Les dirigeants du RSI percevront jusqu’à 10.000€ de primes pour services rendus

Les dirigeants du RSI devraient faire une bonne affaire à l’occasion de l’adossement de leur caisse au régime général de la sécurité sociale. La CGT annonce qu’ils devraient percevoir une prime exceptionnelle entre 6.000 et 10.000€ pour « services rendus ». Celle-ci sera confirmée à l’occasion d’un séminaire de luxe préparant la disparition du régime.  

Les entrepreneurs qui ont subi souvent dans une extrême douleur les très graves dysfonctionnements du RSI seront ravis d’apprendre que les cadres et dirigeants de ce régime percevront une prime exceptionnelle allant de 6.000 à 10.000€, pour service rendu à l’aube de leur adossement au régime général. Cette attribution de prime leur doublera leur variable annuel. 

Une fois de plus, donc, le terrible paradoxe du monde public et para-public frappe: plus tu es nul, moins ton système marche et plus tu gagnes d’argent! Face à cette désastreuse anti-culture d’entreprise, on comprend mieux pourquoi, en dix ans d’existence, le RSI n’est jamais parvenu à éradiquer ses innombrables pannes. 

On notera aussi que les cadres dirigeants du RSI sont invités à un séminaire en « résidentiel » pour préparer la transition vers le régime général. Cette opération qui a tout du dernier repas sur le Titanic aura lieu au château de Ferrières, ancienne propriété des Rothschild, en Seine-et-Marne, et longtemps propriété de la Sorbonne. Les cadres sont logés à l’hôtel Paxton, qui propose un Spa. Une soirée karaoké leur sera proposée, avec possibilité de danser. C’est vrai que l’enterrement du régime, c’est la fête. Les organisateurs ont poussé le vice jusqu’à inviter un photographe qui propose des clichés style d’Harcourt. 

À cette occasion, ils auront aussi le droit de regarder une interview d’Agnès Buzyn et de suivre une table ronde avec notamment Nicolas Revel, directeur général de l’assurance-maladie. Le séminaire se clôturera par une conférence de l’ancien directeur de la sécurité sociale Dominique Libault sur le thème du service public de la sécurité sociale. 

Et un pas de plus, donc, vers l’étatisation complète de la sécurité sociale. 

4 commentaires sur Les dirigeants du RSI percevront jusqu’à 10.000€ de primes pour services rendus

  1. Là au moins je sais à quoi servent les cotisations : au bon moral des salariés du RSI. PS: rappel prochaine échéance le 05.11.2017 bonne journée à toutes et tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Compétitivité des entreprises: il faut lire la Privatine, d’Inchauspé et Robert de Massy

Comment la compétitivité des entreprises françaises s'est-elle dégradée? Dans la Privatine (éditions du CERF), Irène Inchauspé et Olivier Robert de...

Fermer