plus chers du monde ?

Plus d’infos sur : http://la-chronique-agora.com/decodex-police-pensee-monde/
Copyright © Publications Agora

print

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Decodex: le Monde peut-il impunément dénigrer ses concurrents? - Décider et Entreprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Pourquoi a-t-on (ou pas) confiance dans les responsables politiques ?

Article de Luc Rouban paru sur The Conversation. L’affaire Fillon soulève, au-delà de l’indignation ou de la colère qu’elle peut...

Fermer