Des hacker publient les données personnelles de centaines de policiers

Des pirates se sont attaqués au site du syndicat de police Alliance. Ils en ont profité pour publier des centaines de données personnelles concernant des policiers en France. Noms, prénoms, mails, téléphonés, affectation, tout y passe. Deuxième fuite importante pour la police en seulement quelques jours.

C’est la deuxième fuite d’envergure chez les forces de l’ordre en seulement quelques jours. Après la publication intégrale du dispositif de sécurité déployé à Paris en marge du mouvement des Gilets Jaunes ce samedi 8 décembre, des hackers ont publié un document encore plus sensible.

En somme, ils ont rendu publique une base de données qui contient les noms, prénoms, numéro de téléphone, adresses mail et affectations de plus de 500 policiers en France.

Le syndicat Alliance piraté

Pour ceux qui suivent assidûment les réseaux sociaux, l’évènement est tout sauf une surprise. De nombreuses rumeurs faisaient état d’un piratage d’envergure qui arriverait en parallèle du mouvement du 8 décembre. Nom de code : OPFrance

Dans sa publication sur le forum ZeroBin.net, l’auteur ajoutait, en anglais et suivi des hashtags #ACAB (All Cops Are Bastards, tous les policiers sont des bâtards) et #GiletsJaunes, le message suivant :

La logique de l’État et du capital – punition et emprisonnement – doit être remplacée par un rejet de l’oppression et de l’exploitation », et précise agir en « solidarité offensive avec les camarades confrontés à la répression en France […] 

Quelques heures plus tard, le syndicat Alliance publiait à son tour un communiqué dans lequel il expliquait avoir été la source de cette fuite après avoir subi un piratage. Une application dédiée aux mutations des agents a été hackée.

ALLIANCE Police Nationale présente ses excuses à nos collègues et les appelle ainsi que toutes associations et organisations liées à la police, à la plus extrême vigilance.

ALLIANCE a pris toutes les mesures nécessaires tant auprès de ses prestataires que des services spécialisés de la police.
ALLIANCE a également déposé plainte.

Les quelques collègues concernés seront contactés afin de leur communiquer la marche à suivre dans la procédure judiciaire.

Qui sont les hackers ?

Là encore, dans le communiqué du syndicat, les responsables seraient les « Anonymous », ce collectif de hacker qui opèrent à travers le monde et qui sont à l’origine de nombreux « leaks » de données diverses.

Seulement, cette thèse semble prendre, au fil des heures, de plus en plus de plomb dans l’aile. Plusieurs internautes affirment qu’il s’agirait en réalité d’un groupe de hackers qui aurait usurpé l’identité des Anonymous. Difficile de tirer le vrai du faux.

En tous cas, cette nouvelle fuite de données fait suite à une série d’attaques relativement bien organisée. Damien Bancal, journaliste spécialisé sur les questions de cybersécurité explique sur son site Zataz.com

Parmi les sites visés, on retrouve les domaines de l’Elysée, AXA assurances, Carrefour, Total, Saint-Gobain, Orange, Education.gouv.fr, Justice.gouv.fr, defense.gouv.fr, Banque-france.fr, interieur.gouv.fr, impots.gouv.fr.

Résultat : plusieurs pannes de quelques minutes suite à une surcharge de requêtes sur les sites concernés.

Mais là encore, les auteurs sont difficilement identifiables. Impossible non plus de savoir si ces attaques vont se multiplier.

1 commentaire sur Des hacker publient les données personnelles de centaines de policiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Gilets Jaunes: petits patrons et petits commerçants, oubliés par Macron face à la Grande Peur

Une Grande Peur s'installe dans le pays. Tout indique que le mouvement des Gilets Jaunes devrait accentuer la décélération de...

Fermer