Denis Gautier-Sauvagnac: “Il fallait paritariser l’ANPE au lieu d’étatiser l’UNEDIC”

Denis Gautier-Sauvagnac s'est exprimé sur le destin de l'ANPE et de l'UNEDIC, qui conduit aujourd'hui à une étatisation voulue par Emmanuel Macron de l'assurance-chômage. Il livre aussi ses impressions sur les ordonnances. 

Peu de temps avant que n'éclate l'affaire UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac s'était opposé à la fusion de l'ANPE et de l'UNEDIC voulue par Nicolas Sarkozy. On peut aujourd'hui considérer que cette opération menée au pas de charge en 2007 s'est soldée par un échec, moins lourd que la catastrophe industrielle du RSI, mais coûteux pour le denier public. En particulier, face aux ratés du nouvel ensemble, l'État a dû procéder à des milliers de recrutements temporaires en urgence. 

Personne ne connaît aujourd'hui clairement les performances du mastodonte Pôle Emploi.

En revanche, depuis 2007, l'assurance chômage, qui était paritaire, est sur une pente d'étatisation constante. Emmanuel Macron devrait en achever le cycle, avec la nationalisation de fait de l'UNEDIC qu'il projette. C'est l'occasion pour Denis Gautier-Sauvagnac de livrer son analyse globale de l'actualité sociale. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Denis Gautier-Sauvagnac: “Au MEDEF, nous recherchions toujours l’intérêt général”

Comment sont élaborées les positions patronales dans les négociations collectives? Denis Gautier-Sauvagnac revient sur le dialogue social en France entre...

Fermer